Navigation – Plan du site
Articles

Le blog, un outil du futur pour le présent

Alfredo Álvarez Álvarez
p. 8-13

Texte intégral

Un nouveau phénomène « massif » de communication

1À l’origine, un blog (ou Web log, contraction de « to log the Web », « se connecter au Web »), est un site Web interactif mis à jour régulièrement. Il a la forme d’un journal personnel, daté, dans lequel les « notes » apparaissent selon un ordre ana-chronologique (les plus récentes en haut de page, bien que les nouveaux serveurs permettent d’en modifier l’ordre) et sont enrichies de liens externes.

2Son apparition est récente. Le tout premier blog, créé en 1993 par le fondateur de la World Wide Web, Tim Berners-Lee1, à l’Institut suisse des Sciences du CERN, a été, en outre, le premier site de l’Internet ; dans ce weblog, Tim Berners-Lee publiait, jour après jour, les nouveaux sites mis en ligne quand le Web était encore « en herbe ». On trouve encore un lien vers les archives de ce blog sur la page Web du consortium international de la W. W. W.

3En juin de cette même année, le National Center for Supercomputing Applications (NCSA) a publié un blog, « What’s new », où figurait la liste des nouveaux sites de l’Internet, classés par date et sur lequel on pouvait faire des commentaires.

4En 1999 est né Eatonweb Portal, le premier portail exclusivement consacré aux blogs. En août de la même année, Pyra Labs2 – entreprise rachetée par la suite par Google – a lancé Blogger3, un des services les plus populaires dans la création de blogs. On estime qu’actuellement il y aurait dans le monde entre 50 et 70 millions de blogs, dont 7 millions de blogs français.

5Dans cet article, je me propose d’analyser d’un point de vue didactique toutes les ressources du blog, ce phénomène de communication de masse qui vient à peine d’apparaître.

6L’explosion actuelle des blogs sur le Web s’explique d’abord par leur facilité de création. Pour créer un blog il suffit, dans la plupart des serveurs, de remplir un simple formulaire et l’on a tout de suite à sa disposition un espace Web que l’on peut remplir à sa guise. Le deuxième avantage du blog est sa souplesse d’utilisation qui permet à l’usager d’exprimer complètement sa créativité. C’est peut-être la raison pour laquelle les jeunes s’y adonnent de façon si résolue. Son troisième avantage est sa capacité d’évolution. Actuellement, on est en train d’y incorporer d’autres ressources comme l’audio et la vidéo, d’où l’apparition de nouveaux termes comme « audioblogs », vidéoblogs » et « audiovidéoblogs »4, phénomènes qui ont été étudiés par le professeur Mario Tomé de l’Université de Léon.

7En ce qui concerne la France, citons Hubert Guillaud, dont l’ouvrage Les blogs : un phénomène de communication interpersonnel massif5, fait un état des lieux de cette nouvelle forme d’expression : « L’institut Médiamétrie a pour la première fois appliqué sa méthode de mesure d’audience aux blogs, et les résultats sont impressionnants », souligne Pointbog.com6.

Ces trois derniers mois [fin 2005], les blogs ont attiré, toutes plateformes confondues, pas moins de 6,7 millions de visiteurs, soit un internaute sur trois. Pour François Xavier Hussher, responsable Internet chez Médiamétrie, « c’est un chiffre important. Je parlais des blogs comme d’un phénomène émergent en octobre 2004. On n’en est plus du tout là : en un an, on est passé à un phénomène massif. C’est autant que l’audience d’eBay ».
Un phénomène d’autant plus « massif », selon lui, que les blogs bénéficient d’une grande notoriété : 75 % des internautes savent aujourd’hui ce qu’est un blog. Un chiffre qui monte à 89,1 % chez les 15-24 ans et reste à un très honnête 53 % chez les plus de 50 ans.

8En dehors des blogs personnels, deux secteurs du monde professionnel ont résolument adopté les blogs comme outil de travail : les médias et l’enseignement.

9Pour la presse, un blog est un outil qui offre un espace privilégié d’opinion et de réflexion par rapport aux grands médias. Par exemple, un journaliste envoyé spécial de la dernière guerre en Irak doit se plier à deux types de contraintes : celle du temps propre à la communication audio ou audiovisuelle, et celle de l’espace liée à la communication écrite. Le blog permet de se libérer de ces deux contraintes plus facilement que dans une chronique officielle et d’écrire avec plus de liberté sur la plupart des thèmes.

L’enseignement et les blogs

10Les blogs apportent à l’enseignement, des langues en particulier, un nouvel outil qui offre des possibilités d’applications très novatrices aussi bien en classe que dans le domaine de la recherche. Mario Tomé propose dans son espace Blogs/Carnets Web7 cinq usages différents des blogs comme outils pour l’enseignement : le blog comme site pédagogique, recherche, espace de communication, projet pédagogique et espace d’enseignement. Personnellement, cette classification me semble relativement importante et je la réduirai à quatre fonctions que nous allons examiner.

1. Le blog, site pédagogique

11Nous pouvons définir le blog comme la fonction la plus élémentaire et à la fois la plus répandue sur Internet. Dans ce cas, c’est un espace Web conventionnel qui répond à la philosophie pour laquelle il a été créé, c’est-à-dire celle d’intégrer de l’information et de la transmettre.

12Le blog Didactique des NTICS8, que j’ai conçu et réalisé pour un de mes cours sur les TIC destiné à des enseignants du secondaire peut servir d’exemple. Dans ce cours, j’ai travaillé avec des professeurs au niveau de l’apprentissage de l’utilisation des fonctions élémentaires des nouvelles technologies dans l’enseignement : utilisation des fonctions basiques de l’ordinateur, recherche des ressources en ligne, création d’une base personnelle de données et, pour finir, sélection, évaluation et présentation de ces ressources.

2. Le blog, outil pour la recherche ou l’expérience pédagogique

13Sur le plan pédagogique, le blog, grâce à ses caractéristiques propres, permet une organisation interne très variable qui facilite l’adaptation aux besoins de chaque professeur et de chaque groupe d’étudiants. La possibilité d’insérer des images, des photos, etc., et celle de créer des liens avec d’autres sites ou même des archives en .doc ou en .ppt. ouvre la voie à tout type de créativité et s’adapte aux divers objectifs de chaque enseignant.

14Pour illustrer mon propos, je citerai deux exemples, le blog Tourisme21-2005.com9 et le blog Traducteurs.com10. Le premier est un projet interactif réalisé en collaboration avec mes étudiants de l’université Carlos III à Madrid, qui visait à optimiser le rendement des ressources d’apprentissage sur Internet. Ce travail était basé sur la distribution de tâches données à des étudiants – encadrés par le professeur – pour que chacun réussisse à adapter les contenus et les stratégies, et améliorer ainsi le processus d’apprentissage. Avant de prendre part à ce projet, les étudiants avaient suivi 90 heures de cours de français, ce qui correspondait plus ou moins au niveau A2 du Cadre Européen de Référence. Afin de coller le plus près possible à la réalité pédagogique, le professeur a laissé, « tels quels », les apports des étudiants, sans corriger les fautes, aussi bien d’orthographe que de grammaire, car cela aurait dénaturé les objectifs du projet, en donnant une vision fausse et trompeuse de l’exercice.

15Le deuxième exemple, le blog Traducteurs.com, est un projet de classe sur lequel je travaille dans l’unité d’enseignement « traduction technico-scientifique à l’université Autonome de Madrid (licence de traduction) ». Il a eu une double utilité : d’une part, transmettre de l’information entre le professeur et ses élèves et, d’autre part, introduire l’usage du courrier électronique entre les élèves eux-mêmes et avec le professeur. L’information transmise est essentiellement basée sur les textes à traduire (présentés par le professeur) ainsi que sur la création et la recherche de glossaires (présentés par les étudiants).

3. Le blog, espace de communication

16Une autre fonction possible des blogs est de servir d’espace de communication avec une multiplicité d’applications en classe, du tuteurat jusqu’à des expériences en ligne, entre différents groupes d’étudiants. La fonction « Commentaires » que l’on insère dans chaque article permet au lecteur-visiteur de réagir face à l’information donnée. La transmission est immédiate et se trouve soit publiée soit insérée dans un espace confidentiel selon la configuration choisie par l’administrateur du blog lui-même. Sur son site Commentaires11, Mario Tomé donne quelques exemples pour illustrer cette fonction.

4. Le blog, projet pédagogique de collaboration

17Que l’Internet ait brisé des frontières et qu’il ait facilité grandement la communication entre les personnes, c’est déjà un fait. Quant aux possibilités offertes à la recherche, la Toile, soulignons-le, permet à plusieurs chercheurs de collaborer sans être obligés de se trouver physiquement dans le même lieu. Grâce au blog, chaque chercheur peut présenter ses apports, ses conclusions, définir des lignes de travail, etc. L’enseignant ou le groupe de recherche pourront ainsi lancer de nouvelles démarches pédagogiques ou des projets de travail en groupe pour renouveler une pédagogie participative (suivi, résolution de problèmes, débat ou mise en commun) tout en facilitant aussi la participation de chaque chercheur dans le transfert des connaissances.

18C’est dans cet état d’esprit, et dans le cadre d’un séminaire destiné à des professeurs du secondaire, sous le haut patronage du Centre du cabinet conseil des professeurs de Alcobendas (Madrid), de la Communauté Autonome de Madrid et de l’Université Carlos III, que j’ai conçu DidacTICS (cf. supra). Ce blog, que nous utilisons en tant qu’espace de communication, est aussi un site Web où chaque chercheur enregistre ses réalisations. Enfin, le séminaire a réalisé une cyberquête, Polar à Versailles12, consultable sur le site ONYVA13.

Conclusion

19Pour conclure, on peut affirmer que les blogs offrent d’énormes débouchés dans le monde de l’enseignement en général, et en particulier dans le domaine de l’enseignement des langues. Ce type de site Web n’a pas la complexité d’une page Web « classique » et ne nécessite pas de grandes connaissances en informatique. C’est probablement l’un de ses plus grands atouts car sa facilité d’utilisation permettra dans un avenir proche d’étendre de façon définitive l’usage de l’Internet chez les enseignants. Les étudiants en ont déjà une pratique courante, il faut seulement convaincre les enseignants que ce type d’« outil » peut leur offrir plus d’avantages que d’inconvénients.

Haut de page

Bibliographie

Alvarez Álvarez, Alfredo.
ONYVA http://www.uam.es/onyva .
Blogs http://www.uc3m.es/uc3m/gral/ES/ESID/FRA/BLOGS.html.
Blogs ONYVA (expériences didactiques avec des blogs) http://www.uc3m.es/uc3m/gral/ES/ESID/FRA/BLOGSONYVA.html.
Didactique des NTICS http://canaltics.canalblog.com/.
Attitudes http://www.blogg.org/blog-13877-themes-28456.html.
Traducteurs.com
http://traducteurs.canalblog.com/.

Guillaud, H. Les blog : un phénomène de communication interpersonnel massif. http://www.internetactu.net/?p=6262.

National Center for Supercomputing Applications (NCSA).
http://www.ncsa.uiuc.edu/.

Tomé, M. FLENET. http://www3.unileon.es/dp/dfm/flenet/.

Blogs/carnets web http://flenet.rediris.es/blog/carnetweb.html.

Wikipedia. http://es.wikipedia.org/wiki/Tim_Berners-Lee.

Hébergeurs de blogs

Ublog. http://www.u-blog.net/site/index.php.

Blogger. http://www.blogger.com/start.

ViaBloga. http://viabloga.com/.

CanalBlog http://www.canalblog.com/public/.

Joueb.com. http://joueb.com.

OverBlog. http://over-blog.com/.

Doctissimo. http://blog.doctissimo.fr/php/annuaire/menu.php.

Blog dir. http://www.blogdir.com.

HautetFort. http://www.hautetfort.com.

Portales pedagógicos con recursos FLE

Departamento de Francés IES « Leonardo da Vinci » Majadahonda (Madrid).
http://leonardofrances.en.eresmas.com/?SID.

Girona, S. Les pages du FLE. http://www.xtec.es/%7Esgirona/index.htm.

Lohka, E. & O. Rollin. Repsit. http://fis.ucalgary.ca/repsit/table.htm.

Netter, C. Clic Net http://clicnet.swarthmore.edu/fle.html.

Nieto, J. Au coin du FLE. http://yo.mundivia.es/jcnieto/gramar/gramaire.htm.

Vera, C. Ressources didactiques sur Internet. http://platea.pntic.mec.es/%7Ecvera/ressources/recursosfrances.htm.

Weinachter, H. Le Point du FLE. http://www.lepointdufle.net/.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Alfredo Álvarez Álvarez, « Le blog, un outil du futur pour le présent », Cahiers de l’APLIUT, Vol. XXV N° 3 | 2006, 8-13.

Référence électronique

Alfredo Álvarez Álvarez, « Le blog, un outil du futur pour le présent », Cahiers de l’APLIUT [En ligne], Vol. XXV N° 3 | 2006, mis en ligne le 15 mars 2012, consulté le 27 mai 2017. URL : http://apliut.revues.org/3108 ; DOI : 10.4000/apliut.3108

Haut de page

Auteur

Alfredo Álvarez Álvarez

Alfredo Álvarez Álvarez est Professeur associé à l’Université Autónoma (Madrid) et à l’Université Carlos III (Madrid). Il est le concepteur de la page web ONYVA (http://www.uam.es/onyva).
alfredo.alvarez@uam.es

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Association des Professeurs de Langues des Instituts Universitaires de Technologie

Haut de page