Navigation – Plan du site
Recensions

Gerald Kelly, How to teach pronunciation

Essex : Pearson/Longman, 2004
Rebecca Starkey-Perret
p. 112-114
Référence(s) :

Gerald Kelly. 2004. How to teach pronunciation. Essex : Pearson/Longman, 154 p. ISBN : 0582429757

Texte intégral

1Ce guide est destiné à tout enseignant d’anglais souhaitant approfondir ses connaissances et développer ses compétences pratiques en matière de prononciation. Il sera utile à l’enseignant anglophone souhaitant acquérir des connaissances explicites sur la prononciation de l’anglais afin de mieux guider les apprenants. La terminologie spécifique à la phonétique et à la phonologie est introduite de façon claire et simple, ce qui permet au novice d’intégrer rapidement les notions.

2Il sera également utile à l’enseignant locuteur non-natif de l’anglais pour lui permettre de travailler les points posant problème et de lever ses doutes éventuels. La façon dont le livre est organisé permet un repérage facile des différents éléments de prononciation, ce qui évitera de perdre du temps lors de la recherche des informations pertinentes relatives à un problème donné.

3C’est un livre qui servira également à ceux qui maîtrisent la phonétique et la phonologie car une grande partie du contenu porte sur la manière d’enseigner la prononciation. Grâce à la facilité du repérage, le professeur expérimenté en phonétique peut cibler directement ce dont il a besoin en matière d’enseignement. Ainsi, ce livre est à double usage : approfondissement des connaissances en matière de prononciation et développement des compétences à les intégrer dans la classe. Comme détaillé infra et à la différence de nombreux livres portant sur la prononciation, ce livre est destiné uniquement aux enseignants et, par conséquent, contient un grand nombre d’outils pédagogiques.

4Le livre est divisé en huit chapitres, eux mêmes divisés en plusieurs sous-parties. Les chapitres couvrent les éléments suivants de la prononciation : la terminologie, les problématiques et débats actuels sur quelle prononciation enseigner et de quelle manière, les voyelles, les consonnes, l’accent tonique au niveau de chaque mot ainsi qu’au niveau de la phrase (word and sentence stress), l’intonation, les liaisons et les difficultés liées au lien graphie-phonie. Le livre est accompagné d’un CD dont le contenu sera détaillé infra.

5Chaque chapitre est organisé de la même manière. On trouve en tête de chapitre le contenu de ce dernier, présenté comme un sommaire. Ensuite, l’auteur fournit une explication de l’élément de prononciation avec des exemples concrets visuels et sonores. L’enseignant est donc d’abord invité lui-même à prendre pleinement conscience de l’élément de prononciation en question et à le pratiquer et, ensuite, lui sont données des pistes de réflexion sur la manière de mener les étudiants au repérage de l’élément. Finalement, l’auteur donne des exemples de leçons possibles pour parvenir non seulement à amener les étudiants à prendre conscience de leurs productions non-conformes aux attentes, mais aussi à cibler les problèmes et à les rectifier. A la fin de chaque chapitre, sous la rubrique conclusions, on trouve un récapitulatif de ce qui a été exposé et finalement un aperçu de ce qui sera abordé dans le chapitre suivant.

6À la fin du livre sont répertoriées les tâches (task file). Il s’agit d’exercices liés aux points abordés dans le livre. Ces exercices peuvent être soit utilisés en cours (ils sont photocopiables), soit l’enseignant peut lui-même les effectuer afin d’approfondir ses propres connaissances. Les réponses aux exercices se trouvent dans la partie suivante, ce qui permet à l’enseignant de vérifier ses réponses.

7Comme mentionné plus haut, le livre est accompagné d’un CD qui sert à illustrer les points abordés dans le livre. Par exemple, si l’auteur parle de fonctions (functions), qui sont exprimées par l’intonation et plus particulièrement par l’accent de mot et les syllabes toniques (sentence stress and tonic syllables) dans une phrase, le CD fournit des exemples de ces phénomènes. Il est à préciser que le CD ne contient que peu d’exercices en forme d’activités ou de leçons destinées aux apprenants, seulement six exercices dans le dossier des tâches y ont recours. Son rôle principal est de donner des exemples concrets au lecteur pour lui permettre de comprendre pleinement le point étudié et de le maîtriser. Ceci est aussi utile au locuteur natif qu’au locuteur non-natif.

8Même si le rôle du CD est d’illustrer les différents points d’intérêt en matière de prononciation, rien n’empêche l’enseignant de s’en servir dans la classe pour faire des démonstrations ou, par exemple, pour exposer les apprenants à un accent différent. De même, le locuteur non-natif qui ne se sent pas assez à l’aise pour faire une démonstration de tel ou tel point en classe, peut se servir du CD comme modèle. Il semble pertinent de signaler que seulement deux voix sont utilisées dans le CD, celle d’une femme britannique et celle d’un homme, également britannique. Les deux locuteurs emploient la RP (received pronunciation). Ce choix est justifié car on rappelle que l’objectif premier du CD est de donner des exemples du livre.

9How to teach pronunciation repose sur une approche constructiviste qui place l’apprenant au centre du dispositif d’enseignement/apprentissage d’une L2. Cette réflexion théorique se manifeste tout au long du livre. Par exemple, l’auteur mentionne l’importance du repérage (noticing) chez l’apprenant et le besoin des apprenants de s’autocorriger, déclenchant ainsi un processus mental propice à l’apprentissage. L’auteur rappelle également au lecteur maintes fois la nécessité de prendre en compte le contexte de sa classe. Il ne propose pas de méthode « type » d’enseignement de la prononciation mais des pistes de réflexion en fonction de différents contextes. Ceci est illustré dans sa proposition de trois types de leçons : integrated – leçon dans laquelle la prononciation constitue une partie essentielle dans la présentation de la langue cible lors du cours ; remedial –  ou leçon réactive, le travail de prononciation s’effectue en réaction directe à une difficulté rencontrée lors du cours et qui empêche l’achèvement réussi des tâches prévues ; et practice – leçon dans laquelle un point de prononciation est isolé et devient l’élément central du cours afin que les apprenants s’entraînent.

10L’auteur de l’ouvrage rappelle à l’enseignant que la prononciation est importante en premier lieu pour la communication, que d’avoir un accent n’est nullement gênant mais que, du moment où il empêche la communication d’avoir lieu, il mérite que l’on fasse un travail explicite sur l’élément problématique. Ainsi, l’auteur déconseille à l’enseignant d’enseigner la prononciation pour elle-même mais l’encourage plutôt à faire en sorte qu’elle fasse partie intégrante de la présentation de la langue cible dans un but communicatif précis. Il met aussi l’accent sur l’importance de travailler seulement les points qui sont problématiques pour une grande majorité de la classe tout en reconnaissant la difficulté que cela peut poser dans des classes constituées d’apprenants qui ne partagent pas la même L1.

11How to teach pronunciation est un outil utile aux enseignants d’anglais de toutes nationalités, du novice au professeur expérimenté. Son auteur reconnaît que le monde anglophone est en perpétuel changement et qu’au contact de différentes langues et cultures, la langue anglaise en tant que langue de communication entre les personnes de différents pays changera, se développera pour former encore plus de variantes. Gerald Kelly nous offre donc un livre cohérent avec l’actualité, facile d’accès, et qui permettra à l’enseignant, quelles que soient ses connaissances en phonologie/phonétique, d’intégrer un travail sur la prononciation dans ses classes.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Rebecca Starkey-Perret, « Gerald Kelly, How to teach pronunciation », Cahiers de l’APLIUT, Vol. XXVII N° 3 | 2008, 112-114.

Référence électronique

Rebecca Starkey-Perret, « Gerald Kelly, How to teach pronunciation », Cahiers de l’APLIUT [En ligne], Vol. XXVII N° 3 | 2008, mis en ligne le 18 octobre 2014, consulté le 23 novembre 2017. URL : http://apliut.revues.org/1350

Haut de page

Auteur

Rebecca Starkey-Perret

Université de Nantes, Centre International des Langues

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page