Navigation – Plan du site
Fiches pédagogiques

Création d’un webzine franco-allemand

Klaus Bergmann
p. 130-135

Texte intégral

Le projet

1Cet article résume l’atelier « Pratiques pédagogiques : création d’un webzine par des étudiants allemands et français » animé lors du congrès de l’APLIUT en juin 2004. Mon collègue Christophe Bouyssi, enseignant de FLE à l’Université de Hanovre (Allemagne) et moi-même, professeur d’allemand à l’IUT/IUP de Vannes avions l’intention de motiver nos étudiants, de dynamiser notre ’enseignement’, de proposer ’autre chose’, d’utiliser les TIC, de stimuler les apprenants-acteurs et de nous concentrer davantage sur notre rôle de conseillers.

2L’idée de base consistait à demander à des groupes d’étudiants à Hanovre, en coopération avec des groupes d’étudiants à Vannes, de rédiger des documents sur des thèmes choisis avec l’objectif de les publier dans un webzine bilingue et binational créé à cette occasion. Les étudiants allemands ont écrit en français, les étudiants français en allemand.

Le journal d’apprentissage

3Étant donné que le projet s’inscrivait dans le cadre d’un apprentissage en semi-autonomie, un journal d’apprentissage a permis aux étudiants :

  • de dresser un bilan de leurs compétences linguistiques en début d’année (lire, écrire, parler, comprendre) et communicatives (savoir exprimer raisons, conséquences, conditions, intentions, finalités, comparaisons, souhaits etc.) (cf. annexe 1)

  • de déterminer leurs besoins en fonction de différents critères (situation de l’emploi de la langue, fréquence, besoin semestriel, professionnel etc.) (cf. annexe 2) ;

  • et de fixer leurs objectifs semestriels et hebdomadaires (cf. annexe 3) ;

  • à la fin de chaque semaine, ils avaient la possibilité d’évaluer l’expérience (cf. annexe 4).

Les objectifs

4L’objectif du projet était triple : au niveau linguistique, les étudiants ont fait des recherches sur des sites Internet et ont rédigé des textes en langue étrangère ; au niveau culturel, ils ont pu découvrir les méthodes de travail et d’étude de leurs correspondants et finalement, dans le domaine pédagogique, ils ont participé à un projet hors du commun qui leur a permis de créer des liens privilégiés.

La mise en pratique du projet

5Concrètement, les étudiants, par petits groupes de travail, ont proposé des sujets et se sont mis d’accord sur certains sujets avec leurs correspondants. Ensuite, ils ont recherché des articles et en ont déterminé le contenu. Les sujets étaient très variés : les systèmes scolaires et universitaires, la reconstruction allemande après la guerre, les clichés et préjugés, mais aussi la Bretagne touristique, le pain, le chocolat, les repas festifs, etc. Par la suite, ils ont commencé à rédiger des textes qu’ils se sont envoyés mutuellement par mails pour commentaires, suggestions ou correction. À la fin du semestre, ils ont illustré les textes avant de les mettre en ligne dans un webzine créé à l’occasion grâce au programme webzinemaker.com.

6Tous les cours en France ont eu lieu en salle d’informatique ce qui a permis aux étudiants de faire des recherches sur Internet et d’envoyer directement leurs courriels. Un travail important en dehors du cours était également demandé.

Le public

7Les publics français et allemand étaient très différents : ici, étudiants en maîtrise de sciences de gestion, obligés de suivre des cours d’allemand, là-bas, étudiants de tous niveaux et origines et volontaires dans les cours de français.

Les difficultés

8Une coopération internationale à un niveau aussi concret est synonyme de difficultés organisationnelles et surtout interculturelles. Que le lecteur désireux d’imiter notre expérience profite de celle-ci afin d’éviter quelques erreurs de base…

9Les étudiants ne comprennent pas tout de suite que le projet est tributaire d’une participation assidue et régulière, ne serait-ce qu’à cause des impératifs d’évaluation.

10Par ailleurs, ils devaient adresser à leur conseiller une copie de chaque mail envoyé, ce qui a produit assez rapidement un nombre de messages difficilement gérable. En effet, les envois étaient fréquents dans les deux sens et toujours suivis de retours de correction. Par moments, les étudiants eux-mêmes ont perdu le contrôle de ce qu’ils avaient renvoyé et reçu, ce qui a créé un certain nombre de reproches mutuels de non-respect des règles de base. L’année suivante, nous avons limité ces difficultés en conseillant aux étudiants d’envoyer à chaque fois un seul mail du groupe entier à tous les membres du groupe de correspondants.

11Malgré une mise en garde, ils n’ont pas pris le temps de se mettre d’accord sur les modes de correction ce qui a provoqué un certain nombre de malentendus : corrections illisibles ou incompréhensibles, voire trop complexes ou trop peu explicites.

12Malheureusement, notre connaissance basique des outils informatiques nous a conduit à l’utilisation du webzinemaker.com, programme relativement limité et n’autorisant pas la mise en ligne des documents richement illustrés par les étudiants. Le recours à une version plus simple et sans images et graphiques des documents produits a déclenché une frustration certaine.

13Finalement, les étudiants ont déploré l’absence du ’volet oral’ de leur travail linguistique. Pour la prochaine édition du projet, nous avons l’intention d’y remédier en organisant, d’une part, des vidéoconférences régulières, d’autre part en demandant aux étudiants de résumer à chaque séance l’avancement de leur travail.

Conclusion

14Actuellement, nous vivons la troisième année de cette expérience motivante à tous les niveaux : enseignants et apprenants sont enthousiastes, la publicité pour ce cours se fait de bouche à oreille avant le début de l’année universitaire et nous venons d’élargir le projet à un deuxième groupe d’étudiants, à la TFH Zwickau, du côté allemand.

15Malgré, ou même grâce aux difficultés interculturelles mentionnées ci-dessus, les étudiants sont contents de vivre l’Europe en direct et de joindre l’utile à l’agréable en utilisant les possibilités techniques qui sont à leur disposition. Les premières visioconférences ont eu lieu et ont connu un grand succès, repris par la presse locale.

16Les étudiants ont appris à « surfer » sur l’Internet dans une autre langue que la leur et à rédiger des textes cohérents et corrects sans pour autant recourir au « copier-coller ». Ils ont vécu en direct une coopération avec des étudiants de l’autre pays et bon nombre de préjugés ont dû être révisés. Finalement, l’importance du travail fourni par les étudiants et les liens personnels tissés nous encouragent à renouveler l’expérience.

Haut de page

Annexe

Annexe 1. État des lieux

Annexe 1. État des lieux

Annexe 2. Analyse des besoins

Annexe 2. Analyse des besoins

Annexe 3. Fixation des objectifs

Annexe 3. Fixation des objectifs

Annexe 4. Évaluation et réflexion

Annexe 4. Évaluation et réflexion
Haut de page

Table des illustrations

Titre Annexe 1. État des lieux
URL http://apliut.revues.org/docannexe/image/2950/img-1.png
Fichier image/png, 78k
Titre Annexe 2. Analyse des besoins
URL http://apliut.revues.org/docannexe/image/2950/img-2.png
Fichier image/png, 55k
Titre Annexe 3. Fixation des objectifs
URL http://apliut.revues.org/docannexe/image/2950/img-3.png
Fichier image/png, 30k
Titre Annexe 4. Évaluation et réflexion
URL http://apliut.revues.org/docannexe/image/2950/img-4.png
Fichier image/png, 22k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Klaus Bergmann, « Création d’un webzine franco-allemand », Cahiers de l’APLIUT, Vol. XXIV N° 2 | 2005, 130-135.

Référence électronique

Klaus Bergmann, « Création d’un webzine franco-allemand », Cahiers de l’APLIUT [En ligne], Vol. XXIV N° 2 | 2005, mis en ligne le 04 septembre 2012, consulté le 27 mars 2017. URL : http://apliut.revues.org/2950 ; DOI : 10.4000/apliut.2950

Haut de page

Auteur

Klaus Bergmann

Enseignant d’allemand à l’IUT (département TC) et à l’IUP « Sciences de Gestion » de Vannes.
klaus.bergmann@univ-ubs.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Association des Professeurs de Langues des Instituts Universitaires de Technologie

Haut de page