Navigation – Plan du site

Éditorial

Mireille Hardy
p. 6

Texte intégral

1L’enseignement/apprentissage des langues étrangères est désormais inconcevable sans les TICE (Technologies de l’Information et de la Communication pour l’Éducation). Les auteurs des deux premiers articles de ce volume des Cahiers de l’APLIUT constatent leur succès et leur échec relatif. En effet, le développement fulgurant du Web et du multimédia ne s’accompagne pas d’une approche didactique adaptée à la diversité des matériaux ; il en résulte souvent un défaut de maîtrise de l’enseignant et une perte de repères des apprenants. Il faut donc trouver des solutions pour que « progrès technologiques » rime avec « progrès en didactique ».

2Danielle Joulia fait un état des lieux de l’utilisation des TICE. Elle analyse un certain nombre d’innovations récentes et constate que ces technologies ne restent pour le moment qu’un outil de plus à la disposition des enseignants et ne bouleversent pas la méthodologie globale. Cependant, si le modèle de ‘l’ordinateur-tuteur’ a fait long feu, D. Joulia insiste sur le potentiel des TICE à faire évoluer la didactique des langues, notamment grâce à la mutualisation des ressources.

3Jean-Claude Bertin remarque que la richesse technologique reste insuffisamment exploitée car les enseignants concepteurs/utilisateurs se contentent souvent de transposer les supports traditionnels, alors qu’il faudrait adapter les approches didactiques à ce nouvel environnement. Il prône la création d’un cadre théorique pour informer la pédagogie et définit trois modèles d’interaction entre la langue, l’enseignant, l’apprenant et l’ordinateur.

4Nicole Décuré présente et dresse le bilan de deux expériences d’apprentissage en autonomie menées à l’université de Toulouse dans les années 90. L’approche était traditionnelle, mais l’auteur postule que l’introduction d’un apprentissage en autonomie par le biais du multimédia rencontre les mêmes difficultés – réticences des collègues, lourdeurs institutionnelles, contraintes matérielles…

  • 1 La recherche-action était le thème du XXIIIe congrès de l’APLIUT, Grenoble, juin 2001. Les actes en (...)

5L’intérêt de la recherche-action n’est plus à démontrer pour les enseignants du secteur LANSAD1 et Gail Taillefer cherche à démystifier l’outil statistique et à le mettre à la portée des chercheurs non initiés. Après en avoir démontré l’utilité pour analyser les situations d’enseignement/apprentissage, elle en expose les principes et en démonte les mécanismes.

6Une nouvelle rubrique apparaît dans ce numéro : il s’agit d’une liste de sites Web susceptibles d’intéresser les enseignants des différentes langues et spécialités d’IUT. Faites-la vivre, partagez vos bonnes adresses.

Haut de page

Notes

1 La recherche-action était le thème du XXIIIe congrès de l’APLIUT, Grenoble, juin 2001. Les actes en ont été publiés dans les numéros XXI/2 et XXI/3 des Cahiers de l’APLIUT.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Mireille Hardy, « Éditorial », Cahiers de l’APLIUT, Vol. XXIV N° 1 | 2005, 6.

Référence électronique

Mireille Hardy, « Éditorial », Cahiers de l’APLIUT [En ligne], Vol. XXIV N° 1 | 2005, mis en ligne le 10 septembre 2012, consulté le 27 avril 2017. URL : http://apliut.revues.org/2969

Haut de page

Auteur

Mireille Hardy

Rédactrice en chef des Cahiers de l’APLIUT
apliut@revues.org

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page