Navigation – Plan du site
Fiches pédagogiques

¡Acción ! Favoriser le processus d’enseignement et d’apprentissage de l’espagnol par la réalisation d’un film promotionnel

¡Acción ! Favorecer el proceso de enseñanza y aprendizaje del español por la realización de una película promocional
Anny Canovas
p. 184-191

Résumés

Cette fiche pédagogique présente un projet de création de film promotionnel en espagnol effectué de mars à avril 2012 avec des étudiants en TC (IUT de Toulon). Ce film, réalisé en vue de la sélection de la Película promocional TC, servira à présenter la formation à un public hispanophone dans le cadre d’échanges ou de partenariats internationaux. Lancé en 2012, ce projet est né du souci de rendre les étudiants plus actifs lors de l’apprentissage de leur deuxième langue orientée vers le domaine professionnel. En outre, l’approche cinématographique contribue à développer leur capacité créatrice.

Haut de page

Texte intégral

1Cette fiche pédagogique présente un projet réalisé en mars 2012 en LV2 espagnol avec des étudiants de deuxième année en Techniques de Commercialisation (TC) de l’IUT de Toulon. Deux groupes de TD de 23 et de 24 étudiants ont réalisé, en groupes de 3 ou 4 personnes, des courts métrages en espagnol. Ces films étaient conçus en vue d’éventuels échanges internationaux avec le monde hispanophone, de la même façon que si le département avait fait appel à un cabinet de communication. Dans la mesure où ce projet impliquait la représentation du département et de sa formation, les collègues spécialistes en négociation, en communication et en audiovisuel ont participé au jury de la Película promocional TC pour choisir le film le plus susceptible d’être présenté dans le cadre d’échanges. Ce travail devait favoriser l’expression orale ciblée sur la création d’un message original faisant appel aux connaissances des étudiants en communication institutionnelle ou en stratégie de communication.

2La réalisation du projet s’est échelonnée sur quatre séances de 1h30 toutes les semaines jusqu’à la séance la séance de projection et de sélection des films par le jury interdisciplinaire. Le travail pendant les cours d’espagnol en présentiel a été complété par des périodes de travail en autonomie, les étudiants gérant alors leur temps comme ils le souhaitaient.

1. Objectifs

3Les objectifs d’apprentissage pour les étudiants étaient les suivants :

  • récapituler les apprentissages linguistiques acquis en TC ;

  • mettre en application les savoirs et les savoir-faire acquis dans les matières structurantes de leur formation, tels que l’utilisation des outils multimédias, le marketing, la communication ;

  • profiter d’un espace ludique qui permette à leur sensibilité de s’exprimer.

2. Déroulement

Séance 1

4La première étape consistait à présenter le projet (cf. Annexe 1). Trois axes ont été retenus pour l’évaluation : l’aspect visuel et technique, le caractère professionnel par la création du message promotionnel et la qualité linguistique (cf. Annexe 2). Par ailleurs, l’un des critères évalués était leur implication en cours, par la restitution orale en espagnol du travail effectué et des difficultés rencontrées. Les travaux écrits ont été corrigés sous forme d’appréciations par l’enseignant pour chaque séance afin de détecter les problèmes, d’y remédier ou d’apporter des améliorations avant l’évaluation écrite finale de leur scénario.

5Dans l’évaluation ont été pris en compte :

  • la progression du travail fourni en cours ;

  • la réalisation d’écrits (synopsis et scénario).

6Les étudiants ont ensuite constitué des groupes de trois ou quatre personnes pour réfléchir sur l’argument filmique. Après trente minutes, ils ont rédigé leurs observations en précisant le public cible, le choix d’arguments pour la formation TC de Toulon et les enseignants ou les responsables de l’université qu’ils souhaitaient voir participer à leur film. Il fallait réfléchir à la mise en texte et en images des intentions pour écrire le synopsis. Pour cela, il semblait judicieux de partir avec des connaissances concrètes : qu’est-ce qu’un synopsis ? Où en trouve-t-on ? Quelles sont ses particularités ?

7Ce premier exercice a permis de constater que, si la plupart des étudiants savaient que le synopsis était le résumé de l’histoire, beaucoup confondaient synopsis et scénario et ne savaient pas dire dans quel cas on écrit un synopsis. Ils n’avaient donc pas conscience que le synopsis s’utilise pour réaliser non seulement un long-métrage, mais aussi une publicité ou une vidéo d’entreprise. Il s’écrit au présent de l’indicatif et à la troisième personne du singulier et il décrit le contenu du scénario, c’est-à-dire l’ordre séquentiel des événements.

8Les étudiants se sont alors lancés dans l’écriture sur la base de ces informations.

Séance 2

9La séance a débuté par une mise au point concernant les synopsis car la plupart des travaux traitaient le synopsis comme un commentaire explicatif et ne préfiguraient qu’une succession d’images sans lien apparent, sans fil directeur. Les groupes avaient éprouvé des difficultés à rédiger à la troisième personne du singulier et au présent. La plupart avaient écrit à la première personne du pluriel – reflet de l’implication du groupe – et au futur – projection de ce qu’ils feraient ou pas. Quant à la langue, les fautes habituelles de temps simples étaient moins fréquentes que dans les travaux écrits qu’ils rendaient habituellement et l’on constatait un emploi plus systématique des connecteurs logiques, sans doute le résultat du travail de groupe.

10Pour aider à comprendre la pertinence du synopsis, des films promotionnels réalisés par de grandes écoles de commerce ou des universités hispanophones furent projetés, ce qui permit de comprendre la nécessité d’un fil conducteur dans l’élaboration d’un message audiovisuel.

11L’étape du guión, le scénario, fut ensuite abordée. Comme pour le synopsis, il fut demandé de fournir une définition du terme ‘scénario’. Una historia con imágenes fut la réponse la plus juste par rapport à notre définition : un récit qui relate une histoire en images avec des dialogues et des descriptions et dont le but est d’être transposé à l’écran. Pour introduire la spécificité de l’écriture cinématographique, le scénario de Los otros de Alejandro Amenábar (2000) fut présenté pour aborder les notions de séquences divisées en scènes.

12À ce propos, la séquence de la grande roue du film Le troisième homme de Carol Reed (1949) fut ensuite projetée.

13Mais les scénarios remis en fin de séance montraient que l’extrait, emblématique pour des cinéphiles ou des étudiants en cinéma pour comprendre ce qu’est une séquence, ne l’était pas pour les étudiants, pour trois raisons : rejet du film en noir et blanc ; doublage en espagnol d’un film anglais (et non d’un film espagnol) ; contenu du film apparemment peu pertinent pour le travail demandé. Les liens directs avec les disciplines visées par l’activité (espagnol, marketing, communication) n’étaient pas évidents à faire pour les étudiants et le travail effectué en cours n’était qu’une succession de scènes, séquences et commentaires explicatifs. Il a fallu préciser les objectifs de cette activité à la séance suivante en projetant un extrait mieux ciblé.

Séance 3

14La lecture du synopsis du film El crimen ferpecto de Álex de la Iglesia (2004), a permis une mise au point des notions présentées au cours précédent :

  • 1 « Rafael (Guillermo Toledo) es un tipo seductor y ambicioso. Le gustan las mujeres guapas, la ropa (...)

Rafael (Guillermo Toledo) est un type séduisant et ambitieux. Il aime les belles femmes, les vêtements élégants. Il se considère comme une personne privilégiée. Il est convaincu qu’un jour il triomphera sur toute la ligne. Rafael a un talent reconnu. Il est né pour vendre. Il a cela dans le sang. C’est pourquoi il travaille dans un grand magasin (notre traduction)1.

15Il a ensuite été demandé aux étudiants de réfléchir sur leur vision des premières minutes du film. La discussion a abouti à ce constat logique : tous suivaient à la lettre le synopsis sans s’interroger sur le rapport entre texte et image. La diffusion de l’extrait a permis de résoudre un grand nombre d’erreurs ou d’omissions et les étudiants ont modifié l’écrit de leur scénario pendant le reste de la séance.

16Ces séances ne pouvaient être qu’une approche rudimentaire de l’écriture cinématographique, mais les groupes y ont néanmoins abordé la notion de séquence et de scène.

Séance 4

17Pour cette séance, les étudiants ont travaillé en autonomie. L’objectif consistait à finaliser leur travail. Notre intervention était ainsi ciblée sur les besoins et les attentes de chaque groupe, en fonction de sa progression propre, pour des réajustements de scènes, des finalisations, de l’aide à la traduction ou pour donner un regard extérieur lors du visionnage des films montés.

Séance 5

18Lors de la projection, quatre films sur douze ont été récompensés. Les films qui ont remporté le plus de succès sont ceux dans lesquels les étudiants avaient fait preuve d’ingéniosité pour trouver un fil conducteur ou pour s’investir dans la réalisation (interprétation, tournage, montage).

19Dans l’ensemble, à travers l’espagnol, les films témoignaient d’une appropriation des représentations. Par exemple, pour le professeur de langue ce groupe d’étudiants qui a interprété une adaptation de la chanson mexicaine Para bailar la bamba en Para venir en TC a fait preuve d’une implication dans et par la langue.

3. Résultats

20Parce que l’objectif était clair, la motivation déclenchée par ce projet en présentiel et hors présentiel reste l’élément le plus positif de cette proposition. Le fait que la consigne de ne parler qu’en espagnol ait été respectée lors de la restitution orale des travaux montre que le projet a déclenché une motivation suffisamment forte pour que les étudiants se sentent impliqués dans leur activité en langue étrangère. En outre, dans la mesure où l’espagnol n’est pas leur langue maternelle, son utilisation tout au long de l’activité a permis une distanciation qui a facilité le rapport des étudiants à l’image de soi et à la création d’un message professionnel.

21Il est aussi intéressant de souligner que cinq groupes d’étudiants se sont « réellement » interrogés sur les avantages de la formation TC de Toulon qui pourraient attirer des hispanophones. Pour ces groupes, il ne s’agissait plus de faire un simple inventaire de ce qui constitue les points positifs de la formation, mais de confronter leurs représentations et leurs attentes à celles supposées d’un jeune hispanophone en fonction de sa provenance. Les étudiants se sont heurtés aux jeux des représentations en adaptant leur production filmique à leur cible. Ils ont mis ainsi en application une des compétences acquises dans leur formation : définir le public cible. Tout au long de l’apprentissage de l’écriture filmique elle-même, l’aspect contraignant de la rédaction d’un argument, d’un synopsis et d’un scénario en espagnol s’est avéré profitable. Ces étudiants ont pu travailler régulièrement sur la valeur du message créé et sur sa transposition visuelle et textuelle — notamment par le biais d’une traduction en espagnol des interviews réalisées en langue française.

22Quant au tournage du film, si les étudiants en TC bénéficient de cours sur la maîtrise des outils multimédias, le fait de ne pas savoir les utiliser en pratique a conduit la plupart des groupes à manquer de créativité dans leurs propositions filmiques et à présenter des films dont les qualités visuelles (cadre, image…) étaient oubliées. Même si les images font partie intégrante de la vie des étudiants aujourd’hui, cela ne signifie pas pour autant qu’ils savent construire une image ayant du sens. La construction d’une image ou la réflexion sur le message contenu dans l’image n’est pas innée.

23Pour toutes ces raisons, les objectifs d’apprentissage poursuivis n’ont été atteints qu’en partie. L’absence d’évaluation des acquisitions linguistiques et cinématographiques relativise la réussite pédagogique de ce projet. Il est vrai que certains étudiants nous ont fait part du plaisir pris à réaliser ce travail où ils ne se sentaient plus marginalisés en raison d’une insuffisante maîtrise de la langue : ils ont pu s’impliquer comme ceux qui avaient un bon niveau. Cependant, pour que l’activité soit réellement formatrice, il aurait été essentiel de fixer un objectif à chaque étudiant : acquérir de nouvelles connaissances grâce au travail en groupe. Mettre en avant l’implication de chaque étudiant dans le film réalisé aurait certainement permis de compléter la proposition pédagogique originale. Si nous pouvons reconduire ce projet, il faudra envisager une évaluation précise de cette activité auprès du public étudiant.

24Concrétiser des compétences professionnelles par l’échange, l’action et la gestion de projets en langue de spécialité permet donc de prendre l’étudiant dans sa globalité et de rendre son apprentissage créatif en croisant la langue et la professionnalisation. La réalisation d’un film promotionnel en langue étrangère orientée vers une application professionnelle propose aux étudiants, acteurs/créateurs de leur apprentissage, de s’interroger non seulement sur la création d’un message professionnel, mais aussi sur la conception d’un film en langue étrangère, en passant par l’apprentissage des techniques cinématographiques et par un questionnement sur les représentations interculturelles. L’écriture filmique pour un film promotionnel en langue étrangère permet ainsi de :

  • travailler la présentation orale en langue de spécialité, ce qui joue un rôle formateur et complémentaire par rapport aux apprentissages dans les autres disciplines ;

  • favoriser le processus de communication ;

  • utiliser les outils modernes de la communication pour la création de messages visuels ;

  • constater la maîtrise ou les manques des compétences professionnelles acquises ;

  • faciliter l’apprentissage des pratiques culturelles.

Haut de page

Annexe

Annexe 1. Présentation du projet

Annexe 1. Présentation du projet

Annexe 2. Critères de notation

Annexe 2. Critères de notation
Haut de page

Notes

1 « Rafael (Guillermo Toledo) es un tipo seductor y ambicioso. Le gustan las mujeres guapas, la ropa elegante y el ambiente selecto. Se considera un privilegiado. Está convencido de que algún día triunfará por todo lo alto. Rafael posee un talento nada oculto. Nació para vender. Lo lleva en la sangre. Por eso trabaja en unos grandes almacenes ».

Haut de page

Table des illustrations

Titre Annexe 1. Présentation du projet
URL http://apliut.revues.org/docannexe/image/4250/img-1.png
Fichier image/png, 354k
Titre Annexe 2. Critères de notation
URL http://apliut.revues.org/docannexe/image/4250/img-2.png
Fichier image/png, 113k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Anny Canovas, « ¡Acción ! Favoriser le processus d’enseignement et d’apprentissage de l’espagnol par la réalisation d’un film promotionnel », Recherche et pratiques pédagogiques en langues de spécialité, Vol. XXXIII N° 1 | 2014, 184-191.

Référence électronique

Anny Canovas, « ¡Acción ! Favoriser le processus d’enseignement et d’apprentissage de l’espagnol par la réalisation d’un film promotionnel », Recherche et pratiques pédagogiques en langues de spécialité [En ligne], Vol. XXXIII N° 1 | 2014, mis en ligne le 13 mars 2014, consulté le 27 mai 2017. URL : http://apliut.revues.org/4250 ; DOI : 10.4000/apliut.4250

Haut de page

Auteur

Anny Canovas

Docteur en civilisation hispanique, agrégée d’espagnol, Anny Canovas enseigne actuellement à l’IUT Paul Sabatier - TC de Toulouse où elle y est chargée d’assurer les relations internationales avec le monde hispanophone. Son intérêt pour l’écriture filmique dans ses activités pédagogiques actuelles résulte de l’interaction entre ses pratiques artistiques et sa formation universitaire et professionnelle.
anny.canovas@iut-tlse3.fr

Haut de page

Droits d’auteur

Association des Professeurs de Langues des Instituts Universitaires de Technologie

Haut de page