Navigation – Plan du site

Texte intégral

1Source de motivation, le centrage des cours de langue sur la spécialité des apprenants s’avère être l’une des démarches capables de réconcilier des groupes d’étudiants en situation de blocage et de niveau très hétérogène avec la langue. L’idée a fait son chemin et de nombreuses méthodes sont maintenant utilisées : enseignement par les tâches (thème du Congrès de l’APLIUT cette année), enseignement par objectifs, classes de langues intégrées, expériences sur le terrain (stages), jeux d’entreprise, projets tuteurés, études de cas, etc. Les articles et fiches pédagogiques que nous vous proposons dans cette livraison des Cahiers de l’APLIUT explorent certaines de ces pistes et insistent sur la nécessité de donner une orientation professionnelle à l’enseignement des langues de spécialité. Le premier article s’adresse essentiellement aux enseignants qui ont à créer un cours de langue de spécialité ; le deuxième traite des stages à l’étranger ; les deux autres articles ainsi que les trois fiches pédagogiques présentent d’autres approches pratiques de l’enseignement.

2Lorsqu’elle a été chargée de dispenser les cours d’anglais dans une formation médicale, Pascaline FAURE a dû créer de toutes pièces un programme adapté. Elle explique quels furent ses objectifs et présente ses axes de réflexion, la méthode d’évaluation élaborée, ainsi que les supports pédagogiques authentiques qu’elle a choisis pour motiver et répondre aux besoins des étudiants en médecine. La réflexion qui sous-tend le travail de recherche et de synthèse présenté ici dépasse largement le cadre de la spécialité médicale et aidera tous les enseignants en langue de spécialité à construire ou à améliorer leur programme.

3L’article de Jean-Claude LE BIHAN est fondé sur une étude qualitative de stages à l’étranger d’étudiants en IUFM. Les réponses des stagiaires sont à rapprocher des réactions de nos étudiants d’IUT qui effectuent un stage ou une poursuite d’études à l’étranger. L’analyse qu’en fait l’auteur fournit des pistes qui permettent de comprendre le vécu des étudiants hors du cadre universitaire français et, surtout, de les préparer à mener plus efficacement à une expérience à l’étranger, sur le plan linguistique, culturel et professionnel.

4Katia SEUS-WALKER présente une méthode d’apprentissage en situation de semi-autonomie, c’est-à-dire d’acquisition par l’apprenant de savoirs et de savoir-faire linguistiques en semi-autogestion, à son propre rythme, en s’auto-évaluant grâce à des fiches correctives. Cette démarche formatrice fait partie intégrante du nécessaire apprentissage de l’autonomie, c’est-à-dire de la mise en place chez l’apprenant de stratégies qui lui permettront de poursuivre seul l’acquisition de la langue au-delà du contexte universitaire.

5Pour motiver les étudiants et améliorer leur production orale, il faut leur faire oublier le cadre artificiel de la classe en les plaçant, par le biais de la simulation, dans un environnement professionnel apte à susciter leur adhésion, où ils se laisseront prendre au jeu. Dans son article, David THOMAS nous présente une étude de cas parmi celles qu’il crée lui-même pour son cours d’anglais, et nous livre sa recette pour la fabrication d’autres études de cas similaires, mais en fonction des thèmes susceptibles d’intéresser les apprenants.

6Partant du même principe, l’équipe pédagogique du département TC de l’IUT Saint-Omer-Dunkerque organise des simulations de gestion d’entreprise sous la forme de jeux transdisciplinaires. Ces activités, qui mobilisent enseignants et étudiants du département pendant toute une semaine, sont de parfaits exemples de synergies transversales. Dans une fiche pédagogique, Patrick FABRE explique en détail la manière dont les groupes d’étudiants doivent s’y prendre pour contacter des clients étrangers et leur vendre un produit, tout en relevant un certain nombre de défis.

7Claudine GARDEY présente un projet tuteuré du département Génie Electrique et Informatique Industrielle de l’IUT Bordeaux 1 : les étudiants de deuxième année doivent réaliser une application multimédia sous forme de leçons en anglais sur les réseaux informatiques locaux et Internet. Le projet est co-tuteuré par un enseignant d’anglais et un collègue spécialiste des réseaux.

8Pour terminer, Jacques KUHNLE nous livre, documents à l’appui, sa méthode pour trouver et encadrer des stages en Grande-Bretagne.

9Dans la partie « Vie de l’APLIUT », nous recommandons vivement la lecture du billet d’humeur du même Jacques KUHNLE qui, à l’occasion de son départ à la retraite, se livre, sur un ton nostalgique, à quelques réflexions sur le métier d’enseignant en IUT. Son humour devrait aider à vivre la période difficile que nous sommes en train de traverser…

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Mireille Hardy et Mourad Boughedaoui, « Éditorial », Cahiers de l’APLIUT, Vol. XXII N° 2 | 2003, 7-8.

Référence électronique

Mireille Hardy et Mourad Boughedaoui, « Éditorial », Cahiers de l’APLIUT [En ligne], Vol. XXII N° 2 | 2003, mis en ligne le 19 mars 2013, consulté le 20 novembre 2017. URL : http://apliut.revues.org/3698

Haut de page

Auteurs

Mireille Hardy

Rédactrice en chef des Cahiers de l’APLIUT
apliut@revues.org

Articles du même auteur

Mourad Boughedaoui

Rédacteur adjoint des Cahiers de l’APLIUT

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Association des Professeurs de Langues des Instituts Universitaires de Technologie

Haut de page