Navigation – Plan du site
Fiches pédagogiques

ROTHKO or TESCO

« Apprendre et Travailler Autrement » dans le cadre d’un voyage pédagogique à l’étranger
Chantal Lacourarie, Ian Millman et Marie-Annick Mattioli
p. 93-101

Texte intégral

Introduction

1Cette fiche pédagogique décrit et analyse une activité réalisée dans le cadre du module « Apprendre et Travailler Autrement » défini dans les Programmes Pédagogiques Nationaux (PPN) comme permettant d’« approfondir de manière autonome ou tutorée les connaissances acquises »1.

2Il s’agit, d’une part, de la réalisation d’un voyage pédagogique à Londres entre le 5 et le 7 décembre 2008 ; nous souhaitions faire ou refaire découvrir Londres à nos étudiants, qu’ils visitent et prennent des notes sur un supermarché anglais (Tesco – le choix de cette enseigne a été motivé par la proximité d’un magasin près de l’auberge de jeunesse dans laquelle tout le groupe séjournait) et en avons profité pour proposer l’exposition Rothko : The Late Series qui s’est tenue à la Tate Modern du 26 septembre 2008 au 1 février 2009. D’autre part, comme le but ultime du voyage était de préparer les étudiants au module « Apprendre et Travailler Autrement » que nous allions proposer à notre département pour la semaine du 8 décembre 2008 (date déterminante dans le choix de nos dates de départ à Londres), nous évoquerons également la mise en place de cette activité.

3Nous avons ainsi organisé une séance de travail intitulée « Rothko or Tesco », clin d’œil aux deux visites effectuées par les étudiants à Londres. L’activité que nous présenterons ici a commencé à Londres avec une quarantaine d’étudiants et s’est prolongée lors d’une séance de travail de groupe à l’IUT avec la totalité de la promotion en seconde année de Techniques de Commercialisation, soit environ 150 étudiants, permettant aussi bien aux étudiants partis qu’aux autres de participer. Elle a impliqué quatre enseignants.

Objectifs

  • 2  Ibid.

4Conformément aux directives des Programmes Pédagogiques Nationaux en Techniques de Commercialisation2, nous souhaitions :

51. « varier les pratiques pédagogiques » et « développer de nouvelles formes d’apprentissage » en alliant les découvertes in situ et les recherches documentaires plus traditionnelles ;

2. « pratiquer une pédagogie transversale » associant

  • une langue étrangère (ici l’anglais) ;

  • la distribution (par la découverte d’un acteur de la grande distribution britannique, Tesco) ;

  • le marketing (avec une recherche sur le visuel des marques) ;

  • l’expression et culture (la visite d’une exposition sur un peintre majeur, Rothko, à la Tate Modern) ;

  • et le Projet Personnel et Professionnel, avec la rencontre des responsables des relations internationales de la London Metropolitan University en vue d’une poursuite d’études en Grande-Bretagne ;

  • enfin, « favoriser l’autonomie dans l’apprentissage », dans la mesure où les étudiants ont été amenés à effectuer des choix (de thèmes à traiter pour certains), à sélectionner les meilleures sources d’information, à gérer le temps imparti et la répartition des rôles au sein de chaque groupe.

Publics concernés

6Cette activité a été mise en place dans un département Techniques de Commercialisation et ce sont les étudiants de 2e année en formation initiale qui y ont participé. Sur la promotion de 150 étudiants, 37 sont partis à Londres. La semaine suivante, lors de la réalisation de l’activité à l’université, les étudiants ont travaillé par groupes de cinq et nous avons veillé à ce qu’au moins un participant au voyage fasse partie de chaque groupe de cinq étudiants.

7Mais elle peut aussi concerner d’autres spécialités d’IUT − nous pensons notamment aux départements Gestion des Entreprises et des Administrations ou Information et Communication − et des étudiants de formation continue.

Durée de l’activité

8Le voyage lui-même s’est déroulé sur 3 jours, du vendredi au dimanche inclus, les partants ayant eu leur vendredi libéré par la direction du département.

9La semaine suivante, l’activité « Apprendre et Travailler Autrement » s’est déroulée en demi-promotion (75 étudiants à chaque fois donc) et chaque demi-promotion était à son tour divisée en 2 groupes (un groupe Tesco, un groupe Rothko), soit une quarantaine d’étudiants encadrés par deux enseignants. L’horaire imparti était de 3h par demi-promotion, soit 6h pour chaque enseignant.

Matériel et équipement

10- 2 salles équipées de vidéoprojecteurs et d’un ordinateur, avec une projection du film DVD3 sur Rothko dans l’une, un clip vidéo et un document audio sur Tesco4 dans l’autre ;

11- 3 fiches pédagogiques à photocopier en nombre suffisant (cf. annexes 1, 2, 3) ;

12- 1 salle informatique en libre accès pour permettre à chaque groupe d’étudiants de faire sa recherche documentaire et d’imprimer sa production finale.

Déroulement de l’activité

1. Organisation du voyage

13L’organisation du voyage est décrite en annexe 1.

14Trois enseignants de langues se sont chargés de l’accompagnement du groupe que nous avions volontairement limité à 40, pour faciliter l’organisation logistique d’une part, et parce qu’à l’évidence nous ne pouvions rendre ce voyage obligatoire pour des raisons financières.

15Nous avons incité les étudiants à rechercher des financements internes et externes à l’université (déposer une demande auprès du fonds de solidarité et de développement des initiatives étudiantes (FSDIE) de l’université Paris Descartes, ou contacter les comités d’entreprises des parents) et les avons laissés totalement autonomes dans leurs démarches.

2. Le voyage

16Les activités proposées dans le programme joint en annexe 2 étaient optionnelles, mais les étudiants avaient l’obligation de sélectionner au moins « Rothko » ou « Tesco » pour permettre une exploitation ultérieure dans le cadre de l’activité « Apprendre et Travailler Autrement ».

3. Déroulement de l’activité « Apprendre et Travailler Autrement »

17L’annexe 3.1, qui constitue la feuille de route remise aux étudiants, présente l’activité de manière précise. Nous souhaitons simplement mettre quelques points en exergue.

a. L’aléatoire dans l’attribution des tâches

18Les étudiants se sont vu imposer une activité : à leur arrivée dans la salle de cours, ils devaient tirer au sort une fiche « Rothko » ou « Tesco ». Initialement conçue comme une manière d’équilibrer les groupes de travail, cette procédure introduisait l’aléatoire et contribuait à sortir les étudiants des rails qu’ils ont l’habitude de suivre. De même, et contrairement à ce qui se passe habituellement, nous ne les avons pas laissé décider de la composition des groupes de travail mais avons arbitrairement formé des groupes de cinq étudiants, pour, encore une fois, casser les habitudes et encourager de nouvelles méthodes de travail en les obligeant à travailler avec des pairs qu’ils ne connaissaient pas forcément. La stratégie a fonctionné car ils ont été déroutés par le déroulement des opérations.

19Les 40 étudiants qui avaient participé au voyage à Londres avaient, eux, la possibilité de choisir leur activité puisqu’ils l’avaient travaillée en amont et nous nous sommes efforcés de les répartir dans des groupes différents.

b. Autonomie et liberté

  • 5  Nous tenons à signaler la grande qualité du document sur Rothko.

20Une fois les deux groupes constitués et les étudiants répartis dans deux salles, nous leur avons demandé de prendre connaissance des consignes de travail (annexes 3.2 et 3.3) sans donner plus d’explications : ils découvraient l’objectif de l’activité, le résultat attendu et les outils à leur disposition. Nous leur avons alors proposé des documents vidéo où les qualités visuelles tenaient une place importante, ce qui introduisait l’activité de manière efficace5. Cette première partie a duré une heure environ. Le reste du temps (deux heures) était consacré à la réalisation du document et les étudiants étaient libres de leurs mouvements et de choisir les sources comme bon leur semblait (salle multimédia, bibliothèque, enseignants… Précisons ici que, pendant ces deux heures, les enseignants avaient organisé une permanence pour encadrer les étudiants et répondre aux questions éventuelles).

Bilan

  • 6  Ces informations ont été collectées de manière informelle.

21Le bilan de cette activité est très positif. Nous avons eu des retours plus qu’enthousiastes de la part des étudiants6, tant sur le voyage et les activités proposées au cours de celui-ci que sur les 3h d’activités qui ont suivi à l’IUT.

22Les étudiants ont apprécié le fait de ne pas se retrouver en groupes de TD habituels et donc de découvrir de « nouvelles têtes » à Londres. Le nombre d’étudiants qui a participé aux activités proposées (alors que toutes étaient optionnelles, rappelons-le) nous a impressionné : une bonne vingtaine étaient présents à la présentation des poursuites d’études à la LondonMet ; une dizaine d’étudiants sont venus dîner au restaurant indien ; une vingtaine d’étudiants ont voulu visiter l’exposition Rothko (même si certains ont avoué préférer l’activité Tesco pour le module « Apprendre et Travailler Autrement ») et tous nous ont dit avoir visité l’enseigne Tesco pendant ces trois jours.

23Le succès du voyage à Londres a créé une certaine émulation parmi les participants à l’activité « Apprendre et Travailler Autrement ». Les groupes de travail ont été fixés par les enseignants, car nous pensions qu’il serait bon de permettre aux étudiants de se retrouver dans une situation proche de celle du monde professionnel réel. Le groupe d’insertion en Licence Professionnelle par exemple, qui est un peu à l’écart des autres pour un certain nombre d’activités, a beaucoup apprécié le travail avec des étudiants issus d’autres groupes. Certains étudiants nous ont dit avoir rencontré des difficultés pour travailler avec des personnes qu’ils ne connaissaient pas, mais qu’ils avaient su les surmonter et s’étaient ainsi rendu compte, grâce à cette activité, que c’était tout à fait possible.

24La nature de l’activité était en outre en lien étroit avec une partie importante de leur programme de semestre 3, en l’occurrence « Brands » (les marques) ; ils étaient rassurés par leurs connaissances et leurs compétences en ce domaine, même s’ils avaient été a priori déstabilisés par les sujets (beaucoup ne connaissaient rien du peintre Mark Rothko). La nature très visuelle du travail à réaliser a permis à leur créativité et à leurs talents graphiques de s’exprimer pour une fois librement. Enfin, nous avions promis aux meilleurs groupes d’augmenter leur moyenne d’anglais de un point, ce qui a constitué un grand facteur de motivation.

25Même si les préparations du voyage et de l’activité ont été chronophages, nous sommes satisfaits d’avoir renforcé la cohésion du groupe des enseignants de langues dans le département (un travail en groupe sur un projet permet vraiment des échanges, chacun apportant son idée, sa touche personnelle, ce qui permet au projet d’évoluer) et sommes aussi très heureux d’avoir permis à certains de nos étudiants de découvrir la capitale britannique (la moitié du groupe n’y était jamais allée), et de développer ainsi leur motivation pour notre discipline.

Haut de page

Annexe

Annexe 1 – Fiche logistique : Préparation du voyage à Londres

1. Une fois le projet défini par les membres de l’équipe d’anglais et le département, notre première tâche a consisté en la diffusion de l’information (programme + coût prévisionnel du voyage, document en annexe 3) auprès de tous les collègues enseignants d’anglais qui avaient les étudiants susceptibles de participer au voyage pour connaître le nombre exact d’intéressés. Nous avions volontairement limité l’accès au voyage à 40 étudiants. 37 se sont déclarés partants. Tous les collègues permanents, 4 au total, ont eu la possibilité de voir leur voyage et frais de séjour pris en charge par le département. Nous avons finalement été trois à participer à cette expérience.

2. Une fois le nombre de partants défini, il nous a fallu contacter l’auberge de jeunesse et le service des voyages en groupes d’Eurostar pour effectuer les réservations.

Pour l’auberge de jeunesse, le plus simple est d’écrire à l’adresse suivante : hollandparkgroups@yha.org.uk. Un formulaire de réservation est envoyé par mèl. Le paiement s’effectue soit par virement bancaire, soit par carte bleue (attention, le montant autorisé par mois par votre carte bleue ne vous permettra peut-être pas de faire cette transaction – Il est possible de contacter votre banque pour effectuer un virement par carte bleue ponctuellement plus élevé, ce que nous avons fait).
Cette auberge de jeunesse est très bien située (en plein centre de Londres) et le service d’accueil et de petit déjeuner est effectué par des étudiants de nationalités très diverses, ce qui rend l’expérience agréable et qui montre aussi à nos étudiants que l’on peut parler anglais avec divers accents. Bien sûr, il est bon de prévoir un délai suffisant d’au moins deux mois (les mois d’hiver, délai qui peut aller jusqu’à 6 mois pour la période du printemps ou d’été) pour espérer avoir une place pour un groupe conséquent. Le site des auberges de jeunesse à Londres recense une dizaine d’autres auberges, mais certaines n’acceptent pas les groupes (par exemple celle de St-Paul’s).

Pour la réservation des billets de train par Eurostar, il faut contacter par téléphone le service pour les réservations de groupes au numéro suivant : 0810 879 479 (prix d’un appel local depuis une ligne fixe). Vous étudiez ensemble les meilleurs horaires pour la période retenue, et posez une option sur un voyage précis (nombre de participants + dates et horaires bien déterminés). Un contrat récapitulant toutes ces conditions est ensuite envoyé par mèl, et vous avez un délai de trois semaines pour l’accepter et le renvoyer signé avec un chèque de réservation d’un montant de 20 % de la somme totale du voyage, le solde du voyage devant être envoyé un mois avant le départ.

Ce délai de trois semaines laisse le temps de recevoir les règlements des étudiants. Afin d’obtenir les chèques très rapidement, nous avons tenu au courant tous les enseignants d’anglais et les délégués étudiants de chaque groupe en demandant à ces derniers de rassembler tous les chèques et de nous les transmettre aussitôt. Cette opération s’est bien déroulée, même si certains étudiants ont préféré remettre leur chèque à leur enseignant plutôt qu’au délégué, ou le glisser dans le casier d’un enseignant. Pour faciliter les transactions, il nous semble qu’il vaudrait mieux fixer un jour de remise des chèques aux étudiants, sur un moment de permanence de l’enseignant chargé des réservations. Il faut savoir aussi qu’une pénalité de désistement nous a été prélevée (en effet, nous avions réservé 44 places, soit le nombre maximal que nous nous étions fixé, ce qui nous a valu de payer 1,80 euro en plus par personne car nous n’avons été que 40 à partir)… Si c’était à refaire, nous compterions au plus juste pour éviter ce surcoût bien sûr.

3. Nous avons organisé une réunion d’information, trois semaines avant le départ pour distribuer le programme définitif à tous les étudiants et rappeler les points importants du voyage (le lien avec l’activité « Apprendre Autrement », les formalités administratives (avoir une carte d’identité en cours de validité ou un passeport, et un visa pour certains étudiants de nationalité étrangère), le lieu de rendez-vous et l’heure, et la diffusion d’un numéro de téléphone portable de l’un des enseignants encadrants). Cette réunion nous a permis aussi de répondre à toutes les questions de nos étudiants.

Annexe 2 – Programme

Weekend in London 5th-7th December, 2008

Friday 5th December

- Meeting at Gare du Nord at 9 :00 am (upstairs, in front of the check-in point). The train leaves at 9 :43 am.

- Arrival in London at 11 :19 am (St Pancras)

- We will take our underground tickets or Oyster Cards... Transport is quite expensive in London. For 2 ½ days, it should cost you about £12-15.

- We will go and leave our luggage at the youth hostel

  • YHA Holland Park

  • King George VI Memorial Hostel

  • Holland Walk, Kensington

  • London W8 7QU, England
    Nearest tube station : High Street Kensington

- Appointment with three people in charge of international relations at London Metropolitan University at 2 :30 pm (the students interested in studying in London next year)

- Dinner at an Indian Restaurant (if you wish to have a good Indian meal !) : 8 pm.
Ragam – 57 Cleveland Street, W1

Saturday 6th December

Compulsory activity for all the students with us in London

Choose between

  • 11 :00 am : visit of The Tate Modern... (special exhibition on Rothko, Bankside – London SE1 9TG)

Or

  • Visit of TESCO (there’s a large one at 100 A West Cromwell Road, Earl’s Court Station + one on High Street Kensington), any time you want !

Evening free...

Sunday 7th December

- Anything you want ! Or a visit to Camden Market with us.

- Meeting at St Pancras Station, departure hall, at 12 :30. Departure at 13 :10Arrival in Paris at 16 :53.

- optional
The total price including accommodation + breakfast + return train ticket to London :
64* + 90 + 1,80 = 155,80 euros per person
* the price for one night is £ 24,50 (x1.3 = 32 euros)

Annexe 3 – Feuille de route étudiant

Annexe 3.1 – ROTHKO OR TESCO ?

Half of you are going to work on Tesco, the other half on Rothko.
But... you will have no choice in the matter...
You will have to work in groups of 5 students.
But... you will have no choice in the matter...

Rothko

Tesco

Objective : you will have to create a brochure to sell the paintings Rothko initially painted for the Four Seasons restaurant (9 are in the Tate Modern already)

Objective : you will have to change the visual identity of Tesco as well as create a new slogan

Conditions : consider possible buyers (museums ? private investors ?...) and their reasons for wanting to own a painting by Rothko

Conditions : take Tesco’s brand awareness, its customers and the competition into consideration

Production : a folded A4 document written on the 4 sides with 4 or 5 short texts on : the artist, his work, and above all a convincing sales pitch ; add photographs. The document should reflect Rothko’s visual universe

Production : produce two A4 documents showing the before/after progression, as well as 5 elements of justification

Help : you have barely 3 hours for your assignment. You may gather invaluable information from the film that will be shown in B6.4 at 9.15. Get help from the lucky students who recently went to London and had a firsthand experience of Rothko. The Internet will help you too. Good luck

Help : you have barely 3 hours for your assignment. You may gather invaluable information from the film that will be shown in B6.6 at 9.15. Get help from the lucky students who recently went to London and had a firsthand experience of Tesco. The Internet will help you too. Good luck

Annexe 3.2 – Marketing Rosko

Marketing Mark Rothko or Selling the Seagram Series : Some guidelines

O.K., You know nothing about art, but then, neither do the majority of those that buy it.
So...

  • Determine potential buyers, in addition to museums, who have the money, or the reasons/desire to possess such paintings.

  • You need to determine the price too. What factors are important ? Current prices, quality and rarity of works, number and size, historical importance, etc.

  • Now, what does the potential buyer need to know, apart from the price ?

Maybe some of the following :

  • Something about the artist – important facts.

  • The artistic movement(s) he belonged to.

  • History of the series and why it is so special (How many such commissions did Rothko or artists of his generation actually receive ?).

  • The functional aspects of the series (number and size, etc – yes, I know I’ve already said that). Possible manners or places of presentation which would enhance both the works and the location.

  • The emotional and symbolic qualities that will motivate the collector to want to possess these works. What makes them UNIQUE ? What transforms them from being simply large bits of coloured canvas into something absolutely irresistible ? Think of what you saw and heard in the video in the words of Simon Schama and the artist Mark Rothko himself.

  • Think of other aspects that can enhance such an acquisition : investment value, the fact that they have already been reproduced or exhibited or future possibilities, the social and cultural status to be gained from possessing such masterpieces (there I’ve already sold them for you !).

Annexe 3.3 – Branding Tesco : Some guidelines

Competition is tough, so Tesco needs a new visual (and maybe verbal) identity, a complete facelift. How long has the present logo/slogan existed ?

Consider :

  • Repositioning : Do you need to change Tesco’s image to appeal to a different market segment ? Which segment ? What changes ?

  • Functional values of the brand / emotional values.

  • USPs.

  • Pricing policy : Does it need changing ?

  • Own-label products : Already a wide range, should you develop it further ? Consider the consequences of changing the visual identity on packaging, labelling, brand loyalty.

  • The competition : Obviously.

Haut de page

Notes

1  http://media.enseignementsup-recherche.gouv.fr.

2  Ibid.

3  Schama Simon. 2006. Power of Art. BBC Videos.

4  Un document video de CNN : http://edition.cnn.com/video/#/video/business/2006/10/04/benjamin.terry.leahy.cnn?iref=videosearch.
Un document audio de la BBC : http://www.bbc.co.uk/worldservice/learningenglish/newsenglish/witn/2007/04/070420_tesco.shtml. Ce dernier document est didactisé (une liste de vocabulaire est disponible, donc ne pas hésiter à l’imprimer pour les étudiants avant l’écoute).

5  Nous tenons à signaler la grande qualité du document sur Rothko.

6  Ces informations ont été collectées de manière informelle.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Chantal Lacourarie, Ian Millman et Marie-Annick Mattioli, « ROTHKO or TESCO », Cahiers de l’APLIUT, Vol. XXVIII N° 3 | 2009, 93-101.

Référence électronique

Chantal Lacourarie, Ian Millman et Marie-Annick Mattioli, « ROTHKO or TESCO », Cahiers de l’APLIUT [En ligne], Vol. XXVIII N° 3 | 2009, mis en ligne le 15 octobre 2011, consulté le 27 mars 2017. URL : http://apliut.revues.org/151 ; DOI : 10.4000/apliut.151

Haut de page

Auteurs

Chantal Lacourarie

Chantal Lacourarie est Maître de conférences en anglais dans le département Techniques de commercialisation de l’IUT Paris Descartes. Sa recherche porte sur les interférences entre écriture et peinture, le mot et l’image, le verbal et le visuel. Elle est Rédactrice en chef adjointe des Cahiers de l’APLIUT.
chantal.lacourarie@parisdescartes.fr

Articles du même auteur

Ian Millman

Sociologue et historien d'art de formation, Ian Millman enseigne à l'IUT Paris Descartes depuis plus de trente ans. Il a organisé des expositions pour les musées, tant en France qu'à l'étranger, notamment le Van Gogh Museum à Amsterdam. Maître de conférences d'anglais au département Techniques de Commercialisation, il s'intéresse à la création des biens culturels.
Ian.millman@parisdescartes.fr

Marie-Annick Mattioli

Marie-Annick Mattioli est Maître de conférences dans le département TC de l’IUT Paris Descartes ; sa recherche porte sur la civilisation britannique (actuellement sur l’introduction de la carte d’identité en Grande-Bretagne). Elle a été présidente de l’APLIUT de juin 2007 à juin 2009.
marie-annick.mattioli@parisdescartes.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Association des Professeurs de Langues des Instituts Universitaires de Technologie

Haut de page