Navigation – Plan du site
25 fiches pédagogiques

Exemple de didactisation d’un événement de l’actualité

Jean-Jacques Corre
p. 94-98

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

1Séquence de travail basée sur l’étude d’un extrait de Behind The News (BTN) sur www.abcnews.au.net/broadband.

2Public : étudiants entrant en GEA 1e année

3Objectif pédagogique principal : révision du questionnement

4Texte + vidéo (libre de droits) sur Internet : Hurricane Katrina

5Temps de la séquence : 4/5 heures

6Matériel nécessaire : ordinateur et vidéo-projecteur

7L’actualité nous a malheureusement fourni un sujet de travail intéressant juste avant la rentrée de 2005 : l’ouragan Katrina et la désolation qu’il a laissée derrière lui.

8Partant de ce sujet traité par le Journal Télévisé « Behind The News » (cf. annexe), réalisé pour les jeunes téléspectateurs australiens dans un anglais très proche de l’anglais britannique et avec un souci pédagogique constant, j’ai bâti une séquence de travail sur trois séances de 1h30, qui m’a permis à la fois d’« accrocher » mon nouveau public (GEA 1e année) et de revoir des choses essentielles en début d’année.

9Bien sûr, le sujet n’est pas ré-exploitable dans la mesure où il est lié à l’actualité mais la méthode et la démarche le sont.

Semaine 0

10J’ai commencé par demander à mes étudiants de faire une recherche pour la semaine suivante sur La Nouvelle Orléans et la Louisiane sur l’Internet, en précisant qu’ils ne devaient pas traiter du sujet Katrina. Ils devaient à la suite de cette recherche formuler cinq questions par écrit. (Notre IUT est bien doté en ordinateurs et presque tous les étudiants sont maintenant équipés de l’ADSL chez eux).

Semaine 1

11La semaine suivante, j’ai divisé la classe en deux équipes et leur ai attribué les noms de Manchester et Liverpool, un peu pour donner du piment à l’exercice, mais surtout pour stimuler les garçons, toujours un peu timides en début d’année, car noyés au milieu de filles !

12J’ai ensuite demandé aux étudiants de poser une question à un étudiant de l’équipe « adverse », afin de marquer un but. L’arbitre que j’étais décidait si le but était valable, lorsque la réponse n’avait pas été trouvée bien sûr, mais également si la question avait été bien posée (pas en cas de grosse erreur par exemple sur l’ordre des mots : Interrogatif + Auxiliaire + Sujet + Forme verbale, comme par exemple dans : Who did discover Louisiana? ou How much Napoleon sold Louisiana?)

13Grâce à cet exercice, j’ai pu mettre en place le questionnement, un socle essentiel dans mes cours, car je démarre toujours avec une warm-up session à base de questions-réponses sur le cours et les activités de la semaine précédente.

14Par le biais de cette activité, j’ai aussi fait un peu de civilisation et d’histoire, car le sujet est riche. Les questions en effet ont porté aussi bien sur l’économie de la Louisiane (What’s the main crop grown in Louisiana? What is the wealth of Louisiana based on ?, etc.), son histoire (the Louisiana Purchase, the Spanish and French heritage, What’s the origin of the word ‘Cajun’?, the colonial past, slavery, etc.) et sa musique (jazz, Louis Armstrong, etc.).

15Pour terminer (l’idée ne m’est venue qu’avec mon troisième groupe…), je suis revenu sur mon choix de Liverpool et Manchester, en leur demandant ce qu’ils savaient du passé industriel de ces deux villes, et j’ai relié cela à la richesse de la Louisiane, le travail des esclaves dans les plantations de coton, le transport du coton et sa transformation dans les usines textiles du Lancashire après avoir été débarqué sur les quais de Liverpool.

16En fin de cours, j’ai collecté les questions des étudiants pour les corriger mais aussi pour faire une fiche de questions-type en guise de corrigé. J’ai présenté cette fiche en deux parties et l’ai copiée sur le réseau intranet de l’IUT la semaine suivante. Elle comporte :

  • des ‘direct questions’ portant sur l’histoire => When did Napoleon sell Louisiana to the Americans?

  • des questions dans le style indirect, portant sur l’économie => Do you know what Louisiana’s main agricultural productions are?

Semaine 2

17La warm-up session portait bien sûr sur le même sujet, mais cette fois, au lieu de demander aux étudiants de faire les questions et les réponses, j’ai fait l’exercice à l’envers : c’est moi qui donnais la réponse et l’étudiant devait formuler la/les (bonnes) questions. Exemples :

  • Prof : 1803.

  • Student : When did Napoleon sell Louisiana?

  • Prof : Because he needed money for his war against the British.

  • Student : Why did he sell it?

  • Prof : To the Americans.

  • Student : Who did he sell Louisiana to?

18Je suis passé ensuite à l’étude du texte Hurricane Katrina (cf. annexe) de manière classique. Après une projection de la vidéo et une série de questions à chaud, je suis passé à l’étude du vocabulaire ; après une deuxième projection, nous avons abordé le fond, c’est à dire, au delà de la catastrophe, les raisons du désastre humain, les responsabilités des autorités, le comportement des pillards, le clivage révélé par la catastrophe entre la population noire, pauvre et impuissante, incapable de se sauver à cause du manque de voitures (they can’t afford to have one) ou de transports en commun (hardly any public transportation) et la population blanche qui, elle, a pu sauver l’essentiel en fuyant en voiture vers le nord.

19Cependant, mon objectif étant principalement la mise en place ou la consolidation des acquis du secondaire en ce début d’année, j’ai terminé mon cours en revenant sur certains mots importants et sur l’emploi des temps dans le texte et en revenant sur le texte écrit, grâce au vidéo-projecteur. En donnant d’autres exemples liés à la situation, j’ai mis l’accent sur la différence entre LIKE et AS (Hurricanes like Katrina and Rita are pretty common / As you can see (in this video…). De même, l’emploi de while dans le sens de whereas a été souligné (While many residents left the city before the hurricane hit, others were forced to scramble onto their rooftops to survive). Un emploi de although (Help has arrived in the disaster areas, although many people say it took too long…) a permis d’ailleurs de vérifier qu’ils connaissaient cette conjonction et ses synonymes (though, even if, even though…), de faire la différence entre whereas et though (le français alors que… génère une confusion) et de compléter cette notion de concession en revoyant in spite of et despite (Despite orders, lots of people refused to be evacuated).

20En ce qui concerne l’emploi des temps, j’ai isolé quelques phrases pour, d’abord, insister sur la différence entre simple past et present perfect (while many residents left the city before the hurricane hit…, mais There have been outbreaks of stealing and shooting) et j’ai terminé avec trois phrases à la voix passive pour vérifier qu’ils la connaissaient et savaient pourquoi on l’employait dans ce contexte (New Orleans is being totally evacuated…).

21Ces explications grammaticales ont ensuite été mises en forme et reprises dans une fiche que j’ai mise sur le réseau de manière à ce que les étudiants puissent l’imprimer ou la télécharger.

Semaine 3

22En début de cours, vous ne serez pas surpris de savoir que j’ai demandé aux étudiants de se poser des questions sur le texte Katrina, ce qui a permis de renforcer encore la maîtrise du questionnement.

23Des phrases telles que In some places the water was 6 metres deep (How deep was the water…?) ou The clean-up is expected to take months and cost millions of dollars (How long… ? How much…?) ont permis de compléter la liste des interrogatifs vus lors de l’exercice sur la Louisiane et de consolider la structure [Interrogatif + Auxiliaire + Sujet + Verbe].

24Pour enfoncer le clou, j’avais préparé une fiche de réponses (ex = months) que je leur ai distribuée et après avoir vérifié quelques questions (How long is the clean-up expected to take?), je l’ai donnée à compléter pour la semaine suivante.

25Ensuite nous sommes passés au texte suivant Petrol Prices du même J.T. australien, qui présente de manière très simple et agréable les raisons de la montée des prix du pétrole, en relation avec les dégâts de Katrina. Ce texte a permis de revoir les chiffres et d’étudier le vocabulaire de la hausse et de la baisse et de se familiariser avec des vocables spécifiques comme Supply and Demand.

26En conclusion, il serait présomptueux de dire qu’après ces exercices répétés sur le questionnement, tous les étudiants savent maintenant poser des questions correctes et utiliser le temps qui convient. Mais je pense néanmoins que, grâce à cette activité, ils auront compris l’importance de poser des questions et la nécessité de s’entraîner.

27Certains d’entre eux auront aussi compris que le cours d’anglais peut être ludique et peut-être même auront-ils perdu quelques-unes de leurs réticences à l’égard de la matière.

Haut de page

Annexe

Behind the News - Hurricane Katrina (06/09/2005) Presented by Kerry Staight

Behind the News - Hurricane Katrina (06/09/2005) Presented by Kerry Staight

This is the print version of story http://www.abc.net.au/​tv/​btn/​stories/​s1453542.htm

© 2005 Australian Broadcasting Corporation
Copyright information : http://abc.net.au/​common/​copyrigh.htm
Privacy information : http://abc.net.au/​privacy.htm

Haut de page

Table des illustrations

Titre Behind the News - Hurricane Katrina (06/09/2005) Presented by Kerry Staight
Légende This is the print version of story http://www.abc.net.au/​tv/​btn/​stories/​s1453542.htm
URL http://apliut.revues.org/docannexe/image/2827/img-1.png
Fichier image/png, 150k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-Jacques Corre, « Exemple de didactisation d’un événement de l’actualité », Cahiers de l’APLIUT, Vol. XXIV N° 3 | 2005, 94-98.

Référence électronique

Jean-Jacques Corre, « Exemple de didactisation d’un événement de l’actualité », Cahiers de l’APLIUT [En ligne], Vol. XXIV N° 3 | 2005, mis en ligne le 21 juillet 2012, consulté le 21 juillet 2017. URL : http://apliut.revues.org/2827 ; DOI : 10.4000/apliut.2827

Haut de page

Auteur

Jean-Jacques Corre

Jean-Jacques Corre enseigne l’anglais à l’IUT Toulon Var, dans le département Gestion des Entreprises et des Administrations.
corre@univ-tln.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Association des Professeurs de Langues des Instituts Universitaires de Technologie

Haut de page