Navigation – Plan du site
Note

Vénézuela : un ensemble universitaire latin paradoxal

Venezuela : un conjunto universitario latino de paradoja
Jean Muñoz
p. 83-100

Résumés

Cet article présente un panorama de l’enseignement supérieur au Vénézuela :
- il regroupe des institutions qui se répartissent de façon très inégale dans les 8 régions géographiques du pays : 20 universités nationales, 2 universités expérimentales d’État, 20 universités privées, 130 IUT, nationaux et privés, des collèges universitaires, une université à distance, la Universidad Nacional Abierta, des établissements spécialisés (Institut universitaire ecclésiastique, Institut militaire, Universidad Marítima) ;
- les conditions d’accès à l’université varient selon les différents établissements ;
- l’enseignement du français reste limité dans le pays en raison de faiblesses structurelles dans le système de formation pédagogique des maîtres
- plusieurs associations sont nées de la structure globale de l’enseignement, notamment la SFVIC.

Haut de page

Texte intégral

L’organisation de l’enseignement supérieur

1L’enseignement supérieur au Vénézuela regroupe des institutions qui se répartissent de façon très inégale dans les 8 régions géographiques du pays, avec une très forte concentration sur Caracas suivie par Mérida, sa concurrente la plus forte, et à un degré moindre, Maracaibo.

2Le Ministère de l’Éducation, de la Culture et des Sports (MECD), dirigé par M. Istúriz Aristóbulo, comprend 2 ministères :
1 - Le Ministère de l’éducation supérieure avec deux Vice Ministères :
- Le Vice Ministère de l’Enseignement Supérieur dirige deux Directions Générales :
*D.G. « Prospectiva y Regionalización » ;
*D.G. « Desarrollo Académico e Institucional ».
- Le Vice Ministère des « Politicas Educativas » dirige également deux Directions Générales :
D.G. « Desempeño Estudiantil » ;
D.G. Asistencia Integral al Estudiante
2 - Le Ministère de l’enseignement primaire et secondaire :
- Le Vice Ministère de la Culture ;
- Le Vice Ministère de la Jeunesse et des Sports.

3Aujourd’hui, le ministère est en cours de restructuration et certains noms peuvent changer. De nombreux organismes publics ou parapublics viennent compléter le dispositif ministériel dont FUNDAYACUCHO (Fondation Gran Mariscal de Ayacucho) avec laquelle l’Ambassade de France a signé un accord de coopération en 2000. Cette fondation finance des crédits d’études pour des étudiants inscrits dans des Universités vénézuéliennes ou à l’étranger et la vice-ministre de l’Enseignement Supérieur en assure la tutelle.

4La loi réglemente, a priori, tous les établissements, publics et privés, par la « Ley de Universidades » et le « Reglamento de los Institutos y Colegios Universitarios ».

5Un nouveau projet de loi sur l’Enseignement supérieur est actuellement en discussion à l’Assemblée nationale.

6La recherche scientifique, confiée au Ministère de la Science, de la Technologie et de l’Industrie (MCTI) est secondée par 2 vice-ministres :

  • Recherche et Innovation ;

  • Planification et Développement de la Science et la Technologie.

7Les programmes de recherche sont financés par le FONACIT (Fondo Nacional de Ciencia y Tecnología), organisme créé par le Ministère de la Science et de la Technologie, à autonomie fonctionnelle et financière, qui est en charge en outre de l’évaluation et de la sélection des projets.

8Des articulations existent entre le Ministère de l’Éducation, de la Culture et des Sports et le Ministère de la Science et de la Technologie pour la recherche formation.

L’organisation des études

Niveau d’enseignement

9Les conditions d’accès à l’université varient selon les différents établissements. Si le « Bachillerato » (Bac français moins 1 an) est exigé dans tous les cas, le recrutement s’opère, après présentation de la « prueba de aptitud académica », soit sur dossier, soit sur examen spécifique à quelques universités (USB).

10Le niveau d’enseignement est très hétérogène, tant dans la capitale qu’en province. Certains départements de l’UCV, l’USB, l’UCAB, l’ULA et la LUZ jouissent d’une réputation internationale dans le domaine de la recherche. Les universités de Mérida (ULA) et Maracaibo (LUZ) viennent largement concurrencer les universités de la capitale (UCV, USB, UCAB).

11La durée des études est longue, mais le « Bachillerato » est obtenu avec une année de moins d’apprentissage que le Baccalauréat, et son niveau est généralement faible.

  • La maîtrise est obtenue en 5 ans ; (appelée Licenciatura, il n’y a pas de licence sur 3 ans comme en France).

  • Le DEA (appelé Maestría) demande 2 ans d’études supplémentaires.

  • Le doctorat (type PhD) est obtenu en un laps de temps qui va de 2 à 4 ans.

Équivalence avec le système français

12Un accord a été signé en 1995 pour la reconnaissance réciproque du Baccalauréat. Depuis cette date, les étudiants vénézuéliens qui désirent étudier en France, n’ont plus besoin de produire d’équivalences ou autres traductions pour leur bac, et il en est de même pour les jeunes français qui désirent suivre leurs études au Vénézuela. Actuellement, un groupe de jeunes français étudie à la Simon Bolivar. Pour les autres diplômes, il n’y a pas équivalence automatique. Aujourd’hui, une Commission franco-vénézuélienne travaille sur les correspondances des diplômes à échelon ministériel. À titre indicatif :

  • Diploma de Técnico Superior → 3 ans (DUT)

  • Licenciatura → 5 ans (Maîtrise)

  • Maestría → + 2 ans (DEA, DESS)

  • Doctorado → + 2 à 4 ans (Doctorat).

13En raison du manque d’offre universitaire dans certains domaines d’études doctorales, de nombreux étudiants poursuivent leur cursus à l’étranger, ou adoptent le système de la cotutelle. Jusqu’en 1998, la Fondation Gran Mariscal de Ayacucho (FUNDAYACUCHO) accompagnait par des crédits souvent non remboursables les études à l’étranger. Un coup d’arrêt sévère à ce processus a été donné en 1999, avec une reprise progressive en 2001. La volonté du gouvernement est double : peser davantage sur le choix des spécialités et des disciplines retenues par les étudiants au regard des besoins réels du pays, et mieux contrôler les flux afin d’éviter une fuite des cerveaux qui a tendance à s’accroître ces dernières années.

Coût des études

14Le coût des études est très fluctuant. Dans les universités publiques, il est peu élevé pour les étudiants venant du système public d’enseignement secondaire, et calculé d’après les revenus des familles pour les étudiants en provenance de l’enseignement secondaire privé. Dans les universités privées, il est totalement variable.

L’amélioration de la situation du français dans l’enseignement supérieur

15Ces dernières années, après une période de perte d’influence, des groupes d’enseignants, soutenus par le Service Culturel de l’Ambassade de France et les Alliances françaises du Vénézuela, ont entrepris un travail de restructuration de l’enseignement de la langue française. C’est ainsi que s’est créée l’Association vénézuélienne des professeurs de français (AVENPROF) qui regroupe les enseignants du secondaire et du supérieur.

16En dépit des efforts de cette association, l’enseignement du français reste limité dans le pays en raison de faiblesses structurelles dans le système de formation pédagogique des maîtres et, en conséquence, de leur manque de préparation. Les enseignants du supérieur possèdent une Maîtrise locale, et, dans le meilleur des cas, une Maîtrise obtenue par correspondance avec l’Université Grenoble 3. L’absence d’enseignement de 3e cycle dans le supérieur empêche toute recherche.

17Cependant, les contacts établis avec nos partenaires locaux sont extrêmement prometteurs, différentes institutions [Conseil National des Universités (CNU), Universidad Nacional Abierta (UNA), Universidad Pedagógica Expérimental Libertador (UPEL), Ministère] sont conscientes du problème et viennent de manifester la volonté réelle de faire adopter le français comme deuxième langue dans les programmes du secondaire par la signature d’un texte dans la Commission Mixte franco-vénézuélienne. Tout dépend aujourd’hui de la volonté du Ministère de l’Education vénézuélien de créer des postes pour les professeurs de français. À titre indicatif, il y a près de 4200 lycées pour un effectif de 200 professeurs de français.

18Dans le supérieur, l’option actuelle est la maîtrise à distance de Grenoble 3, mais elle est réellement insuffisante, tant par les résultats que par le manque de suivi après son obtention. Les enseignants de l’UPEL, qui coordonnent les études doctorales, sont prêts à collaborer à des cours de DEA et à la co-direction de thèses avec des professeurs d’universités françaises. Il y a des tentatives pour lancer un partenariat avec différentes universités françaises pour la mise en place de ce 3e cycle fondamental pour la promotion du français au Vénézuela. (Université Paris X, Paris XII, Rennes 2, Dauphine, Grenoble 3, Université des Antilles Guyane).

19Par ailleurs, le DEA Antilles Guyane avec l’Université vénézuélienne a été réactivé.

20Des conventions ont également été signées afin de promouvoir les échanges d’assistants de langue entre nos deux pays. Pour l’apprentissage du français, c’est la meilleure option pour les étudiants.

Perspectives

21La Commission mixte franco-vénézuélienne s’est tenue en novembre 2001 à Paris et a fixé les axes de coopération pour les 3 années à venir. Poursuite du Programme PCP et identification de nouveaux thèmes de recherche liés aux « agendas de développement » du Vénézuela ; identification et mise en œuvre de 5 projets PCU / ECOS NORD supplémentaires d’ici 3 ans pour atteindre un maximum de 30 projets ; poursuite du programme de modernisation des IUT, avec l’appui d’ « IUT-Consultants » en abordant les cursus de 2 nouvelles filières (mécanique et électricité/électronique), renforcement du programme de bourses avec Fundayacucho avec le recours aux prestations d’ÉDUFRANCE pour sa mise en œuvre et pour celui des « bourses sandwiches », sur le modèle français, de la Banque Interaméricaine de Développement. Introduction de l’enseignement de la langue française obligatoire dans le secondaire, comme deuxième langue, développement des échanges d’assistants de langue, appui aux troisièmes cycles. Un tout nouveau projet de coopération sportive entre la France et le Vénézuela vient de naître avec pour objectif la signature de conventions sportives de haut niveau et également pour le sport de masses concernant l’ensemble des formations au sport.

Des associations dynamiques dans le paysage universitaire

22Plusieurs associations sont nées de la structure globale de l’enseignement.

  • L’AVENPROF, Association Vénézuélienne des Professeurs de Français, regroupe la plupart des enseignants du secondaire, du supérieur et des Alliances Françaises. Cette association organise une fois par an une rencontre nationale de professeurs de français de tous niveaux. et édite quatre bulletins trimestriels.

  • L’AVFCS Association Vénézolano-Française des Sciences et de la Santé, regroupe des médecins, chercheurs vénézuéliens et français dans le domaine général de la santé.

  • La SFVIC, Société franco-vénézuélienne d’Ingénieurs et de Scientifiques, est une institution à vocation internationale. Nous allons détailler cette association, étroitement liée aux IUT, et qui a retenu toute notre attention. La SFVIC représente une structure importante du Réseau d’Associations Françaises à niveau mondial, étendu dans quelques 45 pays situés dans les cinq continents. Forts de ce réseau technologique, ses adhérents peuvent partager expériences et connaissances avec des professionnels de n’importe quel pays. Dans l’association se regroupent les ingénieurs et professionnels vénézuéliens qui ont fait leurs études en France, soit du niveau ingénierie, soit du niveau doctorat dans les différentes branches de spécialisation telles que le pétrole, la pétrochimie, l’économie et les finances, la santé, les télécommunications, l’infrastructure, les transports, et les chercheurs en médecine, technologie, les avocats et les professeurs de langues. Les ingénieurs de l’association ont une moyenne d’âge de 40/45 ans, avec différentes positions socioprofessionnelles dans l’ensemble des entreprises vénézuéliennes publiques et privées ainsi que dans les ministères. M. Genatios, ancien ministre fait partie de l’association, ainsi que M. Marquez, ministre Conseiller à l’ambassade du Vénézuela en France. D’autres membres du gouvernement et des directeurs d’entreprises font partie de l’association. La SFVIC fait partie du réseau des associations et des clubs de UBIFRANCE Mondial. Figurent parmi ces pays l’Afrique du Sud, l’Argentine, l’Australie, le Bengladesh, l’Egypte, l’Equateur, la Slovaquie, la Slovénie, l’Ethiopie, la Finlande, la Bulgarie, le Chili, la Colombie, le Gabon, le Guatemala, la Guinée, l’Inde, Israël, le Japon, le Mexique, le Nigeria, la Nouvelle Zélande, le Pérou, la Pologne, la Roumanie, le Sénégal, le Sri Lanka, la Thaïlande, la Turquie et le Vénézuela.

23Activités Réseau : Tout le réseau se réunit une fois par an et par continent différent dans un des pays de l’organisation. Tous les 5 ans, il y a une réunion générale à Paris dans les locaux d’UBIFRANCE, ancien ACTIM (Agence pour la Promotion de la Technologie et des Savoir-faire Français).

24Au niveau association, les activités sont les suivantes :
1 – générer des événements, des séminaires internationaux en partenariat avec l’Ambassade de France, Ubifrance, le Poste d’expansion Economique, les Ministères et autres associations locales.
Plusieurs thèmes sont traités : Transports, voirie, pétrole, eau, environnement, plastiques, chimie, etc.
2 – Préparation des conférences techniques sur les différents thèmes professionnels de l’ingénierie, de la santé, l’économie, l’éducation.
3 – Entretiens techniques : sur des sujets de recherche.
4 – Visites techniques d’entreprises, d’usines, de fermes, d’installations industrielles.
5 – Événements culturels amicaux pour motiver les partenaires membres et attirer de nouveaux jeunes membres qui ont fini leurs études en France et même dans d’autres pays non francophones, mais qui sont amis de la France.

25La SFVIC travaille en étroite collaboration avec l’Ambassade de France, notamment avec l’Ambassadeur, le Conseiller Culturel et de Coopération, le Conseiller économique et commercial et les Attachés de coopération technique et pour le français.

26Elle contribue au développement de projets à but social. En partenariat avec l’Ambassade de France, 100 logements ont été construits au Nuevo Guapo et remis aux familles sinistrées, suite aux catastrophes de Miranda en 1999.

27Principales réalisations de ces dernières années :

  • Activités de promotion de la Technologie, de la Culture et des Sciences françaises pour une population de 2400 personnes.

  • Reconnaissance par l’Ambassade et par le CFME-ACTIM de la SFVIC comme étant une association professionnelle, utile et dynamique.

  • Association reconnue par PDVSA, MARIN, Chancellerie vénézuélienne, Entreprises vénézuéliennes et françaises.

28Comme nous venons de voir, la « Sociedad Franco-Venezolana de Ingenieros y Científicos » (SFVIC) se trouve placée au centre de l’activité franco vénézuélienne internationale. Par ses multiples actions, elle contribue au développement des relations entre nos deux pays tant dans le domaine de la formation que dans les échanges économiques, techniques et technologiques. Son président, Monsieur José Duque nous a fait part de son désir d’adhérer à l’APLIUT.

Conclusion

29L’Université vénézuélienne et l’enseignement du secondaire, sont étroitement liés par des objectifs communs. L’Université est en crise institutionnelle, et a du mal à trouver une génération de remplacement. L’enseignement du français comme deuxième langue est une priorité que nous devons prendre au sérieux. La structure et les définitions des enseignements doivent être revues et corrigées afin d’adapter les nouveaux besoins aux moyens existants et à ceux à mettre en œuvre. Une vaste politique de formation/recrutement des enseignants unira l’Université, sections pédagogiques pour le français avec les enseignants du secondaire, qui trouveront dans l’enseignement de notre langue une motivation leur permettant de vivre leur vie professionnelle à plein temps. Pour en arriver là, des plans de formation et de concours de professeurs qualifiés devraient voir le jour étendus sur une période d’une dizaine d’années au moins. Seules des décisions politiques à ce niveau démontreront la volonté de coopération des pouvoirs publics vénézuéliens. Du point de vue des formations scientifiques et techniques, Universités et Instituts universitaires de technologie tiennent une place stratégique dans les formations du pays, souvent en relation avec les chercheurs français. Des rapprochements semblent prévus entre le monde universitaire et les IUT qui ne font pas encore partie du système universitaire comme nous le connaissons, mais qui délivrent des troisièmes cycles aux chercheurs.

Haut de page

Annexe

Annexe 1. Le français dans l’enseignement au Vénézuela

I. Le français dans les Universités vénézuéliennes

A. Français de spécialité (formation de futurs enseignants de français et/ou traducteurs interprètes) – Année de référence : 2001
Total : 967 étudiants, 39 enseignants, 7 assistants FS, 1 lecteur

- Université Centrale du Vénézuela (UCV) – École de Langues Modernes : 320 étudiants ; 12 professeurs, 1 assistant français ; 5 ans d’études (= 1664 heures). Manuels utilisés : Reflets I (1e année), Nouvel Espaces III (2année).
- Université Pédagogique Expérimentale Libertador (UPEL) – Institut Pédagogique de Caracas (IPC) : 15 étudiants ; 8 professeurs, 2 assistant français ; 5 ans d’études (= 1800 heures). Manuels utilisés : Nouvel Espaces I et II.
- Universidad Del Zulia (LUZ) – École de langues Modernes : 225 étudiants ; 9 professeurs, 2 assistants français ; 5 ans d’études (= 992 heures). Manuels utilisés : Forum 1 et 2.
- Université des Andes (ULA) – École des Langues Modernes (Mérida) : 220 étudiants (dont 31 en 1e langue) ; 7 enseignants, 2 assistants, 1 lecteur français ; 5 ans d’études (= 448 heures). Manuels utilisés : Panorama I et II.
- Nucleo Universitario Rafael Rangel (Trujillo) : 87 étudiants ; 3 professeurs ; 5 ans d’études (= 600 heures). Manuels utilisés : Cadences I et II.

B. Français standard de la communication
Total : 1026 étudiants, 31 enseignants.

- Universidad Simon Bolivar (USB) Caracas : 234 étudiants ; 4 professeurs ; 6 niveaux (= 288 heures, 48h/niveau). Manuels utilisés : Reflets I et II, French in Action (méthodes vidéo).
- Universidad Metropolitana (UNIMET) Caracas : 84 étudiants ; 3 professeurs ; 5 niveaux (= 256 heures). Manuel utilisé : Reflets I.
- Universidad Central de Vénézuela (UCV) – Escuela de Estudios Internacionales : 336 étudiants ; 5 professeurs ; 5 niveaux (= 430 heures). Manuels utilisés : Nouvel Espaces 1, Panorama 1, Documents authentiques divers.
- Universidad Central de Vénézuela (UCV), Caracas, Cursos de Extension : Escuela de Estudios Internacionales : 160 étudiants ; 7 professeurs ; 8 niveaux (= 576 heures : 72h/n). Manuels utilisés : Panorama I et II.
- Universidad Central de Vénézuela (UCV) Faculdad de Humanidades y Educacion. Cursos de Extension : 80 étudiants ; 7 professeurs ; 5 niveaux (= 240 heures : 48h/n). Manuel utilisé : Panorama 1.
- Universidad de Oriente – Nucleo de Cumana : 34 étudiants ; 1 professeur ; 2 niveaux (= 160 heures). Manuel utilisé : Panorama I.
- Universidad de los Andes – Nucleo del Tachira (NUT-ULA) : 80 étudiants ; 3 professeurs ; 1 niveau (= 80h en éducation). Manuels utilisés : diverses méthodes et matériel authentique.
- Universidad de Oriente, Nueva Esparta, Escuela de Hoteleria y Turismo A Guatamare (2000) : 18 étudiants (Etudiants du cursus « Technicien Supérieur en Tourisme ») ; 1 professeur ; 1 niveau (= 48 heures). Manuel utilisé : Bienvenue en France.

C. Français instrumental et/ou sur objectifs spécifiques
TOTAL : 1345 étudiants, 22 enseignants.

- Universidad de Carabobo – Escuela de Educacion (Valencia) : 761 étudiants ; 5 professeurs ; 3 niveaux = 198 heures. Manuels utilisés : documents divers édités par le département. Domaines : sciences humaines (compréhension globale de la lecture) (FI).
- Universidad de Oriente, Nucleo de Guatamare, Escuela de Hoteleria y Turismo, Estado Nueva Esparta (2000) : 29 étudiants (15 de la Licence de Tourisme et 14 de la licence d’Hôtellerie) ; 1 professeur ; 1 niveau (= 64 heures de FI pour étudiants de la L. de Tourisme et 64 heures de FOS pour étudiants d’Hôtellerie). Manuel utilisé : Les Métiers du Tourisme. Domaines : Hôtellerie et Tourisme (FOS).
- Universidad del Zulia (LUZ) : 25 étudiants ; 1 professeur ; 2 niveaux (= 128 heures). Manuels utilisés : documents divers. Domaines : sciences humaines (différentes mentions de la Fac de Lettres et Éducation), compréhension globale de la lecture (FI).
- Colegio Universitario Francisco de Miranda, Caracas : 110 étudiants ; 2 professeurs ; 2 niveaux (= 128 heures). Manuels utilisés : modules conçus par le département. Domaines : pétrole, administration, banque, transports (FOS).
- Universidad Central de Vénézuela (UCV) – Escuela de Artes : 40 étudiants ; 1 professeur ; 3 niveaux (= 144 heures). Manuels utilisés : documents divers. Domaines : arts (FI).
- Universidad Central de Vénézuela (UCV) – Escuela de Letras : 48 étudiants ; 1 professeur ; 3 ou 4 niveaux (= 144 heures). Manuels utilisés : 450 exercices de grammaire, Le Nouvel Entraînez-vous et quelques textes littéraires authentiques. Domaines : littérature (FI).
- Universidad de los Andes – Nucleo del Tachira (NUT-ULA) : 40 étudiants ; 2 professeurs ; 2 niveaux (= 240 heures). Manuels utilisés : documents divers. Domaines : journalisme, et sciences sociales en général (FI).
- Instituto Universitario de Nuevas Profesiones – Valencia (2000) : 42 étudiants ; 1 professeur ; 3 niveaux (= 152 heures). Manuel utilisé : Le Nouvel Espaces I. Domaine : « Administración de Empresas Turística » (FOS).
- Instituto Universitario de Nuevas Profesiones – Caracas (Las Mercedes) (2000) : 90 étudiants ; 3 professeurs ; 3 niveaux (= 144 heures). Manuels utilisés : Panorama I, Français du Tourisme. Domaine : Tourisme (diplôme technicien supérieur en tourisme) (FOS).
- YMCA (2000) : 45 étudiants ; 1 professeur ; 2 niveaux (= 72 heures). Manuel utilisé : aucun. Domaine : Tourisme : (FOS).
- Universitaria Bicentenaria de Aragua (UBA) : 10 étudiants ; 1 professeur ; 4 niveaux (= 200 heures). Manuel utilisé : Panorama 1. Domaine : Droit (FI).
- Escuela de Artes Culinarias Bello Monte : 70 étudiants ; 2 professeurs ; 4 niveaux (= 112 heures : 28h/n). Manuel utilisé : Au Service du Client. Le Français de la Cuisine et la Restauration (édition espagnole). Domaine : Cuisine (FOS).
- IUESAPAR. (Armando Reveron) : 35 étudiants ; 1 professeur ; 2 niveaux (= 96 h : 33h/n). Manuels utilisés : Mauger, documents divers sur l’art. Domaine : arts plastiques (FOS).

II. Le français dans les Alliances Françaises
Total AF : 6476 étudiants, 64 enseignants, 9 assistants, 1 lecteur – Chiffres Année 2001.

- AF Caracas : 3335 étudiants ; 3 enseignants + 3 assistants français ; 17 niveaux (Cours type « Régulier ») à raison de 40 heures le niveau (= 680 heures. 600 h = DELF/900 h = DALF). Manuels utilisés : Panorama, Reflets, Ado, Junior.
-
AF Mérida : 539 étudiants (299 en institution et 240 hors institution – dans un établissement secondaire Colegio La Inmaculada Concepción et à l’Hôtel Escuela Prado Río) ; 6 professeurs ; 2 assistants français, 1 lecteur ; 17 niveaux (= 680 heures). Manuels utilisés : Panorama I et II, Café Crème I, Bien Joué I, Reflets I.
-
AF Valencia : 582 étudiants ; 5 professeurs + 2 assistants français ; 10 niveaux (= 448 heures). Manuels utilisés : Panorama I, II et II, Fréquence Jeunes, Reflets.
-
AF Barquisimeto : 170 étudiants ; 5 professeurs ; 12 niveaux à raison de 32 heures (= 384 heures). Manuel utilisé : Panorama I et II.
-
AF Maracaibo : 1850 étudiants (1013 étudiants adultes en institution + 837 enfants dans des établissements secondaires) ; 17 professeurs (15 recrutés locaux + 2 assistants français) ; 12 niveaux (= 384 heures : 32h/n). Manuels utilisés : Panorama, Reflets, Kangourou, Bien Joué.

III. Le FLE au Colegio Francia
Total : 661 élèves, 6 professeurs - Année 2001-2002.

- 661 élèves (353 = Primaire + 308 = Secondaire).
- Type de cours : 1°- 6° : français standard & français matière (maths, géo, arts plastiques, éducation civique) 7° - 9° & 4° - 5° : français standard. Manuels utilisés : Alex et Zoé (1° et 2° grados) ; Farandole 1 (3er grado) ; Junior 1 (4° grado) ; Bravo I (5°+ 6° grados) ; Bravo 2 (7° grado) ; Fréquence Jeunes II (8° grado) ; Bravo 3 (9° grado) ; Pas de manuel spécifique mais des documents divers en 1° et 2° años.
- 6 enseignants de FLE + des profs de FLM.

IV. Le français dans les centres privés autres que l’AF
Total 132 étudiants, 39 professeurs, 1 assistant.

- Centro Cultural de Idiomas Ruge : 300 étudiants ; 14 professeurs ; 16 niveaux ; Type de cours : français standard & ateliers civilisationnels et/ou littéraires. Manuel utilisé : Le Nouveau Sans Frontières(1999).
- Centro Frances : 610 étudiants ; 12 enseignants ; 8 niveaux à raison de 44 heures le niveau (= 352 heures). Type de cours : français standard, ateliers civilisationnels et/ou littéraires, cours en entreprise (12). Manuel(s) utilisé(s) : Panorama I, II, III et Junior I, II.
- Fundauc Puerto Ordaz (1999) : 70 étudiants ; 8 professeurs. Manuel(s) utilisé(s) : France en Direct, Bonne Route.
- Centro de Idiomas Quebec (2000) : 90 étudiants.
- Centro Electronico de Idiomas (Maracaibo) : 40 étudiants ; 2 professeurs ; 2 niveaux de français : Communicatif et Fonctionnel, tous deux déclinés en 4 étapes à raison de 30 heures l’étape (= 240 heures). Manuel utilisé : Panorama.
- Escuela de Idiomas del Ejercito « Generalisimo Francisco de Miranda » (Fuerte Tiuna) : 216 étudiants ; 3 professeurs + 1 assistant ; 5 niveaux (= 360 heures : 72 h/n). Manuel utilisé : Panorama.

V. Le français dans l’enseignement secondaire

- Pas de chiffres officiels depuis 1993-94 : 25115 élèves, soit 9.87 % des effectifs du secondaire (tous régimes confondus : public, privé et « parasistema »). L’OPSU, Office de Planification travaille sur les statistiques depuis l’an 2000.
- Pas d’information concernant le nombre d’enseignants, mais l’Association Vénézuélienne des professeurs de français (AVENPROF) estime que le nombre est de 300.
- 2 niveaux de français obligatoires seulement dans la mention « Humanidades » du Bac = 288 heures (144 h x 2 ans).
- Matière élective dans la mention « Ciencias » du Bac depuis la rentrée 1998-99 (majoritairement dans des établissements privés, tels que La Salle, El Angel...) ; cf. : circulaire du Ministère vénézuélien de l’Education n° 50 du 19/08/98.
- Manuels utilisés : Nouvelle Méthode de Français, niveaux 1 et 2 ; Parlez on tourne, niveaux 1 et 2 ; Action. Méthode de français, niveaux 1 et 2, ed. Santillana 1998 ; Action XXI (2000).

Annexe 2. Les universités vénézuéliennes

Université

Ville

Domaines

Site web

Academia Militar de Vénézuela 

Caracas

Formation militaire

http://www.ejercito.mil.ve/​comando/​educacion/​ceej/​amv/​index.htm

Colegio Universitario de los Teques, Cecilio Acosta

Los Teques

Administration, Thérapie, Physiothérapie, Sport, Infirmerie

http://www.geocities.com/​CollegePark/​4259/​

Colegio Universitario de Rehabilitación May Hamilton 

Caracas

Thérapie, Physiothérapie

http://www.cur.tec.ve/​

Colegio Universitario Monseñor de Talavera

Caracas

Administration, Design, Finances, Éducation

http://www.cumt.edu/​

Escuela de Aviación militar

Maracay

Formation militaire

http://www.fav.mil.ve/​eam.htm

Escuela de Formación de Oficiales de la Guardia Nacional

Caracas

Formation militaire

http://www.guardia.mil.ve/​efofac.htm

Escuela Naval de Vénézuela

La Guaira

Formation militaire

http://www.estadovargas.com/​Enaval.html

Instituto de Estudios Superiores de Administración

Caracas, Zulia, Valencia

MBA

http://www.iesa.edu.ve/​

Instituto Univ. de Mercadotecnia

Caracas, Maracay

Administration, Comptabilité, Gestion

http://www.isumven.com/​

Instituto Univ. Pedagógico Monseñor Rafael Arias Blanco

Anzoátegui, Caracas, Zulia, Aragua, Carabobo, Falcón, Guárico, Yaracuy

Enseignement technique

http://iupma.trompo.com/​

Instituto Univ. de Profesiones Gerenciales

Caracas

Technicien supérieur en hôtellerie, Finances, gestion hospitalière

http://www.iupg.tec.ve/​

Instituto Univ. de la Policía Metropolitana

Caracas

Formation de policiers

http://www.iupm.tec.ve/​

Instituto Univ. de Tecnología de Administración

Caracas, Anaco, Valencia, Puerto la Cruz, Maracay

Administration, Technologie du gaz, Technologie du pétrole, Informatique

http://www.iutaweb.tec.ve/​

Instituto Univ. de Tecnología Federico Palacios (Región capital)

Caracas

Formation de techniciens supérieurs : Chimie, Électricité, Informatique

http://www.geocities.com/​CollegePark/​Library/​2359/​

Instituto Univ. de Tecnología de Cumaná

Cumaná

Chimie, Électronique, Agronomie

http://www.geocities.com/​CollegePark/​Campus/​8910/​

Instituto Univ. de Tecnología de los Llanos

Guárico

Administration, Informatique

http://www.angelfire.com/​or2/​iutll/​index.htm

Instituto Univ. de Tecnología Elías Calixto Pompa

Guatire

Administration

http://www.eliascalixtopompa.com/​

Instituto Univ. de Tecnología Juan Pablo Pérez Alfonso

Valencia

Formation de techniciens : Infirmerie, Hôtellerie, Administration, Informatique, Électronique

http://www.iutepal.com/​

Instituto Univ. De Tecnología Mario Briceño Iragorry

Valera

Informatique, Comptabilité, Éducation

http://www.iutembi.com/​

Instituto Univ. de Tecnología para la Informática

Valencia, Guanare

Formation de techniciens : Administration, Électronique, Informatique

http://www.iutepi.edu/​

Instituto Univ. de Tecnología de Valencia

Valencia, San Cristóbal, Puerto la Cruz, Maracaibo, Puerto Cabello, Maracay

Formation de techniciens supérieurs : Chimie, Électricité, Informatique

http://members.nbci.com/​iutvalencia/​

Instituto Univ. de Tecnología Pedro Emilio Coll

Maracaibo, Ciudad Ojeda, Puerto Ordaz

Ingénierie, Architecture, Sciences sociales, Sciences de l’Éducation

http://www.iutpec.com/​

Instituto Univ. Politécnico Barquisimeto

Barquisimeto

Ingénierie

Instituto Univ. Politécnico Santiago Mariño

Caracas

Ingénierie, Architecture

http://www.psm.edu.ve/​

Instituto Universitario de la Frontera

Táchira, Trujillo, Mérida, San Antonio

Administration, Informatique, Commerce extérieur

http://www.iufront.edu.ve

Univ. Alejandro de Humboldt

Caracas

Sciences sociales et économiques, Éducation

http://www.unihumboldt.edu.ve

Univ. Bicentenaria de Aragua

Maracay

Ingénierie, Sciences juridiques et politiques, Sciences sociales, Administration

http://www.uba.edu.ve/​

Univ. Católica Andrés Bello

Caracas, Ciudad Guayana, Coro – Táchira

Sciences sociales et économiques, Lettres, Éducation

http://www.ucab.edu.ve

Univ. Central de Vénézuela

Caracas, Maracay, Puerto Ayacucho, Barcelona, Ciudad Bolívar, Barquisimeto

Tous les domaines

http://www.ucv.ve

Univ. de Carabobo

Valencia

Sciences de la santé, Sciences sociales et économiques, Génie

http://www.uc.edu.ve

Univ. de Los Andes

Mérida, Táchira, Trujillo

Tous les domaines

http://www.ula.ve

Univ. de Margarita

Nueva Esparta

Sciences juridiques et politiques, Sciences économiques et sociales, Éducation

http://www.unimar.edu.ve/​

Univ. de Oriente

Cumaná, Maturín, Barcelona, Nueva Esparta, Bolívar, Puerto Ordaz

Droit, Ingénierie, Sciences sociales et humaines, Économie, Sciences naturelles, Mathématiques

http://www.uo.edu.cu/​

Univ. de Trabajadores de América Latina

San Antonio de los Altos

 

http://www.utal.org/​

Univ. del Zulia

Maracaibo

Sciences, Agronomie, Architecture, Économie, Lettres, Ingénierie, Sciences de la santé

http://www.luz.ve

Univ. Exper. Politécnica Antonio José de Sucre

Caracas, Barquisimeto, Puerto Ordaz

Ingénierie

http://www.unexpo.edu.ve

Univ. Experimental de Yaracuy

San Felipe

Gastronomie, Sport

http://www.gobernacion.yrc.gov.ve/​uney/​uney.htm

Univ. Fermín Toro

Barquisimeto

Droit, Administration, Ingénierie, Sciences politiques

http://www.uft.edu.ve/​

Univ. Gran Mariscal de Ayacucho

Barcelona

Droit, Économie, Odontologie

http://www.ugma.edu.ve/​

Univ. José Antonio Páez

Valencia

Sciences économiques, Ingénierie, Éducation

http://www.ujap.edu.ve

Univ. José María Vargas

Caracas

Génie, Sciences Sociales, Éducation, Lettres, Architecture

http://www.ujmv.edu

Univ. Lisandro Alvarado

Barquisimeto

Médecine, Sciences vétérinaires, Ingénierie, Agronomie, Administration

http://www.ucla.edu.ve

Univ. Metropolitana

Caracas

Ingénierie, Langues, Éducation, Administration

http://www.unimet.edu.ve

Univ. Monte Ávila

Caracas

Administration, Droit, Éducation, Journalisme

http://www.universidad-monteavila.edu.ve/​

Univ. Nacional Abierta

Tout le pays

Administration, Éducation, Informatique, Mathématiques

http://www.aldeaeducativa.com

Univ. Nacional Exp. “Rafael María Baralt”

Cabimas

Ingénierie, Sciences sociales, Éducation

http://www.unermb.edu.ve/​

Univ. Nacional Exp. Simón Rodríguez

Tout le pays

Sciences sociales, Éducation

http://www.unesr.edu.ve

Univ. Nacional Exper. Sur del Lago

Zulia

Univ. Nacional Exper. de Guayana

Puerto Ordaz

Ingénierie, Administration

http://www.uneg.edu.ve

Univ. Nacional Exper. del Táchira

Táchira

Ingénierie, Architecture

http://www.unet.edu.ve/​

Univ. Nacional Exper. del Táchira

Táchira

 

http://kepler.unet.ve/​

Univ. Nacional Exper. Francisco de Miranda

Coro

Technologie, Éducation, Sciences vétérinaires, Agronomie

http://www.unefm.edu.ve

Univ. Nacional Ezequiel Zamora

San Fernando de Apure

Sciences économiques

http://www.unellez.edu.ve/​

Univ. Nueva Esparta

Caracas

Génie, Architecture, Administration

http://www.une.edu.ve

Univ. Pedagógica Exper. Libertador

Caracas, Maturín, Maracay, Barquisimeto, Táchira

Formation des maîtres

http://www.upel.edu.ve/​

Univ. Rafael Belloso Chacín

Maracaibo

Administration, Ingénierie, Sciences juridiques et politiques, Informatique

http://www.urbe.edu

Univ. Rafael Urdaneta

Maracaibo

Ingénierie, Architecture, Sciences politiques, Droit

http://www.uru.edu/​

Univ. Rómulo Gallegos

San Juan de los Morros

 

http://www.urg.edu.ve/​

Univ. Santa María

Caracas

Génie, Odontologie, Pharmacie, Droit, Sciences Sociales

http://www.santamaria.edu

Univ. Santa Rosa

Caracas

Sciences humaines et sociales, Sciences théologiques, Sciences de l’éducation, Droit

http://www.santarosa.edu.ve

Univ. Simón Bolívar

Caracas, La Guaira

Sciences, Ingénierie, Urbanisme

http://www.usb.ve

Univ. Tecnológica del Centro

Valencia

Ingénierie, Administration

http://www.unitec.edu.ve

Univ. Valle del Momboy

Valera

Administration, Droit, Informatique, Sciences politiques

http://www.vallemomboy.edu.ve

Univ. Virtual Latinoamericana

 

Administration, Ingénierie, Sciences sociales

http://www.luv.edu.ve/​

Univ. Yacambú

Barquisimeto

Droit, Administration, Ingénierie, Environnement

http://www.univyacambu.edu.ve

Annexe 3. Accords inter universitaires conclu entre les établissements supérieurs français et leurs partenaires vénézuéliens (classement alphabétique)

Le tableau ci-dessous, qui ne saurait être exhaustif, donne un aperçu des accords inter universitaires existants. Tous ne sont pas actifs. Il faut toutefois signaler le bon fonctionnement de ceux liant, notamment, les Universités de Compiègne ou de Rennes 1 et l’Université Simón Bolívar, ainsi que l’Université de Caen et l’Université du Zulia, Grenoble 3 et l’Université des Antilles Guyane.

Établissement français

Établissement vénézuélien

Discipline et nature de l’accord

Année

Aix-Marseille III (Université)

Caracas – Université Centrale

Disciplines communes aux deux établissements. Partenaires français : Ecole Nationale Supérieure de Synthèses, de Procédés et d’Ingénierie Chimique de Marseille.
Enseignement, recherche.

1997

Aix-Marseille III (Université)

Caracas – Université Simón Bolívar

Droit, économie, sciences, sciences humaines. Partenaires français : Ecole Nationale Supérieure de Synthèses, de Procédés et d’Ingénierie Chimiques d’Aix-Marseille.
Enseignement, recherche.

1996

Antilles Guyane (Université)

Caracas – Université Centrale

Disciplines communes aux deux établissements, notamment lettres et sciences humaines.

1997

Caen (Université)

Maracaibo - Université du Zulia

Sciences sociales appliquées.

1992

Compiègne (Université Technologique)

Caracas – Centre Panaméricain recherche formation sur lèpre et maladies tropicales

Biotechnologie.

1991

Compiègne (Université Technologique)

Caracas – Université Simón Bolívar

Génie mécanique (dessin industriel), Technologie et sciences de l’Homme (gestion de la Technologie et de l’Innovation).
Recherche, enseignement.

1997

Grenoble (I.N.P.)

Mérida – Centre Interaméricain de Développement intégral des eaux et des terres

Hydrologie, hydraulique.

1994

Grenoble III

Caracas – Université Pédagogique

Enseignement du Français Langue Etrangère

2001

Lille 1 (Université)

Caracas – Université Centrale

Chimie, mathématiques, informatique, sciences économiques et sociales.
Recherche, enseignement.

1999

Lille 1 (Université)

Mérida – Université des Andes

Chimie : catalyse hétérogène et homogène.
Physique : dynamique et structures des semi-conducteurs.
Enseignement, recherche.

1997

Limoges (ENSCI)

Caracas – IUT.

Céramique

1983

Metz (École Nationale Ingénieurs)

Caracas – Fondation Institut d’Ingénierie pour la Recherche et le Développement Technologique

Productique, matériaux, procédés de fabrication, ingénierie de formation.
Formation de formateurs, stages industriels, mise en place de laboratoires de recherche.

1995

Montpellier II (Université)

Caracas – Université Centrale

Chimie organique et des procédés. Avenant 2000. évolution des métapopulations végétales.
Enseignement. recherche.

1999

Montpellier II (Université)

Cumaná – Université d’Orient

Mathématiques

Montpellier II (Université)

Mérida – Université des Andes

Sciences, chimie, matériaux.
Enseignement, recherche

1999

Orléans (Université)

Caracas – Université Centrale

Disciplines communes aux deux établissements.
Enseignement, recherche.

2000

Paris (CNAM.)

Caracas – Université Centrale (Faculté des Sciences)

Génie analytique (méthodes physico-chimiques d’analyse).

Recherche, enseignement.

1999

Paris (EHESS)

Caracas – Université Santa María

Histoire

1997

Paris (École Centrale)

Caracas – IUT

Énergétique

1991

Paris III (Université)

Caracas - Université Simón Bolívar

Environnement

1994

Paris IX (Université)

Caracas – Institut d’Études Supérieures d’Administration

Économie et gestion des organisations privées et publiques. enseignement : économie et gestion (recherche appliquée). durée : 3 ans.

1997

Paris VIII (Université)

Caracas – Université Centrale

Lettres

1991

Paris XI (Université)

Caracas – Université Centrale

Sciences physiques, sciences biologiques, mathématiques. extension de la coopération à l’Université de Tours en 1989

1983

Paris XI (Université)

Mérida – Université des Andes

Sciences biologiques

1979

Paris XII (Université)

Caracas – Université Centrale

Philosophie

1991

Paris XIII (Université)

Caracas – université Centrale

Urbanisme

1990

Paris XIII (Université)

Caracas – Université Simón Bolívar

Pluridisciplinaire

1988

Pau (Université)

Maracaibo – Université du Zulia

Physique. Laboratoire français : thermodynamique des états métastables en physique moléculaire. Laboratoire vénézuélien : synthèse pétrochimique et analyse des surfactifs. Durée : 2 ans.

1996

Pau (Université)

Mérida – Université des Andes

Surfactifs et applications. Renouvellement de l’accord de 1995.
Enseignement, recherche.

1998

Poitiers (Université)

Caracas – Université Centrale

Sciences (chimie appliquée et sciences de l’eau).
Ne fonctionne pas

1983

Rennes (INSA)

Caracas – Université Simon Bolivar

Sciences.
Enseignement, recherche.

1997

Rennes 1 (Université)

Caracas – Université Simon Bolívar

Physique, chimie, mathématiques, informatique, biologie, agroalimentaire, sciences économiques, pédagogie

1999

Toulouse (INP)

Caracas – Université Simón Bolívar

Ingénierie des matériaux

1987

Toulouse (INSA)

Caracas – Université Centrale

Sciences et sciences appliquées.
Enseignement, recherche.

1999

Toulouse II (Université)

Mérida – Université des Andes

Géographie, sociologie, lettres et sciences humaines, littératures, histoire.
Enseignement, recherche.

2000

Toulouse III (Université)

Caracas – Université Centrale

Sciences et techniques, notamment médecine.
Enseignement, recherche.

1999

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean Muñoz, « Vénézuela : un ensemble universitaire latin paradoxal », Recherche et pratiques pédagogiques en langues de spécialité, Vol. XXI N° 4 | 2002, 83-100.

Référence électronique

Jean Muñoz, « Vénézuela : un ensemble universitaire latin paradoxal », Recherche et pratiques pédagogiques en langues de spécialité [En ligne], Vol. XXI N° 4 | 2002, mis en ligne le 15 février 2014, consulté le 26 juillet 2017. URL : http://apliut.revues.org/4135 ; DOI : 10.4000/apliut.4135

Haut de page

Auteur

Jean Muñoz

Jean Muñoz, Maître de Conférences à l’Université Rennes 2 Haute Bretagne, est détaché sur un poste de coopération pour le français à l’Ambassade de France à Caracas, Vénézuela, jusqu’en août 2002. Diplômé FLE avec une maîtrise de Lettres Modernes et un DEA, il a suivi la double carrière de français et d’espagnol, avec une thèse en cotutelle franco espagnole. Il est également ingénieur télécom, avec un DESS de gestion d’entreprises et de communication et traducteur assermenté près la cour d’appel de Rennes. Centres d’intérêt : didactique liée au multimédia, traduction, espagnol économique et classique, français langue étrangère, écriture romanesque.

Haut de page

Droits d’auteur

Association des Professeurs de Langues des Instituts Universitaires de Technologie

Haut de page