Navigation – Plan du site

Texte intégral

1C’est avec plaisir que l’association RANACLES (Rassemblement National des Centres de Langues de l’Enseignement Supérieur) soutient cette publication sur la grammaire dans les Centres de Langues pour le public LANSAD (LANgues pour les Spécialistes d’Autres Disciplines) ou, pour être plus précis, sur les nouvelles stratégies d’enseignement de la grammaire en lien avec l’impact du Cadre européen commun de référence pour les langues (CECRL) et des approches actionnelles.

2En effet, si le dispositif Centre de Langues en tant que tel nous interpelle plus immédiatement au sein de RANACLES, la langue n’en reste pas moins l’objet central de notre travail, et il est important de revenir sur cet objet d’enseignement/apprentissage, dont le statut est questionné dans les Centres de Langues.

3Nous sommes particulièrement satisfaits de pouvoir contribuer à un ouvrage de recherche sur le domaine. En effet, les Centres de Langues, de par leur histoire et leur constitution ont parfois été situés en marge de la recherche et RANACLES n’est pas doté d’une revue spécifique comme d’autres sociétés savantes. Il est donc très important pour notre association de tisser des liens avec des associations amies, des revues du domaine et des publications en cours, et d’adosser nos pratiques à la recherche.

4Cette collaboration avec Recherche et pratiques pédagogiques en langues de spécialité - Cahiers de l’APLIUT annonce la démarche engagée au sein de RANACLES depuis quelques temps, avec le parti pris de s’appuyer sur ou de contribuer à des publications scientifiques pour expliciter et construire les pratiques d’apprentissage qui se développent au sein des Centres de Langues. Nous sommes à une époque charnière où nous essayons d’essaimer et de construire le domaine. En 2010, nous avons contribué à la revue Mélanges du CRAPEL n° 32 sur le thème « Pratiques d’accompagnement(s) des apprenants ». Nous coordonnons actuellement le vol. XXXIV N° 1 (janvier 2015) de RPPLSP – Cahiers de l’APLIUT, sur le thème « La formation en langues/LANSAD dans les Centres de Langues : état des lieux et perspectives », dans une démarche inter-associative qui vient de s’engager.

  • 1 Association des Professeurs de Langues des Instituts Universitaires de Technologie (www.apliut.org) (...)

5Dans la foulée, le premier numéro spécial inter-associatif coordonné par RPPLSP - Cahiers de l’APLIUT est prévu sur le thème « LANSAD et langues de spécialités ». Le comité de ce rédaction de ce numéro réunira l’APLIUT, l’ARDAA1 et RANACLES et son comité de lecture sera constitué de membres des autres associations, laboratoires et équipes de recherche du domaine. Ce tissage est d’ailleurs propre aux recherches en didactique des langues, domaine qui convoque les notions qui lui sont nécessaires en fonction de l’objet d’étude. Ainsi, les Centres de Langues peuvent-ils être abordés selon des axes d’analyse pluriels, voire interdisciplinaires qui nous permettent de prendre en compte les questions relatives à l’Apprentissage, la Langue, l’Autonomie, la constitution du Dispositif, l’Institution dans laquelle l’apprentissage est ancré ou les ressources dites Numériques. Ces questions peuvent être convoquées tour à tour ou construites en lien avec le dispositif complexe que constitue le Centre de Langues (que je propose pour ma part de réunir sous l’acronyme ALADIN).

6Cet ouvrage propose une focalisation sur l’un des éléments constitutifs du dispositif d’enseignement/apprentissage, la langue, ou plus spécifiquement encore, la grammaire. Ceci permet de rappeler, s’il en est besoin, que même dans une approche actionnelle dominante où la langue est envisagée comme véhicule de communication, elle n’en reste pas moins un code qui doit être maîtrisé, y compris pour la composante grammaticale. Cette publication s’intéresse à des langues diverses. En effet, même si l’anglais est la langue dominante du secteur LANSAD, de par ses effectifs pléthoriques, la richesse des pratiques d’apprentissage en Centres de Langues passe par la pluralité des approches et des langues proposées.

7C’est donc un numéro riche que nous soutenons ici, richesse qui caractérise nos espaces d’apprentissage aux diversités structurelles et organisationnelles, mais qui ont tous pour visée commune et centrale l’enseignement/apprentissage de la langue. Nous verrons que la grammaire peut être envisagée d’une façon innovante et constructive, qui n’est pas en porte-à-faux avec l’approche communicative ou actionnelle. C’est là tout l’intérêt de cette publication qui articule ces questions de façon tout à fait inédite.

Haut de page

Notes

1 Association des Professeurs de Langues des Instituts Universitaires de Technologie (www.apliut.org), Association pour la Recherche en Didactique de l’Anglais et en Acquisition (www.ardaa.fr).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Annick Rivens Mompean, « Avant-propos », Recherche et pratiques pédagogiques en langues de spécialité, Vol. XXXIII N° 3 | 2014, 7-8.

Référence électronique

Annick Rivens Mompean, « Avant-propos », Recherche et pratiques pédagogiques en langues de spécialité [En ligne], Vol. XXXIII N° 3 | 2014, mis en ligne le 15 octobre 2014, consulté le 27 mars 2017. URL : http://apliut.revues.org/4866

Haut de page

Auteur

Annick Rivens Mompean

Annick Rivens Mompean enseigne l'anglais à l'Université de Lille. Elle est Présidente du Rassemblement National des Centres de Langues de l’Enseignement Supérieur (RANACLES).
annick.rivens@univ-lille3.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Association des Professeurs de Langues des Instituts Universitaires de Technologie

Haut de page