Navigation – Plan du site
Fiches pédagogiques

L'enseignement d'une deuxième langue étrangère autre que l'anglais à l'IUT de Nice Sophia Antipolis

Annie Hervé
p. 104-106

Texte intégral

1Étant en poste au département Techniques de commercialisation de Nice Sophia Antipolis comme enseignante d'espagnol, j’accepte avec plaisir de faire part de mon expérience de l'enseignement d'une deuxième langue en IUT.

2Dans le département TC de Nice, les étudiants ont deux langues obligatoires, dont l’anglais, et ils ont le choix entre l'allemand, l'espagnol ou l'italien comme LV2. Pour ceux qui n'auraient étudié qu'une langue au cours de leur scolarité – en général un demi-groupe d'étudiants – il est prévu, étant donné notre situation géographique, une initiation obligatoire en italien.

3Chaque année environ deux groupes et demi ou trois choisissent l'espagnol comme LV2. Mon enseignement est donc destiné à des étudiants ayant déjà les bases de la langue espagnole ; il est axé sur son utilisation à travers la pratique courante dans l'activité professionnelle des étudiants (langue commerciale) et sur les spécificités du pays, principalement les aspects économiques et sociaux de l'Espagne. J’utilise divers documents tirés de la presse écrite espagnole comme le journal Cinco Días ou la revue Cambio 16, auxquels le département est abonné ou des programmes de la chaîne de télévision espagnole TVE que nous recevons directement dans notre salle de cours. Depuis cette année j'ai, à titre expérimental, intégré l'Internet dans mon enseignement ; même si les étudiants se déclarent satisfaits, il est trop tôt pour faire un bilan.

4Parallèlement, l'enseignement de l'espagnol est renforcé par des activités pédagogiques qui permettent de favoriser la connaissance directe de la langue espagnole, d'abord à travers des projets tuteurés, et ensuite sur le terrain grâce à des stages de 2e année en Espagne. En effet, au cours de la 1e et de la 2e année, des travaux ayant trait à la culture espagnole et latino-américaine (expositions, rencontres, dossiers) sont réalisés par les étudiants. Dans cette optique, depuis trois ans nous avons noué des relations amicales avec le Consulat du Mexique à Monaco et une fondation accueillant des étudiants mexicains qui viennent étudier une année au lycée hôtelier de Monaco.

5Quant aux stages, depuis la fin des années soixante-dix, deux étudiants en moyenne font leur stage en Espagne chaque année ; en 2003, trois étudiants sont allés à Madrid, en 2002 quatre et en 2000, un seul, à Valence.

6Soulignons que notre département TC de Nice mène, depuis plus de vingt ans, une politique active en faveur des langues, qui se reflète dans le développement des stages à l'étranger. C'est ainsi qu'en 2002 vingt et un étudiants de la formation initiale ont fait leur stage à l'étranger et quinze en 2003, que presque toutes les entreprises ont été trouvées par les enseignants de la langue concernée. Les pays anglophones – la Grande Bretagne, l'Afrique du Sud, l'Australie, le Canada, les Etats-Unis – accueillent le plus grand nombre de stagiaires et les pays germanophones – Autriche ou Allemagne – et l'Italie reçoivent un ou deux étudiants chaque année.

7Les secteurs concernés par les stages sont : la banque, la finance, la communication institutionnelle, l'événementiel, la distribution, les nouvelles technologies, le tourisme, les assurances, les transports, l'aviation, les PME, le commerce de détail, etc.

8Hormis TC, sur les neuf départements qui composent l'IUT de Nice Sophia Antipolis, voici ceux qui dispensent l'enseignement d'une deuxième langue, en dehors de l'anglais obligatoire dans tous les départements :

  • Dans les départements Information et Communication de Sophia Antipolis et celui de Techniques de Commercialisation, orientation Tourisme de Cannes, il y a deux langues obligatoires (allemand, espagnol ou italien) en plus de l'anglais. Il en est de même pour leur Diplôme Universitaire « Attaché commercial chargé de promotion "tourisme et congrès" ».

  • Quant à Statistiques et Traitement Informatique des Données à Menton, c'est un département bilingue franco-italien où tous les étudiants étudient obligatoirement l'anglais et l'italien ; le professeur d'italien y est en poste.

  • Par ailleurs, le Département Gestion et Administration de Nice propose une option d'espagnol aux étudiants de deuxième année, que j'assure moi-même depuis plusieurs années. Depuis la rentrée 2003, les étudiants de première année peuvent choisir une deuxième langue (italien ou espagnol).

9Enfin, depuis 1990, dans le cadre du programme Erasmus-Socrates du département Techniques de commercialisation, environ 80 étudiants français et espagnols ont participé aux échanges entre l'IUT de Nice (TC) et l'Université Complutense de Madrid, Escuela Universitaria de Estudios Empresariales. Cet échange, qui est ouvert à tous les étudiants de la filière TC, est validé à Nice par un diplôme d'université.

Commentaires

10Le développement d'une autre langue que l'anglais est naturellement favorisé si l'enseignant est en poste à l'IUT car il peut s'investir davantage qu'un vacataire qui assure son service dans un lycée. Or, hormis l'espagnol en TC et GEA, et l'italien dans le département STID de Menton, la deuxième langue est enseignée par des vacataires dans tous les autres départements.

11Les étudiants souhaitent en général continuer l'étude d'une deuxième langue comme au lycée et la réclament même comme c'est le cas en GEA. Actuellement, la deuxième langue la plus demandée est l'espagnol.

12Dans l’ensemble, tous les étudiants ayant effectué leur stage hors de France sont très satisfaits de leur séjour ; certains souhaitent parfois retourner dans le même pays pour étudier un an dans le cadre de nos échanges Erasmus ; il arrive même que les étudiants désirent renouveler cette expérience dans un autre pays de l'Union Européenne.

13Les étudiants français qui ont fait une 3e année à l'étranger, en particulier à Madrid, poursuivent leurs études dans une filière axée sur l'international ou le tourisme, dans un IUP, une 3e année d'IUT, voire une école de commerce.

14Les étudiants espagnols de l'université Complutense qui participent à l'échange Nice-Madrid sont, eux, enthousiasmés par notre enseignement à la fois théorique et pratique ; d'ailleurs, le stage dans une entreprise française est une des principales motivations de leur venue à l'IUT car cela les aide à trouver un emploi en Espagne où la pratique de stages n'est pas encore bien répandue, d'autant plus que la France est le premier partenaire commercial de l'Espagne.

15Soulignons que, jusqu'à ce jour, nous n'avons rencontré aucun problème avec les étudiants espagnols que nous avons reçus et que les entreprises qui les acceptent en stage nous témoignent leur entière satisfaction.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Annie Hervé, « L'enseignement d'une deuxième langue étrangère autre que l'anglais à l'IUT de Nice Sophia Antipolis », Cahiers de l’APLIUT, Vol. XXIII N° 2 | 2004, 104-106.

Référence électronique

Annie Hervé, « L'enseignement d'une deuxième langue étrangère autre que l'anglais à l'IUT de Nice Sophia Antipolis », Cahiers de l’APLIUT [En ligne], Vol. XXIII N° 2 | 2004, mis en ligne le 25 décembre 2012, consulté le 18 novembre 2017. URL : http://apliut.revues.org/3387 ; DOI : 10.4000/apliut.3387

Haut de page

Auteur

Annie Hervé

Annie Hervé est enseignante d’espagnol à l'IUT de Nice.
Annie.Herve@unice.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Association des Professeurs de Langues des Instituts Universitaires de Technologie

Haut de page