Navigation – Plan du site
25 fiches pédagogiques

The Dice Project (Projet autour d'un dé)

Sandrine Prud’homme
p. 120-123

Texte intégral

1Projet réalisé avec 12 étudiants de 2e année de SRC (spécialité : sites Web et communication multimédia) ; groupe d’anglais renforcé ; année 2004-05.

214 séances d’1h30.

3Matériel : un multiple d’art contemporain (un multiple est un objet d’art tiré à peu d’exemplaires) ; un ordinateur avec connexion Internet, relié à un vidéoprojecteur.

Objectifs

  • Essayer d’explorer la notion d’écriture multimédia.

  • Mener un projet de A à Z en anglais ; le cours d’anglais devient le lieu des réunions de travail.

  • Faire travailler le vocabulaire de la gestion de projet et du multimédia.

Contexte

4La conservatrice de l’artothèque de Grenoble, Michèle Dolmann, possède dans son fonds un multiple de Sophie Calle, une artiste contemporaine. Il s’agit d’un dé que l’artiste a utilisé pour prendre des décisions à sa place. Souhaitant faire vivre cette œuvre d’art, elle le prête à des volontaires à condition qu’ils jouent le jeu du dé : ils doivent lui poser une question, et écrire un texte relatant la réponse du dé et les conséquences sur leur vie.

5Cela m’a semblé un défi intéressant pour ma classe de deuxième année anglais renforcé SRC. Le dé est donc venu trôner dans ma classe pendant 14 semaines...

6Il s’agit d’un tout petit dé (les faces font 3 mm de hauteur environ) enchâssé dans un écrin de velours, comme un petit bijou. L’extérieur de l’écrin est noir et l’intérieur est crème. À l’intérieur du couvercle est inscrit en lettres dorées un petit texte explicatif : Sophie Calle y raconte qu’elle n’a jamais aimé prendre les décisions. Avec B. [on comprend qu’il s’agit d’un amant], ils jouaient à un jeu : les jours pairs elle prenait les décisions, les jours impairs il les prenait. Quand il est parti aux États-Unis, il lui a laissé ce dé pour le remplacer.

Déroulement

7Ce groupe d’étudiants avait eu, en 1e année, une petite expérience d’écriture hypermédia : à partir d’un texte, rédiger plusieurs suites et en faire un site (voir ressources Web).

8Au premier cours de la 2e année, je leur ai annoncé l’objectif du projet : réaliser un site Web en hommage au dé de Sophie Calle.

9Les deux premières séances ont été passées à se familiariser avec l’univers de l’artiste, à l’aide d’un petit site d’initiation à l’art très facile à utiliser (voir ressources Web). On a aussi abordé et appliqué à des exemples la notion de contrainte en art.

10Au cours des séances 3 et 4, les étudiants ont décidé collectivement de la forme qu’allait prendre leur site et de la constitution des équipes, chacune avec une tâche précise (voir annexes).

11Séance 5 : étude du vocabulaire de la gestion du temps/gestion de projet et mise en place d’un planning.

12Les séances 6 à 11 ont été des séances de travail : chaque semaine, les équipes montraient ou décrivaient l’avancement de leurs travaux ; le groupe donnait son avis sur le travail fait et sur les orientations à donner.

13Quand il restait du temps, on faisait une demi-heure de cours plus traditionnel (débat...).

14Séances 12 et 13 : exposés sur des sujets connexes à l’art sur le Web (dans le but de mettre une note d’oral à chacun).

15Séance 14 : lancement du site web ; un membre de chacune des équipes a présenté le travail effectué ; la cérémonie était animée par le chef de projet.

Évaluation

  • 1 Léviathan, de Paul Auster. Arles : Éditions Actes Sud, 1993. Entre les pages 84 et 93, Auster décri (...)

16Deux partiels :
1) À mi-parcours : travail de réflexion à partir d’un texte de Paul Auster sur Sophie Calle1.
2) Partiel final : rédiger des textes pour communiquer autour du projet.

17Une note d’oral : soit un exposé, soit la présentation du travail de l’équipe lors du lancement du projet.

18Un travail écrit où chacun a présenté le travail effectué. Ce bilan a donné lieu à deux notes : note sur l’expression écrite ; note sur le travail fourni.

Bilan

19Cette expérience nouvelle a été très enrichissante pour les étudiants et pour moi.

20J’ai commis un certain nombre d’erreurs :

  • j’ai nommé un chef de projet mais ne l’ai pas laissé libre d’assumer pleinement son rôle ; je me suis substituée à lui par manque de confiance ; j’aurais dû aller au bout de la démarche ; j’aurais alors pu aller m’asseoir au fond de la classe et mes étudiants auraient parlé anglais tous seuls pendant 1h30 ;

  • je n’ai pas fait assez de communication autour du projet ; j’aurais dû impliquer beaucoup plus mes collègues des autres matières, l’artiste, la conservatrice de l’artothèque ; les étudiants ont eu l’impression que le gros travail qu’ils avaient fourni était insuffisamment reconnu.

21Mais les étudiants se sont investis dans ce travail ; ils ont fini le site dans les temps, même s’il reste de nombreuses imperfections. Ils ont vraiment considéré le cours d’anglais comme le lieu des réunions de travail, ont beaucoup donné leur avis, eu des idées... même s’ils sont restés très sceptiques sur l’œuvre de Sophie Calle.

22Le vocabulaire a bien été acquis.

23Ce projet a aussi été pour eux une première expérience de projet, avant les projets professionnels. Ils ont acquis des compétences en multimédia et en gestion du temps, en travail d’équipe...

Transférabilité

24Cette expérience me semble transférable à de nombreuses spécialités d’IUT, à partir du moment où l’on a un bon projet ; il faut, de préférence, des étudiants de 2e année ; 12 étudiants était un bon nombre, mais on doit pouvoir aller jusqu’à 14.

Haut de page

Bibliographie

Ressources Web

1) Écriture hypermedia

http://trace.ntu.ac.uk/transition/guide/index.htm.

http://www.cascv.brown.edu/cavewriting/introduction.html : une expérience menée notamment par l’écrivain Robert Coover.

2) Écriture en général

http://www.daedalus.com/resources_lists10.asp : je ne m’en suis pas servie pour ce cours, mais cette liste d’exercices est très bien faite.

3) Sophie Calle

http://www.iniva.org/dare/themes/space/calle.html : excellent site sur l’art : la petite présentation sur Sophie Calle est très claire, et les activités proposées (Imagine you are visiting earth for the first time) fonctionnent bien.

http://www.jmsf.org/site/news/press.php?id=7.

http://parisvoice.com/03/dec/html/art/art1.cfm.

http://www.panoplie.org/ecart/calle/calle.html : un bel exemple de travail multimédia inspiré de l’œuvre de l’artiste.

Haut de page

Annexe

Annexe 1. Description du site réalisé par les étudiants

6 faces de dé donc 6 sections au site :
- 1 page d’accueil avec un texte d’introduction et une barre déroulante animée sur le thème du dé ;
- dice story : une histoire d’amour avec 6 possibilités, autour du thème du hasard ;
- dice game : jetez le dé et une mission vous est automatiquement donnée ;
- dice book : un guest book où vous pouvez entrer librement votre expérience avec le dé ;
- Sophie Calle ;
- About us ;
- our dice project.

Annexe 2. Constitution des équipes

- 2 graphistes, qui ont aussi fait office d’intégrateurs multimédia et ont largement porté le projet ;
- 2 responsables du dice game (travail de programmation), dont le chef de projet ;
- 1 responsable du guest book (travail de programmation : base de données) ;
- 3 rédacteurs de la dice story ;
- 4 étudiants responsables des textes, avec un chef d’équipe.

Haut de page

Notes

1 Léviathan, de Paul Auster. Arles : Éditions Actes Sud, 1993. Entre les pages 84 et 93, Auster décrit un personnage, Maria, inspiré très directement de Sophie Calle. J’ai donné un extrait de ce passage à commenter. Il s’agissait d’étudier les différences entre réalité et fiction.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Sandrine Prud’homme, « The Dice Project (Projet autour d'un dé) », Cahiers de l’APLIUT, Vol. XXIV N° 3 | 2005, 120-123.

Référence électronique

Sandrine Prud’homme, « The Dice Project (Projet autour d'un dé) », Cahiers de l’APLIUT [En ligne], Vol. XXIV N° 3 | 2005, mis en ligne le 28 juillet 2012, consulté le 26 mai 2017. URL : http://apliut.revues.org/2839 ; DOI : 10.4000/apliut.2839

Haut de page

Auteur

Sandrine Prud’homme

Sandrine Prud’homme enseigne l’anglais à l'IUT 1 de Grenoble, dans le département Services et Réseaux de Communication.
sandrine.prudhomme@iut2.upmf-grenoble.fr

Haut de page

Droits d’auteur

Association des Professeurs de Langues des Instituts Universitaires de Technologie

Haut de page