Navigation – Plan du site
Fiche pédagogique hors thème

Mini projet - Les transports en France : ici, c’est Paris !

Mini project - Public means of transport in France: this is Paris!
Julie Guibreteau et Catherine Mavromara-Lazaridou
p. 155-162

Résumés

Ce mini projet est exploitable en classe de FLE auprès d’un public d’apprenants de niveau A2. S’inscrivant dans une perspective actionnelle, il a pour but de faire découvrir les transports en France en impliquant les apprenants en tant qu’acteurs de leur apprentissage. Grâce à des documents authentiques et à des activités variées, nos apprenants se sont familiarisés avec les transports parisiens, les sites de réservation en ligne tout en développant des notions grammaticales ainsi que des compétences méthodologiques et sociales. Enfin, ce mini projet a conduit à la production d’un court métrage qui faisait appel à la créativité des apprenants tout en sollicitant leurs connaissances linguistiques et socio-culturelles. Ce court métrage, qui a fait l’objet d’une auto et d’une hétéro-évaluation des apprenants, constitue également une base de données ré-exploitable dans une autre classe de FLE.

Haut de page

Texte intégral

1Notre mini projet sur les transports en France s’inscrit dans une perspective actionnelle où l’apprenant-usager devient acteur social qui cherche à donner du sens à son apprentissage. À partir de documents authentiques qui placent l’apprenant au cœur de l’action et lui permettent une meilleure implication dans la classe de langue, nous allons essayer :

  • de permettre aux apprenants de comprendre les informations présentes sur un billet d’avion et de train, de se familiariser avec un site de réservation en ligne et de lire un plan de métro, afin d’être capables d’emprunter les moyens de transport dans un contexte socio-culturel ;

  • de constituer une base de données ré-exploitable dans d’autres classes pour créer une stimulation.

2Les deux tableaux ci-dessous présentent l’organisation matérielle et les objectifs de ce mini- projet sur les transports.

Tableau 1. Organisation matérielle

Tableau 1. Organisation matérielle

Tableau 2. Objectifs

Tableau 2. Objectifs

Déroulement de l’activité

Séance 1 (durée : 1h30)

Sensibilisation

3Les apprenants arrivent en classe en ayant préalablement fait des recherches d’images, de photos des moyens de transport en France, de documents, etc.

4On commence par un remue-méninges dans la langue maternelle sur les moyens de transport que connaissent les apprenants. Ils font part à la classe de ceux qu’ils ont déjà empruntés, en France, chez eux ou ailleurs. Si c’était à Paris, on leur demande leurs impressions.

5À l’aide d’un premier PowerPoint informatif de quelques diapositives, l’enseignant présente des photos des principaux moyens de transport (l’avion, le train, le métro, le bus) qu’il assortit de quelques informations (nombre de lignes, de stations, prix des tickets, endroits où l’on peut les acheter, noms des gares et des aéroports de Paris).

6L’enseignant insiste sur le nom des gares parisiennes et sur leur emplacement (nord, sud, est, ouest). Afin de s’assurer de la bonne compréhension des apprenants, il demande à quelques-uns de venir placer sur la carte de France autour de Paris des post-it avec le nom des gares. On laisse cette carte en évidence car elle sera utile par la suite.

Phase de découverte

7L’enseignant distribue aux apprenants le support pédagogique papier de quatre pages et explique comment celui-ci est construit. La première page contient un tableau et un cadre réservé à la construction de phrases et les pages suivantes, des dialogues artificiels et authentiques, suivis d’un cadre réservé au lexique dans lequel les apprenants noteront le vocabulaire appris (cf. tableau 3) et d’un cadre réservé à la grammaire où seront rapportées des notions apprises ou revues grâce au document fourni.

8Les étudiants lisent les mots contenus dans le tableau 3 ci-dessous.

Tableau 3. Lexique

Tableau 3. Lexique

9L’enseignant fait deux listes au tableau, la première avec des verbes à l’infinitif (partir, voyager…) et la deuxième avec les prépositions (à, dans, par, en…). La classe fait oralement des phrases du type « L’avion part de l’aéroport », « Nous voyageons en bateau », « Nous arriverons par le train ».

10L’enseignant fait écouter des dialogues authentiques du type « réserver un billet de train, d’avion », « demander son chemin en métro ». Il demande aux étudiants de proposer un titre pour chaque dialogue qu’ils ont entendu.

11Ensuite, par deux, les apprenants lisent les dialogues artificiels présents sur le support pédagogique papier « réserver un billet d’avion », « acheter un billet de train » et « demander son chemin en métro ».

12On explicite les mots inconnus sans les traduire, à l’aide de synonymes et/ou de dessins. On s’attache également à pratiquer la forme interrogative, le conditionnel, l’impératif, et à réutiliser les prépositions présentes dans les dialogues.

13Quelques élèves lisent les dialogues devant la classe en essayant de mettre le ton. L’enseignant veillera à reprendre les problèmes de prononciation.

Séance 2 (durée : 1h30)

Phase de créativité

Activité de simulation

14La classe se divise en trois groupes : l’avion, le train et le métro. On distribue au groupe approprié les documents authentiques : des plans de métro, des billets de train, d’avion. En même temps, le groupe qui travaille sur l’avion se rend à un poste informatique où est ouverte la page de réservation de billets en ligne d’Air France et le groupe qui travaille sur le train se rend sur le site de réservation en ligne de la SNCF. L’enseignant donne un trajet au groupe travaillant sur le métro (ex : se rendre de Cluny-la Sorbonne à Charles de Gaulle-Étoile) et les étudiants écrivent alors un dialogue, sur le modèle qu’ils ont vu auparavant. Le groupe travaillant sur le train choisit de réserver un billet de train, de même que le groupe travaillant sur l’avion. L’enseignant passe dans les groupes pour apporter des précisions sur le vocabulaire, la prononciation, corriger les fautes de syntaxe, etc.

15Chaque groupe passe ensuite devant la classe pour expliquer sa démarche.

Réalisation d’un court métrage

16Les étudiants forment quatre groupes par affinité (deux groupes autour du thème de la gare et deux groupes autour du thème de l’aéroport : lors de notre expérimentation, personne n’a souhaité approfondir le travail autour du thème du métro). Chaque groupe rédige des petits dialogues auxquels ils donnent les titres suivants : a) Acheter un billet à la gare. b) Être perdu à la gare. c) Acheter un billet d’avion à l’aéroport. d) Enregistrer ses bagages. e) Passer aux rayons X. L’enseignant circule et corrige sur place.

  • 1 Cinq exemples de courts métrages réalisés par les étudiants sont présentés dans « documents annexes (...)

17Ensuite, il demande aux étudiants de fabriquer la maquette d’un aéroport et d’une gare. Dans ces maquettes évolueront des figurines « Playmobil » qui joueront les dialogues préparés par les étudiants. Ces derniers filmeront chez eux la mise en scène de leurs courts dialogues joués par les figurines sur les maquettes (voir les illustrations 1 et 2). Tous les courts métrages seront présentés à la classe1.

Illustration 1. Maquette de l’aéroport

Illustration 1. Maquette de l’aéroport

Illustration 2. Maquette de la gare

Illustration 2. Maquette de la gare

Séance 3 (durée : 1h)

Évaluation en deux étapes

Hétéro-évaluation (produit fini)

18Après avoir présenté les courts métrages, les étudiants se posent en évaluateurs et jugent les courts métrages de chaque groupe selon un tableau précis. Sur une échelle de 1 (passable) à 4 (très bien), on leur demande de noter la prononciation, l’intonation, la qualité du dialogue, le décor, la mise en scène, l’interprétation (son naturel) et le respect du temps imparti (2 ou 3 minutes).

Auto-évaluation

19Dans un deuxième temps, les étudiants s’auto-évaluent. On leur demande de juger (par écrit), sur une échelle de 1 (incapable) à 4 (tout à fait capable) leur capacité à acheter un billet de train à un guichet, demander leur chemin en métro, réserver un billet de train ou d’avion sur Internet, renseigner quelqu’un sur son trajet en métro.

Prolongement

20La pédagogie de projet peut se mettre en place dans le cadre d’un voyage scolaire ou d’un échange linguistique. Les étudiants sont alors amenés à réserver eux-mêmes les trajets (sur Internet, par téléphone, etc.).

21On peut élargir ce projet à un aspect plus littéraire en demandant aux étudiants de chercher des poèmes français en rapport avec les thèmes du voyage ou des transports (par exemple, L’invitation au voyage, de Baudelaire, En bateau, de Verlaine).

22Les apprenants (étudiants en pédagogie) pourront ensuite utiliser eux-mêmes les maquettes lors de leur futur stage pratique dans des classes.

Haut de page

Documents annexes

Haut de page

Notes

1 Cinq exemples de courts métrages réalisés par les étudiants sont présentés dans « documents annexes ».

Haut de page

Table des illustrations

Titre Tableau 1. Organisation matérielle
URL http://apliut.revues.org/docannexe/image/3914/img-1.png
Fichier image/png, 104k
Titre Tableau 2. Objectifs
URL http://apliut.revues.org/docannexe/image/3914/img-2.png
Fichier image/png, 89k
Titre Tableau 3. Lexique
URL http://apliut.revues.org/docannexe/image/3914/img-3.png
Fichier image/png, 50k
Titre Illustration 1. Maquette de l’aéroport
URL http://apliut.revues.org/docannexe/image/3914/img-4.png
Fichier image/png, 188k
Titre Illustration 2. Maquette de la gare
URL http://apliut.revues.org/docannexe/image/3914/img-5.png
Fichier image/png, 364k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Julie Guibreteau et Catherine Mavromara-Lazaridou, « Mini projet - Les transports en France : ici, c’est Paris ! », Recherche et pratiques pédagogiques en langues de spécialité, Vol. XXXII N° 3 | 2013, 155-162.

Référence électronique

Julie Guibreteau et Catherine Mavromara-Lazaridou, « Mini projet - Les transports en France : ici, c’est Paris ! », Recherche et pratiques pédagogiques en langues de spécialité [En ligne], Vol. XXXII N° 3 | 2013, mis en ligne le 18 octobre 2013, consulté le 27 mai 2017. URL : http://apliut.revues.org/3914 ; DOI : 10.4000/apliut.3914

Haut de page

Auteurs

Julie Guibreteau

Julie Guibreteau est étudiante en Master 2 « Arts, lettres, langues », mention linguistique, spécialité « diffusion du français à finalité professionnelle » à l’Université de Rouen, campus de Mont-Saint-Aignan.
julie.guibreteau@gmail.com

Catherine Mavromara-Lazaridou

Catherine Mavromara-Lazaridou est enseignante de FLE/FOS à l’Université Démocrite de Thrace en Grèce.
mavlaz@otenet.gr

Haut de page

Droits d’auteur

Association des Professeurs de Langues des Instituts Universitaires de Technologie

Haut de page