Navigation – Plan du site
Note
9

Projet Valeurtech: préparation a une mobilité en entreprise en Europe à partir des compétences attendues du technicien supérieur

Patrick Nikyema et Karine Henry
p. 105-111

Texte intégral

  • 1  VALorisation de l’expérience professionnelle dans les cursus EURopéens de TECHniciens supérieurs.
  • 2  ASSOciation des Directeurs d’IUT.

1Le projet Valeurtech1, porté par l’ASSODIUT2, est né de la volonté de rendre transparentes les qualifications professionnelles européennes en s’appuyant sur les compétences attendues du Technicien Supérieur par les entreprises européennes (et plus particulièrement les PME) dans trois domaines d’activités secondaires : ceux des produits logiciels, des produits manufacturés et de la construction. Une étude a été menée dans huit pays, la Belgique, la Finlande, la France, la Grèce, le Portugal, la Roumanie, le Royaume-Uni, la Slovénie entre 2001 et 2004, associant 35 partenaires dont 19 partenaires hors enseignement (entreprises, chambres de commerce). Les résultats, concernant sept pays du partenariat, ont permis d’élaborer un référentiel de compétences et ont mis en évidence la nécessité de maîtriser les savoir-être ainsi que les pratiques de ressources humaines propres à chaque pays.

  • 3  Extrait d’un cours de Myrna Magnan, de l’IUT de Marseille.
  • 4  Rédigée par Monique Adam, de l’IUT de Mulhouse.

2À partir des résultats de cette enquête, un module de préparation à la mobilité interculturelle professionnelle a été élaboré et intégré dans nos pratiques pédagogiques. L’atelier présenté au Congrès de Dunkerque visait à présenter les principales exploitations pédagogiques du projet Valeurtech. En annexe sont présentés deux outils : une séquence pédagogique3, ainsi qu’une proposition de rapport d’étonnement à l’issue du stage en entreprise4.

Préparation à la mobilité professionnelle5

Exploitation pédagogique du projet Valeurtech

3Les résultats de l’enquête mettent en évidence des spécificités culturelles, notamment des savoir-être différents d’un pays du partenariat à l’autre. Afin de préparer nos étudiants à la mobilité interculturelle, plusieurs outils et supports ont été proposés, en complément des supports existants réalisés par des collègues ; ces supports sont accessibles sur le site du projet :

  • la présentation des savoir-être et des savoir-faire attendus par les PME européennes ;

  • la présentation des leviers de motivation et des pratiques de ressources humaines ;

  • des modules pays, élaborés par chacun des partenaires et présentant le pays du point de vue de la culture et des spécificités professionnelles ;

    • 6  Deux cours ont été présentés lors du colloque, celui de Myrna Magnan, de l’IUT de Marseille, et ce (...)

    des cours en présentiel6 sur les différences interculturelles, afin de permettre aux étudiants de mieux appréhender les savoir-être nécessaires à leur adaptation professionnelle.

Prise en compte des compétences acquises et de la formation à l’interculturel

4À l’issue du stage, les propositions pédagogiques incluent une évaluation de stage en regard des compétences attendues, qui reprend notamment :

  • le suivi du module « Valeurtech » de préparation à la mobilité : durée, activités… ;

  • les tâches du référentiel Valeurtech effectivement accomplies par le technicien supérieur au cours du stage : lieu, dates, sujet, degré de réalisation... ;

  • la rédaction d’un compte-rendu « d’étonnement » qui reprend le cadre théorique du module de préparation interculturelle et qui porte sur les points suivants : insertion en entreprise, organisation de l’entreprise, hébergement, vie culturelle, vie sociale...

5Ces propositions peuvent enrichir des pratiques pédagogiques existantes. Une mise à jour des résultats et une extension à d’autres pays et secteurs d’activités pourront être envisagées avec le concours des collègues d’IUT.

Échanges avec l’auditoire

6Les questions ont porté sur la sélection des candidats en regard notamment de leur niveau de langue.

7Les collègues se sont aussi interrogés sur les modalités de recherche d’entreprise pour les étudiants étrangers et les étudiants des IUT : elles s’appuient sur les partenariats locaux de chaque IUT pour trouver un stage en entreprise.

8Nous avons également parlé du nombre de candidats concernés par une mobilité professionnelle en IUT (DUT et Licences Professionnelles) : une trentaine de candidats (grâce auxquels le florilège des rapports d’étonnement est présenté) des partenaires de Valeurtech a pu bénéficier d’une préparation spécifique à la mobilité. Ces modules existent déjà dans les IUT. Ils sont plus ou moins formalisés : par exemple, à l’IUT de Lille, les étudiants de tous les départements et les étudiants en mobilité bénéficient d’une formation spécifique à l’interculturalité avant leur départ.

9Enfin, concernant l’extension du projet au secteur tertiaire, une aide a été proposée par un collègue de Toulon, Jean-Jacques Corre, qui signale l’existence d’un projet européen complémentaire : http://eco.ittralee.ie/​.

Haut de page

Annexe

Annexe 1

Séquence pédagogique de Myrna Magnan7
Communication interculturelle (cours dispensé en anglais)

« Si je devais à nouveau faire face au défi de l’intégration européenne, je commencerais probablement par la culture » (Jean Monnet)

Qu’est-ce que la communication ?
- Réaction de l’interlocuteur
- Communication verbale et non verbale
- La stratégie de communication
- Les outils : langage, médias, contexte (lieu, personnes, âge, sexe, statut social, tenue vestimentaire...)
- Altérité
- Contexte interculturel
- Union européenne, citoyen européen, les enjeux (loisirs, travail, négociations, ventes....)
- Les attitudes face à la différence (extrait de Le langage silencieux, de E. T. Hall).

Qu’est- ce que la culture ?
- Le langage non verbal
- Éléments et définition
- Définition statique : ce qu’il convient de faire et de ne pas faire
- Les aspects visibles et invisibles de la culture : un iceberg comme métaphore de la culture
- Définition dynamique de la culture : qui suis-je ?
- La conscience de soi
- La compétence interculturelle

Communiquer entre les cultures
- Communication, contexte et différences culturelles
- Notion du temps

Langage et culture
- Comparaison de l’anglais et du français
- Anglais global : utilité et limites
- Comment communiquer entre les cultures ?
- Communication, contexte et différences culturelles, cultures à fort ou faible contextes
- Rapport au temps. Sociétés monochrones et polychrones ; qu’est-ce qui est efficace ?

Annexe 2

Rapport d’étonnement (florilège Monique Adam)
Trame pour le rapport d’étonnement

Les points suivants doivent vous permettre de mettre en évidence les différences culturelles et les différences de compétences que vous avez pu vivre lors de votre stage à l’étranger. Vous pouvez si vous le souhaitez différencier l’expérience dans l’entreprise et à l’extérieur. Ces points ne sont pas exhaustifs. Tout autre commentaire sera utile, y compris par rapport à la trame proposée.

1/ Rapport au temps
- Ponctualité
- Durée des réunions
- Respect des délais
- Importance du planning
- Repas

2/ Rapport entre personnes
- Politesse (poignée de main, salutations, tutoiement…)
- Importance de la hiérarchie
- L’âge
- Rapports hommes/femmes (position de la femme dans la hiérarchie…)
- Classe sociale
- Contact physique, distance
- Communication verbale/non verbale

3/ Rapport travail/vie privée (invitation à la maison, au restaurant…)

4/ Importance de la culture et des traditions
- Les traditions, habitudes spécifiques
- La famille
- Les repas

5/ Apparence extérieure
- Code vestimentaire classique, relax, indifférent
- Différences en fonction de la hiérarchie

6/ Rapport études/expérience professionnelle

7/ Environnement de travail :
- Beaucoup/peu de place
- Rapport au bruit

8/ Qu’est-ce qui a été pour vous le plus facile/agréable ?

9/ Qu’est-ce vous a posé le plus de problèmes ?

10/ Quelles sont les activités que vous avez mises en œuvre parmi celles qui sont proposées dans le référentiel des activités du technicien supérieur européen ? Vous pourrez pour cela vous référer au référentiel présenté sur www.valeurtech.net ou www.valeurtech.fr.

11/ Vous ajouterez à ce rapport d’étonnement le CV européen que vous trouverez à l’adresse http://europass.cedefop.eu.int.
Le fichier CV dans la langue de votre choix se trouve à l’adresse http://europass.cedefop.eu.int/​europass/​home/​hornav/​Downloads/​EuropassCV/​CVTemplate/​navigate.action.
Les conseils pour le remplir se trouvent à l’adresse http://europass.cedefop.eu.int/​img/​dynamic/​c1345/​type.FileContent.file/​CVInstructions_fr_FR.pdf.

12/ Quels conseils donneriez-vous à un(e) étudiant(e) de votre institution qui devrait réaliser son stage en entreprise dans le même pays/la même entreprise que vous ?

13/ Autres commentaires.
Florilège des rapports d’étonnement :

Du nord au sud, d’est en ouest, nos étudiants stagiaires ont découvert toute la diversité des pratiques et des cultures dans les entreprises de nos partenaires, mais aussi les coutumes et habitudes dans la vie de tous les jours qu’ils ont pu appréhender « de l’intérieur ».
Voici quelques extraits de rapports d’étonnement d’étudiants français en stage en entreprise dans des pays européens, rédigés en juillet 2005.

Vous avez dit rapport au temps ?
« À Aubel, le village où je travaillais, mon maître de stage n’était pas très ponctuel. L’agence ouvrait ses portes à 9h30 normalement, il lui arrivait de venir à 9h45 parfois…dans le même temps, son assistante arrivait, elle, avec une demi-heure voire une heure d’avance… ».
« Le planning en Roumanie est généralement absent. Les gens semblent fonctionner à l’instinct ».

Vous avez dit rapport aux personnes ?
« Politesse (poignée de main, salutations, tutoiement…) la poignée de mains est de rigueur en Belgique, à la ville comme à la campagne. Sinon, c’est seulement une bise sur la joue et non deux comme en France. Une femme d’une agence de pub bien que jeune m’a dit que ça la gênait de me tutoyer, sinon pour mon maître de stage, il n’y avait aucun problème ».
« Dans le cercle amical, professionnel et dans les campagnes les gens sont vraiment agréables et serviables. En ce qui concerne les grandes villes comme Timisoara et Bucarest les gens sont égoïstes et impolis. Par exemple à chaque fois que je traverse j’ai l’impression d’être dans la peau d’un lapin : personne ne s’arrête, mon dicton est : « Tu t’engages et tu pries ».
« Là j’ai vraiment été étonné. Mon patron passe souvent sa main dans mes cheveux en signe d’amitié et les accolades sont très fréquentes. Au début c’est gênant, mais je m’y suis habitué car mes amis Roumains sont eux aussi très tactiles. Dans la rue on aperçoit souvent des garçons ou filles se tenant par le bras ».

Vous avez dit vie privée/travail ?
« Durant mes trois mois de stage je n’ai pas été invitée par mes collègues de travail, que ce soit pour aller boire un coup ou au restaurant. Mais quelques jours avant mon départ ils m’ont invitée au restaurant et m’ont offert des cadeaux pour mon départ et ont semblé très chaleureux. Mais je sais par certains de mes amis, que dans leur laboratoire il est commun qu’ils sortent ensemble. Donc je pense que ça dépend de l’équipe, et de l’industrie ».
« Mon maître de stage m’a invité deux ou trois fois dans un snack ».
Vous avez dit culture et traditions ? « La musique traditionnelle est la Manel, c’est un mélange de Rai et de Polka. Ce qui m’a surpris, c’est l’attachement des jeunes à cette musique. Dans les boîtes de nuit on entend du Rap, Techno, Rock….Et d’un coup le DJ passe de la Manel le dépaysement est total. Mais je trouve ça très bien que les jeunes soient aussi accrochés à cette musique ».

Vous avez dit habitudes spécifiques ?
« Les Roumains ne s’assoient jamais au coin d’une table, (...) se déchaussent avant d’entrer dans une maison ».

Vous avez dit difficile ?
« Il s’agit d’un petit détail mais rien ne m’a réellement posé de difficultés ».
« En arrivant en mars, il neigeait, il faisait particulièrement froid et j’ai eu des difficultés à supporter ce froid omniprésent. Le premier mois m’a donc semblé long à cause du temps, j’ai cru que l’hiver ne finirait jamais ».

Vous avez dit super ?
« Ce stage en Roumanie est une très bonne expérience, aussi bien sur le plan professionnel que personnel.
(...) En arrivant en Roumanie, je m’étonnais de tout ce que je voyais car je comparais tout à la France. Au fur et à mesure je me suis habituée à mon nouvel environnement, j’ai appris à l’apprécier avec ses avantages et ses inconvénients.
Pour partir à l’étranger, il faut savoir s’adapter et être tolérant. Certaines coutumes, habitudes, façons de faire peuvent surprendre parfois mais il suffit de comprendre la culture du pays afin de s’y sentir à l’aise ».

Mais oui, c’est l’auberge européenne !

Haut de page

Notes

1  VALorisation de l’expérience professionnelle dans les cursus EURopéens de TECHniciens supérieurs.

2  ASSOciation des Directeurs d’IUT.

3  Extrait d’un cours de Myrna Magnan, de l’IUT de Marseille.

4  Rédigée par Monique Adam, de l’IUT de Mulhouse.

5  L’ensemble de ces résultats est accessible sur le site http://www.valeurtech.fr.

6  Deux cours ont été présentés lors du colloque, celui de Myrna Magnan, de l’IUT de Marseille, et celui de Philippe Parmentier, de la Haute École Léon Eli Troclet, Belgique. Celui de Myrna Magnan est présenté en annexe.

7  Dr Myrna Magnan, IUT Marseille, Université d’Aix-Marseille 3.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Patrick Nikyema et Karine Henry, « Projet Valeurtech: préparation a une mobilité en entreprise en Europe à partir des compétences attendues du technicien supérieur », Cahiers de l’APLIUT, Vol. XXVIII N° 1 | 2009, 105-111.

Référence électronique

Patrick Nikyema et Karine Henry, « Projet Valeurtech: préparation a une mobilité en entreprise en Europe à partir des compétences attendues du technicien supérieur », Cahiers de l’APLIUT [En ligne], Vol. XXVIII N° 1 | 2009, document 9, mis en ligne le 27 août 2011, consulté le 27 mai 2017. URL : http://apliut.revues.org/1246

Haut de page

Auteurs

Patrick Nikyema

Patrick Nikyema est Maître de Conférences, Responsable des Relations Internationales à l’IUT Calais Boulogne et Co-coordinateur régional Valeurtech Nord.
patnikyema-vtech@yahoo.fr

Karine Henry

Karine Henry est enseignante agrégée à l’IUT Toulon Var, Responsable de la Licence Professionnelle « Management des Organisations », spécialité « Ressources Humaines et Conduite de Projets » et Co-coordinatrice régionale Valeurtech PACA.
karine.henry@univ-tln.fr

Haut de page

Droits d’auteur

Association des Professeurs de Langues des Instituts Universitaires de Technologie

Haut de page