Navigation – Plan du site
Recensions

Régine Hollander, An Introduction to Financial English, The Basics of Market Finance. Introduction à l’anglais financier

Paris : Éditions Ellipses, 2013
Séverine Wozniak
p. 147-148
Référence(s) :

Hollander, Régine. 2013. An Introduction to Financial English, The Basics of Market Finance. Introduction à l’anglais financier. Paris : Éditions Ellipses. 269 p. ISBN 978-2-7298-82174

Texte intégral

1Régine Hollander, maître de conférences honoraire à l’Université Panthéon-Assas, est spécialiste d’anglais financier et membre du Centre d’études et de recherches sur la vie économique des pays anglo-saxons (CERVEPAS, Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3). Elle a participé à la réédition du Vocabulaire économique et financier d’Yves Bernard et Jean-Claude Colli (2003).

2An Introduction to Financial English est présenté par l’éditeur comme un ouvrage de référence pour la vie professionnelle. Le lectorat ciblé est le public étudiant en master banque-finance. Ce manuel situe d’emblée la perspective pédagogique choisie, puisqu’il s’agit, pour l’auteure, d’aborder l’enseignement/apprentissage de la langue et du discours de la finance par le biais de la « terminologie anglo-américaine spécialisée de la finance de marché » (p. 3). L’ouvrage est structuré en trois parties. La première partie, intitulée « The basics of market finance », comporte une centaine de pages réparties en six chapitres : « Monetary policy and fiscal policy », « Money and currencies », « The stock market and indices », « Bonds, debts, and debt-rating », « Banks », « Funds and other non-bank financial institutions ». Ces chapitres sont construits selon la même séquence : un texte global vise à introduire les termes clés, puis les termes associés sont présentés dans un tableau de synthèse. Des exercices lacunaires, d’appariement (termes/définitions) ou de traduction (thème), permettent aux étudiants de se familiariser avec le lexique spécialisé. Ces derniers sont ensuite invités à poursuivre l’exploration de chaque thématique au travers d’exercices d’expression, écrite ou orale, fondés sur une recherche de données (« Do-it-yourself data update »). La partie finale de chaque chapitre introduit des documents ressources ; les textes authentiques et les sources primaires y sont privilégiés : documents émis par les banques centrales (européenne, canadienne ou américaine) ou le Fonds monétaire international par exemple. La reproduction d’un extrait du chapitre 6 de The Economic Consequences of the Peace de John Maynard Keynes (extrait introduit p. 38-41) ou bien d’un extrait d’article de The Economist traitant d’un des premiers systèmes frauduleux « à la Ponzi », celui mis au point dans les années 1820 par Gregor MacGregor au Royaume-Uni (p. 76-77), permet également d’aborder la question des politiques monétaires ou du comportement des opérateurs financiers (traders) d’un point de vue diachronique. La deuxième partie du manuel propose une correction des exercices et des questions en trente-neuf pages ; la troisième partie est constituée d’un lexique bilingue de près de cent pages, d’une liste des acronymes et d’un index.

3Il nous semble que ce manuel remplit parfaitement l’objectif annoncé en ce qui concerne les domaines couverts. Il apparaît particulièrement utile pour le travail d’acquisition lexicale et l’enseignant peut l’intégrer avec profit dans son cours d’anglais de spécialité. Les tâches proposées sur le système d’évaluation des niveaux d’endettement des pays utilisés par les agences de notation Standard & Poor’s ou Moody’s (p. 70) pourront avantageusement être poursuivies par une invitation à une première appropriation critique des postulats et des hypothèses qui sous-tendent l’utilisation de tels indicateurs.

4De même, le travail sur le système de régulation bancaire et financière et la crise des subprimes dans le chapitre 5, qui comprend notamment la mise en place du Plan Paulson (programme TARP, p. 87), propose une bonne introduction au lexique, mais demanderait peut-être à être inclus dans une séquence plus étoffée sur la remise en cause par les économistes américains eux-mêmes de leurs prévisions, de leurs attitudes et de leurs réactions face à la crise des marchés financiers de 2008 (nous suggérons, par exemple, comme ressource d’étude complémentaire l’article écrit par Paul Krugman [2009] et les réponses de John Cochrane [2009] et de James Galbraith [2009]). De la même façon, une caractérisation des genres propres aux milieux spécialisés de la banque et de la finance pourrait sans doute contribuer à enrichir cette introduction).

5Néanmoins, ce volume constitue un bon ouvrage d’introduction au champ considéré. Du fait du sujet traité, il semble tout à fait approprié pour les cours d’anglais de spécialité offerts aux étudiants de master banque et finance bien entendu, mais plus généralement aussi, pour les formations orientées marchés et/ou micro-économie et entreprises dans les facultés d’économie, les écoles de commerce et les instituts de gestion des entreprises. Il peut également satisfaire les attentes de professionnels soucieux de perfectionner leurs connaissances dans le domaine de l’anglais de la finance.

Haut de page

Bibliographie

Bernard, Yves et Jean-Claude Colli. 2003. Vocabulaire économique et financier. Paris : Éditions du Seuil.

Cochrane, John H. 2009. « How did Paul Krugman get it so wrong? ». 16 septembre 2009. http://faculty.chicagobooth.edu/john.cochrane/research/Papers/krugman_response.htm. Consulté le 30 janvier 2014.

Galbraith, James K. 2009. « Who are these economists, anyway? ». Thought and Action. Fall 2009, 85–97.

Krugman, Paul. 2009. « How did Economists get It so wrong? ». New York Times Magazine 2 septembre 2009. http://www.nytimes.com/2009/09/06/magazine/06Economic-t.html?page wanted=all&_r=0. Consulté le 30 janvier 2014.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Séverine Wozniak, « Régine Hollander, An Introduction to Financial English, The Basics of Market Finance. Introduction à l’anglais financier », Recherche et pratiques pédagogiques en langues de spécialité, Vol. XXXIII N° 3 | 2014, 147-148.

Référence électronique

Séverine Wozniak, « Régine Hollander, An Introduction to Financial English, The Basics of Market Finance. Introduction à l’anglais financier », Recherche et pratiques pédagogiques en langues de spécialité [En ligne], Vol. XXXIII N° 3 | 2014, mis en ligne le 18 octobre 2014, consulté le 17 octobre 2017. URL : http://apliut.revues.org/4959

Haut de page

Auteur

Séverine Wozniak

Univ. Grenoble Alpes, [ILCEA], F-38040 Grenoble
severine.wozniak@upmf-grenoble.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page