Navigation – Plan du site
Fiches pédagogiques

La motivation par la chanson : est-ce possible en IUT ?

Jean-Jacques Corre
p. 144-148

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

A- Déroulement de l’atelier

1Avant de proposer aux collègues un exemple de chanson étudiée en cours (GEA 1e année), j’ai voulu établir que cet atelier ne serait pas un monologue mais un véritable échange d’expériences afin de répondre à la question posée en titre.

2En effet, si l’étude des chansons anglo-saxonnes est souvent utilisée en collège et en lycée, il est plus rare qu’elle le soit dans l’enseignement supérieur, pour diverses raisons : les programmes ne s’y prêtent pas, les étudiants ont perdu l’habitude de chanter en groupe et l’environnement de la salle de cours est parfois dissuasif… Mais, au delà de ces contraintes apparentes, les chansons anglo-saxonnes – d’hier et d’aujourd’hui – exercent un pouvoir d’attraction certain sur les jeunes, que tout enseignant ‘motivé’ peut utiliser avec profit pour intéresser et capter son auditoire. Si, de plus, il/elle est un peu musicien/ne et peut chanter ou jouer les chansons proposées, le succès « pédagogique » n’en sera que plus grand.

3Nous avons, dans cet atelier, procédé sous forme de débat assez informel car tous les participants étaient, soit des pratiquants réguliers ou occasionnels de cette activité, soit des gens intéressés et désireux de voir ce qu’il était possible de faire.

4La discussion fut riche et peu contradictoire, personne n’ayant contesté le bien-fondé du recours à la chanson. Nombreux furent les collègues qui apportèrent leur pierre à l’édifice et parlèrent de leur expérience et de leur choix de chansons (cf. ci-dessous). Il est donc resté peu de temps pour aborder l’étude de la chanson qui devait illustrer le propos.

5Une présentation Powerpoint a servi de fil conducteur à la discussion. Les réponses aux questions posées dans ce diaporama ont montré que, malgré la diversité des thèmes et des styles de chanson, la démarche pédagogique et les finalités sont très proches d’un collègue à l’autre.

B- Contenu du diaporama et synthèse des réponses

Qui, parmi nous, utilise des chansons ?

6Tous les participants, sauf une, utilisaient cet acte pédagogique.

Pourquoi ?

7Pour le contenu lexical ou grammatical surtout, pour le thème ensuite et, enfin, pour l’animation de la classe.

Quelles chansons choisir ?

8Des chansons traditionnelles (folk, work songs, blues…) ? Des chansons à texte (Beatles, Genesis, Dire Straits, Suzanne Vega…) ? Des chansons récentes qui plaisent aux jeunes ?

9La liste des chansons dressée pendant l’atelier montre bien la diversité des styles, mais, dans l’ensemble, ce sont surtout les classiques (Dylan, Beatles) qui l’emportent. Peu de collègues se sont aventurés dans l’étude du rap…

Qui choisit la chanson ?

10Le prof ? Oui, à 90 %. Le prof reste maître de ses choix. Les étudiants sont généralement contents de découvrir des chansons qu’ils fredonnent sans vraiment les connaître.

11Les étudiants ? Parfois, ils proposent à leur enseignant des chansons, que ce dernier retient, ou non. C’est un bon moyen pour l’enseignant d’effectuer un choix tout en impliquant les étudiants dans le cours.

En IUT, quelles chansons choisir ?

12Faut-il privilégier le plaisir (entertainment) ou la richesse pédagogique (edu-tainment) ? Peut-on concilier les deux ? Ou alterner ?

13Il est évident qu’il faut trouver un équilibre entre la chanson à la mode, sans intérêt du point de vue linguistique, et la chanson à texte – un peu trop chargée de sens et parfois à la mélodie sans attrait pour nos étudiants. Je pense, en particulier, à certaines chansons de Bob Dylan ou encore aux adaptations merveilleuses de Brassens par Graeme Allwright qui auraient du mal à passer en IUT. Les chansons de Simple Minds, de Genesis ou de Dire Straits, avec leurs mélodies plus nerveuses et leurs textes plus modernes ont, par contre, toutes les chances de séduire un public étudiant.

14Cela dit, il a été précisé qu’il ne faut pas aller trop dans le sens des étudiants car c’est avant tout la conviction de l’enseignant et ses talents de « passeur » qui permettront de faire apprécier une chanson, quel que soit son âge ou son style. Les étudiants sont d’ailleurs prêts à chanter ces chansons et il ne faut pas se priver de les faire participer, soit en début, soit en fin de cours.

Comment étudier une chanson : l’exemple de Another day in Paradise

Pourquoi cette chanson ?

  • elle a un contenu intéressant et toujours d’actualité, malheureusement ;

  • elle est simple et compréhensible ; elle est connue des étudiants (il y a eu un « remake » l’an dernier) ;

  • elle permet de préciser ou de repréciser des connaissances de grammaire (prépositions et particules par exemple, articles…) ;

  • elle offre des possibilités de follow-up et de recherche (homeless, NGOs, Charity business…).

Comment mémoriser la chanson ?

  • la chanter en fin ou en début de cours dans la semaine qui suit l’étude ;

  • la faire lire (pour les étudiants qui sont trop inhibés pour chanter) ;

  • la faire jouer (saynète : deux personnes, la femme et l’homme).

Autres prolongements possibles

  • débat / essai : Should we always give money to the homeless ?

  • production écrite : Write a song about the homeless.

C- Conclusion

15Pour conclure, on peut dire que les chansons sont utilisées par presque tous les participants – quel que soit leur âge et leur sexe… C’est indubitablement à leurs yeux un ‘moteur’ de motivation dont il ne faut pas se priver. Elles sont exploitées :

  • comme entraînement au rythme de la phrase anglaise (passage de la phrase chantée à la phrase lue) ;

  • pour ‘désinhiber’ certains étudiants, les faire participer collectivement ;

  • pour aider les étudiants à comprendre des chansons qu’ils aiment ou découvrir des chansons ou des chanteurs dont ils ont entendu parler ;

  • pour leur transmettre un peu de ‘culture’ et de civilisation ;

  • pour les motiver ou les re-motiver ;

  • d’autres suggestions plus ambitieuses ont été émises : écriture de chansons…

16Le choix des chansons est souvent du ressort des professeurs qui privilégient le contenu linguistique plutôt que le contenu culturel. Les chansons étudiées sont en général des chansons connues du répertoire des sixties aux eighties et « ça marche ». Peu de collègues font appel à des chansons plus récentes, voire au rap.

17Les enseignants qui font chanter leurs étudiants sont surpris de leur réaction : loin de s’y soustraire, ils adhérent avec enthousiasme et jouent le jeu. Certains collègues commencent ou terminent un cours par une chanson étudiée précédemment, d’autres organisent la mise en scène (role-play) de certaines chansons.

18Je remercie tous les collègues d’avoir participé de manière vivante à cet atelier et de m’avoir surtout rassuré : j’ai en effet trouvé des compères qui eux aussi empruntent ‘les chemins de traverse’ pour parvenir à leurs fins pédagogiques.

Haut de page

Annexe

Annexe 1. Liste des chansons proposées par les participants à cet atelier

Annexe 1. Liste des chansons proposées par les participants à cet atelier

D’autres titres ont été suggérés: Russians (Sting), Dangerous Mood (Keb Mo), In the Slime (Frank Zappa), Love Me Or Leave Me (Nina Simone), Money (Abba), Don’t leave me this way (Communards), Can you feel it? (Michael Jackson), les chansons de pub irlandais, de Queen, de Supertramp, de Bob Marley...

Annexe 2. Just another day in paradise (Phil Collins)

Annexe 2. Just another day in paradise (Phil Collins)

Je peux fournir une fiche d’exploitation pédagogique aux collègues intéressés (faute de temps, nous n’avons pu en discuter lors de l’atelier).

Annexe 3. Quelques sites utiles pour des conseils d’exploitation ou des textes de chansons

Annexe 3. Quelques sites utiles pour des conseils d’exploitation ou des textes de chansons
Haut de page

Table des illustrations

Titre Annexe 1. Liste des chansons proposées par les participants à cet atelier
URL http://apliut.revues.org/docannexe/image/2956/img-1.png
Fichier image/png, 81k
Titre Annexe 2. Just another day in paradise (Phil Collins)
URL http://apliut.revues.org/docannexe/image/2956/img-2.png
Fichier image/png, 61k
Titre Annexe 3. Quelques sites utiles pour des conseils d’exploitation ou des textes de chansons
URL http://apliut.revues.org/docannexe/image/2956/img-3.png
Fichier image/png, 24k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-Jacques Corre, « La motivation par la chanson : est-ce possible en IUT ? », Cahiers de l’APLIUT, Vol. XXIV N° 2 | 2005, 144-148.

Référence électronique

Jean-Jacques Corre, « La motivation par la chanson : est-ce possible en IUT ? », Cahiers de l’APLIUT [En ligne], Vol. XXIV N° 2 | 2005, mis en ligne le 06 septembre 2012, consulté le 24 juin 2017. URL : http://apliut.revues.org/2956 ; DOI : 10.4000/apliut.2956

Haut de page

Auteur

Jean-Jacques Corre

Jean-Jacques Corre est enseignant à l’IUT de Toulon, dans le département Gestion des Entreprises et des Administrations.
corre@univ-tln.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Association des Professeurs de Langues des Instituts Universitaires de Technologie

Haut de page