Navigation – Plan du site
Recensions

Jon Naunton & Mark Tulip, ProFile 1, 2 & 3

Oxford : Oxford University Press, 2004
Élodie Salé
p. 142-143
Référence(s) :

Jon Naunton & Mark Tulip. 2004. ProFile 1, 2 & 3. Oxford : Oxford University Press.

Texte intégral

1La collection ProFile constitue un cours en trois niveaux (pré-intermédiaire ou A2-B1 selon le CECR, intermédiaire ou B1, et intermédiaire avancé ou B2) destiné à la communication en anglais professionnel. Il s’adresse aussi bien aux étudiants qu’aux personnes ayant déjà intégré le monde du travail et souhaitant s’entraîner en anglais. Chaque niveau est composé de douze unités thématiques pouvant être utilisées comme séquences indépendantes et représentant chacune entre trois et six heures de travail en classe. Trois CD-Rom (un par niveau) permettent une pratique individuelle. Le thème de l’unité est présenté par un personnage et accompagné de questions de compréhension principalement orales ainsi que d’activités de production écrite.

2On trouvera dans les trois niveaux de la méthode de multiples activités destinées à développer l’expression orale : déficit d’information, mises en situation, jeux de rôle… Chacun des trois manuels contient également en fin d’ouvrage le script des enregistrements, un guide grammatical, des fiches correspondant au travail en autonomie proposé sur le CD-Rom d’accompagnement, les réponses aux exercices, ainsi qu’un glossaire des termes de l’anglais professionnel, avec leur transcription phonétique. Le cahier d’exercices accompagnant chaque niveau contient des textes supplémentaires liés au thème central de l’unité et permet de fixer l’acquisition des fonctions langagières traitées. Dans le manuel du professeur, on trouvera des activités orales destinées à faire pratiquer certains points de grammaire spécifiques ainsi que des propositions de tests à effectuer au terme de l’étude de trois unités.

3ProFile repose sur une approche résolument communicative et fournit un éventail de tâches variées et motivantes, dans le cadre d’une progression tout à fait cohérente parcourant les différents aspects du monde du travail, et dont les objectifs sont l’apprentissage de savoir-faire linguistiques et communicatifs complets. Pour le niveau 1 par exemple, ces objectifs sont les suivants : se présenter, parler de ses responsabilités, décrire un processus, tenir une conversation téléphonique simple, vérifier, donner des conseils, prendre un rendez-vous au téléphone, émettre des suggestions, participer à une réunion, exprimer une opinion, présenter et résoudre des problèmes. La plupart des documents utilisés sont authentiques, d’une grande variété, et très stimulants, accompagnés de nombreuses illustrations. Dans le niveau 1 pré-intermédiaire par exemple, le chapitre 3, « Quality », s’intéresse aux normes qualitatives des produits, ainsi que des services et de la production, dont la norme ISO par exemple, et propose des documents concernant la réduction des pertes énergétiques des entreprises. Un tel thème intéressera les étudiants en tant que futurs employés, mais également en tant que consommateurs et acteurs dans la protection de l’environnement.

4Les différents thèmes abordés dans chaque unité permettent d’obtenir un aperçu de la logique de la progression proposée. Les unités thématiques du manuel de niveau pré-intermédiaire sont les suivantes : « Employment, Organizations, Quality, Money, Import-Export, Travel, Career prospects, Time Management, Customer service, Business online, Ethics, Problem-solving ». L’on retrouve le thème de l’import-export dans le niveau 2 Intermédiaire, agrémenté cette fois d’activités plus complexes nécessitant une expression orale et écrite précise et nuancée de la part de l’apprenant, et des situations dans lesquelles sa responsabilité est augmentée : par exemple, alors qu’on lui demandait au niveau 1 d’effectuer une demande précise au téléphone, au niveau 2 il doit gérer des appels téléphoniques émanant de clients, ou bien d’effectuer des commandes. Le niveau 3 subdivise les thèmes du niveau 1 en unités plus complexes. Le thème de l’import-export par exemple se retrouve dispersé sur plusieurs chapitres tels que « Globalization » et « International business ». Le niveau 3 dédie également une unité entière au thème de la négociation, alors que celui-ci n’apparaissait qu’à partir du niveau 2, couplé au thème « money ». L’on voit ainsi que, plus les capacités langagières de l’apprenant s’accroissent, plus son rôle supposé au sein de l’entreprise grandit. La méthode ProFile, en miroir du monde du travail, établit donc une étroite corrélation entre responsabilités professionnelles et compétences langagières.

5L’ensemble du cours est caractérisé par une grande pertinence vis-à-vis des besoins de l’entreprise quant au type de compétence communicative utilisé dans le monde professionnel, puisque les différents niveaux visent précisément à développer l’aspect interactif de la langue et non seulement des connaissances lexicales et grammaticales. L’aspect novateur de la collection apparaît à partir du niveau 2, où l’ouvrage propose des activités intéressantes d’études de cas, dans lesquelles les étudiants sont amenés à réfléchir en groupe à un problème concret en milieu professionnel et à trouver ensemble des solutions par l’intermédiaire de discussions. Il s’agit donc d’une pédagogie de la tâche, selon laquelle les apprenants endossent des rôles, où un scénario est mis en scène et un produit fini est attendu. La réalisation du produit fini est un indicateur de réussite dans la mise en œuvre du scénario. La première étude de cas du niveau 2, par exemple, concerne une multinationale dont les salariés sont de trois nationalités différentes et possèdent des niveaux d’anglais très hétérogènes. Le manuel fournit une brève présentation de la situation, un rapport d’une école de langue évaluant le niveau général des salariés et les besoins en formation, et enfin l’opinion de divers salariés sur une éventuelle langue commune et la prise en charge des cours de langue par l’entreprise. Après étude des différents documents, il est demandé aux groupes d’étudiants de parvenir à une décision concernant la langue commune à adopter, à qui doit en priorité revenir la formation en langue dans l’entreprise, où devra avoir lieu la formation et selon quelles modalités. Les étudiants sont placés en groupes de 4 et se voient attribuer un rôle dans l’entreprise, par exemple : un responsable expérimenté, un responsable de formation, un représentant syndical, et un tout jeune salarié. Ils doivent trouver un accord et faire part de leur opinion au reste de la classe.

6On voit ainsi à quel point la méthode est riche et permet de développer la créativité des étudiants, tout en abordant des situations concrètes parcourant l’éventail des situations professionnelles réelles, à l’aide des fonctions langagières appropriées.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Élodie Salé, « Jon Naunton & Mark Tulip, ProFile 1, 2 & 3 », Cahiers de l’APLIUT, Vol. XXVI N° 2 | 2007, 142-143.

Référence électronique

Élodie Salé, « Jon Naunton & Mark Tulip, ProFile 1, 2 & 3 », Cahiers de l’APLIUT [En ligne], Vol. XXVI N° 2 | 2007, mis en ligne le 18 octobre 2014, consulté le 24 mars 2017. URL : http://apliut.revues.org/2058

Haut de page

Auteur

Élodie Salé

IUT de Moselle-Est

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page