Navigation – Plan du site
Recensions

Vicky Hollett, Tech Talk Elementary

Oxford : Oxford University Press, 2003
Élodie Salé
p. 146-147
Référence(s) :

Vicky Hollett. 2003. Tech Talk Elementary. Oxford : Oxford University Press, 128 p., ISBN 978-0194574532

Texte intégral

1Tech Talk est un manuel qui s’adresse à un public adulte travaillant dans le secteur technique. Il se base sur la communication en milieu professionnel et traite de sujets parfois très techniques, comme l’installation d’équipement, les pratiques professionnelles, les procédés, les problèmes, etc. Les formes de communication peuvent être le message électronique, le téléphone, les notices techniques rédigées en anglais. Le manuel est composé de 21 unités centrées sur un thème, ainsi que d’unités de révision et des scripts des enregistrements. Il est accompagné d’un cahier d’exercices avec corrigés, du livre du professeur, et d’une cassette ou d’un CD contenant des activités de compréhension orale.

2Le manuel est classé par catégories de besoins langagiers simples, présentés de façon claire et logique, afin d’aider les apprenants à commencer à communiquer immédiatement. Le vocabulaire présenté est en adéquation avec des applications techniques. Les activités d’expression orale sont brèves et nombreuses, permettant aux apprenants d’utiliser les nouveaux acquis dans des contextes appropriés, tels que l’explication du but, la transmission d’instructions, la description du fonctionnement d’objets. Le manuel propose un rebrassage fréquent des acquis afin d’assurer une bonne mémorisation et la consolidation des connaissances à travers de nouveaux contextes. Il intègre le travail des compétences en jeu dans des situations professionnelles classiques, par exemple les apprenants doivent donner des directions, changer de l’argent, commander de la nourriture etc. L’aspect ludique de l’apprentissage est également pris en compte à travers des jeux et diverses activités récréatives.

3Chaque unité se compose de 4 pages pouvant être traitées en approximativement 3 heures de travail en classe. Ces unités se subdivisent en deux, trois, ou quatre sections indépendantes couvrant différents points de langage. Les points de langage clés sont présentés sous la forme d’un document oral ou écrit, exploité de la façon suivante : 1) Compréhension globale du contenu du document, à travers différentes tâches qui aident l’élève à relever les informations importantes. 2) Écoute ou lecture avec focalisation sur la forme ou le vocabulaire utilisés. Les apprenants doivent relever des mots et expressions spécifiques. 3) Cette étape, intitulée « Further Practice », comprend des activités orales à effectuer en binômes ou en petits groupes telles que des questionnaires, des tableaux incomplets à remplir en s’interrogeant mutuellement, des jeux. En plus des 21 unités, le manuel comporte, toutes les 3 unités, une section de révision exploitable en une heure. Ces sections reprennent et consolident l’acquisition des fonctions de langage traitées précédemment et introduisent du vocabulaire nouveau. Elles peuvent être exploitées par interaction entre apprenants mais demandent également une réflexion et un travail individuel.

4L’unité 18, par exemple, est centrée sur les manuels d’instruction technique. Le thème est introduit par la photo d’un cric automatique dont les étudiants doivent deviner la fonction parmi plusieurs choix possibles. Ils lisent ensuite une liste d’instructions pour le changement d’un pneu crevé, puis relient les termes techniques contenus dans les instructions à leurs images. Ils disposent ensuite d’un schéma de la manœuvre inverse, c’est-à-dire remonter la roue, et doivent décrire le schéma à l’aide des instructions qu’ils viennent de lire. Finalement, il leur est demandé d’écrire cette description en complétant un texte à trous. Suivent une série d’exercices centrés sur les verbes à particule et sur des instructions qu’on donne en expliquant leur but. La partie orale est basée sur la description de la marche à suivre pour réaliser des expériences.

5Par la variété des thèmes et des documents utilisés, ainsi que par sa progression claire et logique, Tech Talk est un outil très utile et adapté à des étudiants de filières techniques. Cependant, les exercices deviennent rapidement répétitifs et redondants, et doivent donc être soigneusement sélectionnés. L’ennui peut vite s’installer si l’on n’alterne pas activités statiques et dynamiques avec, par exemple un retour sur le vécu des apprenants ou l’organisation de jeux de rôles. Il faut veiller également à ce que les thèmes soient en accord avec les centres d’intérêt des étudiants, étant donné que certains documents atteignent parfois un degré élevé de complexité.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Élodie Salé, « Vicky Hollett, Tech Talk Elementary », Cahiers de l’APLIUT, Vol. XXIV N° 3 | 2005, 146-147.

Référence électronique

Élodie Salé, « Vicky Hollett, Tech Talk Elementary », Cahiers de l’APLIUT [En ligne], Vol. XXIV N° 3 | 2005, mis en ligne le 02 août 2012, consulté le 26 février 2017. URL : http://apliut.revues.org/2861

Haut de page

Auteur

Élodie Salé

IUT de Moselle Est

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page