Navigation – Plan du site

Texte intégral

1Comme une carte postale égarée, ce numéro des Cahiers de l’APLIUT vous parvient avec un certain retard. Vous ne le lirez pas à l’ombre d’un parasol mais peut-être au coin du feu… Il s’agit pourtant bien du numéro de juin 2002, le dernier numéro 4 des Cahiers.

2Les délais nécessaires à la parution d’une revue sont importants : deux ou trois navettes entre les auteurs et les membres du comité de lecture, suivies de plusieurs relectures du comité de rédaction pour traquer les dernières « coquilles ». Ajoutons les éventuelles vérifications ou précisions à demander à tel ou tel auteur, l’envoi de la maquette à chaque auteur pour accord, sans oublier les inévitables problèmes techniques de dernière minute, etc. Bien entendu, les délais s’allongent en période de vacances, et des problèmes personnels peuvent encore compliquer la situation.

3C’est pourquoi nous avons souhaité réduire le nombre de livraisons des Cahiers à trois par an, avec maintien du nombre total de pages des volumes annuels. En allongeant le délai entre chaque numéro, nous espérons gagner en sérénité (pour les rédacteurs) et en qualité (pour la revue). Le retard de parution de ce numéro me permet d’annoncer que la modification que nous souhaitions a été adoptée en juin dernier lors de l’AG extraordinaire de l’APLIUT et prendra effet à partir du premier numéro de l’année universitaire 2002-2003.

4Vous trouverez dans ce Cahier quatre contributions sur le thème « Économie et langue de spécialité ». Chacune à sa manière s’intéresse à la compréhension des textes économiques et plus particulièrement au problème du lexique spécialisé, en contexte. En effet, le langage économique s’avère particulièrement riche et inventif et il n’est plus à démontrer que la compréhension est la clé de voûte des compétences en langue étrangère.

5La fiche pédagogique fournie par Marie-Annick Mattioli constitue une bonne entrée en matière au thème. Il s’agit en effet d’un exemple concret d’exercices de compréhension sur un texte particulièrement intéressant pour les étudiants en Techniques de Commercialisation. Lexicalement très riche et abordant des questions d’actualité, cet article de The Economist reste cependant tout à fait accessible.

6Jean-Marc Mangiante propose deux articles sur l’enseignement du Français Langue Étrangère à des étudiants en économie. Sa première problématique porte sur la compréhension des contenus socioculturels inhérents aux discours des sciences économiques. Il propose une grille de lecture de deux textes et met en évidence les caractéristiques de leur structure discursive.

7Dans le second article, Jean-Marc Mangiante souligne l’importance du lexique spécialisé dans les textes commerciaux et économiques et propose une étude fort intéressante de l’origine de la spécialisation de cette terminologie ainsi que du positionnement des locuteurs. Il montre ensuite comment la compréhension du processus de création de ce lexique ainsi que des relations qui le sous-tendent fournit des pistes pouvant en faciliter l’apprentissage.

8L’article de Jeannette Littlemore fait le lien entre le thème de ce numéro et celui d’un prochain Cahier puisqu’elle s’intéresse au problème posé par les métaphores largement présentes dans les textes traitant d’économie. Elle expose ici une technique élaborée pour aider les étudiants à mettre en place des stratégies d’interprétation des métaphores et à améliorer leur compréhension.

9Nous publions également deux articles hors thème.

10Katia Seus-Walker présente une réflexion sur un travail de remise à niveau entrepris dans l’urgence : elle décrit d’abord le protocole de la formation proposée aux étudiants, et s’attache ensuite à évaluer la formation elle-même, une mise en perspective indispensable à toute recherche-action.

11Jean Muñoz, Attaché de Coopération pour le Français à l’ambassade de France à Caracas jusque fin août 2002, dresse un panorama de l’enseignement universitaire au Venezuela : un système éducatif foisonnant dans un pays politiquement instable.

12Plusieurs comptes-rendus de lecture et de colloques complètent ce Cahier. Je conseille en particulier la lecture du compte rendu d’atelier de région rédigé par Anne-Marie Quellec. Notre collègue fait un rapport très complet de la journée de formation à l’apprentissage d’une langue étrangère par le théâtre qu’elle a organisée à Saint-Nazaire, avec deux intervenants. Ce compte-rendu constitue en réalité une double fiche pédagogique : elle y explique d’abord en détail les différentes étapes de l’organisation d’une réunion régionale avant de décrire par le menu les activités proposées aux participants à la formation. De quoi donner des idées à tous…

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Mireille Hardy, « Éditorial », Recherche et pratiques pédagogiques en langues de spécialité, Vol. XXI N° 4 | 2002, 6-7.

Référence électronique

Mireille Hardy, « Éditorial », Recherche et pratiques pédagogiques en langues de spécialité [En ligne], Vol. XXI N° 4 | 2002, mis en ligne le 20 novembre 2013, consulté le 24 août 2017. URL : http://apliut.revues.org/4092

Haut de page

Auteur

Mireille Hardy

apliut@revues.org

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Association des Professeurs de Langues des Instituts Universitaires de Technologie

Haut de page