Navigation – Plan du site
Fiches pédagogiques

Conception, réalisation et animation d’un salon de communication interculturelle multi-langues

Designing, creating and delivering a multilingual exhibition on intercultural communication
Alexandra Hull
p. 168-183

Résumés

Cette fiche pédagogique présente un projet de salon de la communication interculturelle multi-langues. L’élève-ingénieur est acteur dans une mise en situation problématique mais aussi ludique, dont l’objectif est le développement de ses compétences professionnelles. En employant l’anglais comme langue commune, il effectue un travail en équipes de 8-10 étudiants, pendant 6 semaines, pour concevoir, réaliser et animer une exposition multi-langues sur un thème choisi afin de participer à un salon de communication interculturelle. Cet atelier annuel comporte une quarantaine d’expositions diverses en matière de contenu et de forme, avec une thématique comprenant une réflexion sur la communication interculturelle. L’élève utilise des outils de gestion de projet et des « Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) » pour réaliser son exposition dans les délais impartis.

Haut de page

Texte intégral

1. Introduction

  • 1 Le Bureau International des Expositions, organisme régulant l’organisation des expositions internat (...)

1Le sujet de cette fiche pédagogique est l’organisation, par des élèves-ingénieurs, d’un salon de la communication interculturelle, Expolangues-N7. Il s’agit d’une manifestation multilingue qui comporte une quarantaine d’expositions internationales1. Le salon de la communication interculturelle Expolangues-N7 est une mise en situation professionnelle, qui comporte un travail en équipes de 8-10 élèves. Il s’agit d’une activité de gestion de projet en langue anglaise ayant pour objectif la conception, la réalisation et l’animation d’une exposition multilingue d’un salon international. Cette grande manifestation annuelle a pour but principal d’informer un public divers (élèves, personnels, enseignants, invités extérieurs) sur un thème particulier, à l’instar des expositions internationales.

2Ce salon est entièrement conçu, réalisé et animé par les 400 élèves-ingénieurs de première année (niveau Bachelor) de l’École Nationale Supérieure d’Électrotechnique, d’Électronique, d’Informatique, d’Hydraulique et des Télécommunications de l’Institut Polytechnique de Toulouse (l’INP-ENSEEIHT ou l’N7) une grande école d’ingénieurs sous la tutelle de l’Éducation nationale française. Le salon se tient dans les locaux de l’école pendant une semaine entre 12h et 14h. Tous les cours de langue des élèves-animateurs sont annulés pendant la durée de cette exposition. Les manifestations proposées sont diverses en matière de contenu et de forme, mais elles sont toutes thématiques. Elles doivent :

  • comprendre une réflexion sur la communication interculturelle ;

  • être préparées en amont en équipe, en langue anglaise ;

  • comporter un travail de recherche, de gestion de projet, de présentation et d’animation ;

  • éventuellement être présentées dans plusieurs langues étrangères (selon niveau/disponibilités) lors du salon.

3Cette fiche pédagogique propose une présentation de ce projet pédagogique : ses origines et ses objectifs, les diverses étapes de sa réalisation, et les résultats obtenus jusqu’à ce jour.

2. Origine du projet

4Ce projet comporte de la gestion de projet multi-langues, multi-niveaux, multi-équipes. Il est le fruit d’une réflexion globale qui prend en compte plusieurs aspects du contexte actuel de l’enseignement européen, à savoir :

51) La réforme du processus de Bologne. Dans une communication d’octobre 2009 intitulée « Le nouveau paysage de l’enseignement supérieur », Christiane Heitz parlait d’une approche centrée sur l’étudiant qui remplace l’approche centrée sur l’enseignement, de la réduction des cours en présentiel et du développement du travail personnel, encadré.

  • 2 La Commission des Titres d’Ingénieur a été créée par la loi du 10 juillet 1934 relative aux conditi (...)

62) Les recommandations de la Commission des Titres d’Ingénieur (CTI)2. Dans ses publications récentes, la CTI (2012) met l’accent sur « l’évolution des enjeux », « la prise en compte de la dimension humaine, économique et sociale de ces métiers dans leur formation », « les évolutions rapides des sociétés et les problématiques » (Analyses et Perspectives, section E.2 : 32). La CTI identifie trois grands axes d’objectifs d’apprentissage dans les Sciences Humaines et Sociales, dans les formations d’ingénieur :

- Développer une ouverture personnelle et élaborer leur projet professionnel ;
- Acquérir des savoirs et savoir-faire nécessaires à l’exercice de leurs métiers d’ingénieur ;
- Comprendre la société et savoir situer leur place et rôle sociaux. (idem : 32-33)

7En ce qui concerne les langues étrangères dans la formation, la CTI recommande de mesurer les acquis à partir :

- du développement des compétences de communication professionnelle : aptitude à communiquer et à agir dans un environnement international,
- de la mise en situation : soutenances en langues étrangères, exposés, débats, simulations d’entretiens…
- de la relation établie entre maîtrise de la langue et approche interculturelle. (CTI, Tome II, section D : 44-45)

8Il s’agit d’acquérir des niveaux certifiés en langues étrangères, mais aussi de proposer les scénarios pédagogiques pour développer un niveau de compétence en communication professionnelle :

Le niveau souhaitable pour un ingénieur est le niveau C1 du « cadre européen de référence pour les langues » du Conseil de l’Europe. En aucun cas, un diplôme d’ingénieur ne sera délivré à un étudiant n’atteignant pas le niveau B2 certifié. Cette obligation de résultat ne dispense pas les écoles d’une véritable stratégie de l’enseignement des langues, basée sur les compétences attendues des futurs ingénieurs. En particulier, la pratique d’une seconde langue étrangère est vivement conseillée. (idem : 54)

93) Le Système de Management de la Qualité ISO 9001, une démarche qualité basée sur les standards internationaux, mise en place à l’ENSEEIHT depuis 2010 qui vise :

  • le développement de l’innovation pédagogique ;

  • la pérennité et le développement par l’adéquation entre les attentes des étudiants et les besoins du monde socio-économique ;

  • la satisfaction des étudiants et du monde socio-économique.

3. Présentation du projet

3.1. Public concerné

10Les 400 élèves de première année d’école d’ingénieur de l’ENSEEIHT participent à cette activité, encadrés par 40 formateurs de 8 langues étrangères (dont une moitié d’enseignants anglophones). Les 1200 élèves de l’école, tous les personnels administratifs, les 200 membres du Guild of English Teachers of Toulouse3 sont conviés à cette manifestation.

11Les tests d’entrée effectués en début de parcours situent le niveau d’anglais (LV1) moyen des élèves au niveau seuil d’utilisateur indépendant, ou le niveau B1 du Cadre Européen de Référence pour les Langues (CECRL). Les élèves doivent en plus étudier une Langue Vivante 2 (LV2) au choix. Les LV2 proposées, par ordre décroissant (nombre d’inscrits), sont : espagnol, allemand, japonais, chinois, français, russe, italien, portugais. Tous les niveaux sont représentés en LV2, mais le niveau moyen d’entrée est le niveau A2.

3.2. Objectif du projet

12Depuis 2009, l’objectif de ce projet pédagogique est d’amener les élèves-ingénieurs à réfléchir sur, et à développer, les qualités professionnelles les plus recherchées par les employeurs. Dans un article sur les résultats des enquêtes récemment menées intitulé « Le Portrait-robot de l’ingénieur 2013 », C. Trocquemé (2013) explique qu’il s’agirait de compétences comportementales indispensables (le sens de l’écoute et du relationnel), mais aussi de l’innovation et la créativité (la capacité de monter des projets), et de pouvoir s’adapter à un environnement international et ouvert (les qualités de communication et de présentation auprès des clients, la capacité de comprendre et décoder les différences culturelles).

13Les élèves-ingénieurs sont amenés à travailler en équipe, et exposent en parallèle de 9 autres équipes. À raison de 8-9 expos par jour, sur une semaine nous avons entre 40 et 44 expos. Face à la concurrence des autres expositions, les élèves ont pour objectif d’attirer les visiteurs dans leur propre salle, de captiver l’attention du public et de communiquer avec eux dans une langue étrangère tout en mettant en œuvre leurs compétences en communication interculturelle.

3.3. Description de l’activité

14Les expositions réalisées par les étudiants pour ce salon interculturel doivent être informatives pour le public : ainsi peuvent y être présentés des posters, des jeux interactifs, des enquêtes, des présentations orales, etc. Une grande liberté est laissée aux élèves-ingénieurs dans le contenu global de leur exposition, la contrainte principale étant d’inclure une réflexion interculturelle. Afin de transmettre efficacement le contenu du thème retenu et de réussir leur exposition, les équipes sont amenées à concevoir, à réaliser et à animer des activités interactives diverses pour les visiteurs du salon (voir en annexe les extraits du dossier de cours « 102 Professional English 2013-14 » des élèves de 1e année anglais). À titre d’exemple, l’une des 40 thématiques de l’édition Expolangues-N7 de 2013, l’exposition Coca-Cola, comportait des étapes organisées en mini-stands situés de part et d’autre d’un parcours fléché dans une salle de cours décorée, équipée et aménagée à cet effet. Les stands, les étapes et les activités de cette exposition sont précisés dans le tableau 1 ci-dessous :

15

Tableau 1. Les étapes et les activités de l’exposition Coca-Cola

Tableau 1. Les étapes et les activités de l’exposition Coca-Cola

3.4. Temps de préparation pour l’équipe enseignante

16Dix heures de travail administratif sont à prévoir pour l’enseignant-coordinateur du projet qui encadre une quarantaine d’équipes d’élèves-ingénieurs, les 10 enseignants d’anglais de première année, et les 30 formateurs de langues qui interviennent pendant le salon. La répartition d’heures à prévoir pour l’équipe enseignante des 400 élèves de première année est récapitulée dans le tableau 2.

Tableau 2 : Le budget à prévoir en heures TD

Tableau 2 : Le budget à prévoir en heures TD

3.5. Déroulement du projet

17Les élèves effectuent un travail en équipe pendant 6 semaines afin de concevoir, réaliser et animer leur exposition d’une heure et 45 minutes. Le projet démarre au début du semestre 2. Les étudiants respectent le planning suivant (Tableau 3) :

Tableau 3 : Les réunions/livrables et les dates butoirs

Tableau 3 : Les réunions/livrables et les dates butoirs

18Afin de mener à bien leur projet, les élèves doivent rendre les livrables dans les délais précisés ci-dessus. Les consignes sont concises pour promouvoir la créativité, l’innovation, le travail en équipe de gestion de projet (Annexe 1). Il s’agit d’un travail :

  • en amont (concevoir, réaliser et animer une exposition au salon international de la communication interculturelle) ;

  • le jour de l’intervention (une heure et 45 minutes dans une des 10 salles du salon) ;

  • de gestion de projet (proposer une thématique, des supports, des activités au choix, tels que l’accueil des visiteurs, la visite guidée, une présentation orale ou recueil des commentaires par questionnaires par exemple, validés préalablement par le coordonnateur, et ensuite développés en concertation avec le client-enseignant attitré et les co-équipiers).

19Lors du premier cours, les étudiants sont amenés à définir leurs équipes et les rôles des membres respectifs afin de préparer une proposition de projet qui est ensuite soumise au coordonnateur du projet pour validation (Annexe 2). Les informations diverses sur les expositions proposées depuis 3 ans (supports, activités, documents) sont consultables en ligne (Annexe 3)4. Une fois le projet validé, les élèves organisent des réunions, préparent des documents, communiquent avec un « enseignant-client » attitré, invité à participer à 2 réunions sur leur projet (Annexe 4). Les élèves doivent s’adapter à leurs co-équipiers divers (niveau d’anglais, choix/niveau LV2), et ils sont amenés à faire face à la concurrence : pendant les 5 jours du salon, les visiteurs choisissent entre 40 expositions dans des salles en parallèle. La communication se fait soit en anglais, soit dans une autre langue.

  • 5 La CTI recommande le niveau de survie A2 (descriptions, conversations simples) pour les débutants, (...)

20La langue anglaise est utilisée et préconisée comme langue de travail, même hors cours d’anglais. Le but n’est pas de vérifier que les élèves utilisent l’anglais à tout moment pendant ce projet (impossible à réaliser), mais plutôt de les sensibiliser à la réalité professionnelle de communication en anglais, même entre francophones. Lors du salon, les langues autres que l’anglais sont valorisées : les élèves portent un badge qui permet aux invités, de nationalités étrangères diverses, de repérer les possibilités de communication dans leur langue. Chaque équipe est multi-langues et multi-niveaux : le travail personnel est indispensable pour préparer le salon. Le but est de développer les capacités d’adaptation et les compétences en communication recommandées en anglais, et aussi en LV2 pour les débutants et les non débutants5.

4. Résultats obtenus

21Depuis 2009, 4 promotions d’élèves, soit 1200 jeunes de 20-22 ans, ont organisé plus de 160 expositions multi-langues, évaluées par plus de 50 enseignants de langues.

22Tous les participants sont acteurs à part entière : cette écoute attentive des besoins engendre une dynamique d’amélioration continue. Les enquêtes d’évaluation et de satisfaction sont effectuées auprès de tous les acteurs : appréciation ‘client’ de la gestion du projet (enseignants-clients), fiches d’évaluation des invités (élèves de 1e, 2e, 3e année, enseignants, personnels), compte rendu écrit de 2 expositions visitées (travail individuel des élèves de 1e année), enquête de satisfaction semestrielle anonyme (tous les élèves), réunion de revue de direction Expolangues-N7 (enseignante-coordinatrice 1e année et les 40 élèves responsables d’équipe). Cette enquête permet d’évaluer la qualité du travail effectué par les élèves, mais aussi de mesurer le niveau de satisfaction des participants. Les élèves sont plutôt satisfaits de cette activité qui leur permet d’expérimenter et de développer leurs compétences professionnelles tout en s’amusant (voir Annexe 5).

  • 6 Depuis 2012, pour l’obtention du diplôme, les élèves doivent obtenir 785 points (évaluation externe (...)

23D’autres indicateurs permettent d’évaluer les bénéfices du projet en termes d’apprentissage. Les évaluations internes et externes montrent que des progrès sont effectués par les élèves. L’école a choisi le TOEIC comme certification externe obligatoire6 et les résultats des élèves au TOEIC montrent une tendance à la hausse depuis 4 ans. Alors que le score moyen de sortie au TOEIC était de 848 sur 990 en 2009, il se situait à 862 sur 990 en 2013 : une progression de 8,7 %. Si l’on considère la différence de niveau de langue enregistrée entre l’entrée dans l’école et la sortie, on assiste, en 2013, à une augmentation de 37,5 % par rapport au score d’entrée en 2011). On peut donc enregistrer une augmentation tangible du niveau de langues, même si on ne peut pas imputer cette amélioration du niveau de langue seulement à l’activité présentée ici. Il faudrait pour cela proposer une certification avant et après l’activité du salon international.

24Les compétences acquises sont exploitées et développées rapidement par les élèves à la suite de cette activité. Par exemple, lors des entretiens téléphoniques en anglais de fin de première année et/ou les entretiens d’embauche au début de deuxième année, les élèves s’appuient sur ce projet pour démontrer et analyser une expérience de travail d’équipe et/ou de chef d’équipe, une expérience de gestion de projet menée en anglais, les compétences en TIC, une expérience de communication multilingue, la créativité, l’innovation, la prise de risque, le travail en autonomie.

25Nous constatons aussi que les élèves sont de plus en plus à l’aise lors des soutenances de projet en anglais à la fin de la troisième année d’études. Pour certains d’entre eux, cet apprentissage du travail d’équipe, de montage de projet et de communication professionnelle en anglais, démarre en première année avec le projet Expolangues. Dans un article de D. Chaudy paru dans « Sun7 », le journal des élèves, l’un d’entre eux précise :

Pour moi, le but premier de ces expos était de faire de la recherche de documentation et de la restitution à un public divers, le tout, en anglais […] pour nous préparer en premier à notre rapport de projet long de troisième année […], vous allez devoir vous habituer à des questions inattendues et des explications en anglais. (2013 : 7)

4.1. Répondre aux attentes de l’étudiant-ingénieur « digital native »

26L’élève-internaute de la génération Y utilise des TIC pour réaliser son exposition. En 2013, les équipes d’Expolangues-N7 ont été amenées à réfléchir sur les moyens de communication les plus adaptés et à expérimenter avec des outils divers. Afin de stocker, classer et partager les informations sur les 40 expositions, des outils de social bookmarking7 et de « curation »8 ont été proposés à titre d’expérimentation. Une wiki-infographie Pearltrees (www.pearltrees.com) a été conçue et alimentée par quelques équipes participantes volontaires. Une équipe d’élèves a créé un e-portfolio Pearltrees sur leur projet afin de mieux organiser, partager et effectuer le travail en amont9 et démontrer et développer leurs compétences en communication professionnelle. D’après un élève-coordinateur :

Étant issu de la génération Y, et bien que nous ayons une aisance naturelle avec les nouveaux outils de communication, nous nous limitons souvent aux moyens les plus classiques pour échanger : les mails et Facebook. Les expolangues étaient donc l’occasion d’expérimenter, d’autant plus que cela s’inscrit dans une démarche de veille technologique, indispensable pour tout futur ingénieur.

5. Conclusion

  • 10 « a great initiative to promote creativity and teamwork », « a very constructive and entertaining e (...)

27Ce projet pédagogique demande un travail d’organisation conséquent et une implication exceptionnelle de la part de l’équipe enseignante et des élèves. Une cinquième édition pour 2014 est déjà prévue : les participants de l’édition de mars 2013 sont encore majoritairement d’accord que cette expérience de mise en situation allie de nombreux aspects indispensables pour l’apprentissage de l’élève-ingénieur. Dans le travail écrit obligatoire rendu par tous les élèves de première année à la suite du salon, dont l’objectif est de résumer et de comparer deux expositions visitées, les élèves parlent, par exemple, d’« une bonne initiative pour promouvoir la créativité et le travail d’équipe », d’« une expérience très constructive et amusante », voire d’« une des semaines les plus intéressantes à l’ENSEEIHT»10.

28Les élèves-technologues sont amenés à expérimenter avec les moyens de communication informatiques divers et à réfléchir aux contraintes et aux outils les mieux adaptés. En 2013, une expérimentation avec le concept de social bookmarking et de curation a permis aux participants d’effectuer et d’analyser une expérience de communication communautaire en réseau avec les outils de dernière génération. Un élève-coordinateur témoigne :

Parmi tous les outils TIC sur lesquels nous nous sommes appuyés pour gérer le projet (Pearltree, Dropbox, GanttProject, Pinterest, Floor Planner, Magic Plan, Prezi…), nous avons dû essayer et sélectionner les plus adaptés à notre organisation.

29Cette expérimentation a permis aux élèves de concevoir et de créer une wiki-infographie sur leur projet. En 2014, l’expérimentation wiki-infographie sera encadrée par une équipe d’étudiants volontaires qui s’occupera de la communication d’Expolangues-N7. Cette équipe d’élèves proposera un cadre wiki qui pourra être alimenté par les 40 e-portfolios éventuels des 40 projets des 400 élèves de première année. Les nouvelles moutures du projet dans les années à venir auront un double objectif : montrer et développer l’usage des TIC par les élèves, ainsi que leurs compétences en communication interculturelle multi-langues.

Annexe 1. Instructions

Annexe 1. Instructions

Annexe 2. Propositions de projets

Annexe 2. Propositions de projets

Annexe 3. Thèmes des Expolangues 2010 et 2011

Annexe 3. Thèmes des Expolangues 2010 et 2011

Annexe 4 – Les réunions d’organisation

Annexe 4 – Les réunions d’organisation

Annexe 5 - Témoignages des élèves-ingénieurs de 1re année

Annexe 5 - Témoignages des élèves-ingénieurs de 1re année

Extraits du travail écrit en anglais ‘Expolangues-N7 Review’, avril 2013

Remerciements
Karin Hills, enseignante-coordonnatrice d’Expolangues-N7 (2009-2012),
Bob Hendry, enseignant-coordonnateur d’Expolangues-N7 (depuis 2013),
L’équipe enseignante et le secrétariat du Service des Langues de l’ENSEEIHT.

Haut de page

Bibliographie

Bureau International des Expositions. http://www.bie-paris.org/site/fr/.

Commission des Titres d’Ingénieur. 2012. Références et Orientations. http://www.cti-commission.fr/Nouvelle-version-du-referentiel.

Conseil de l’Europe. Bologne pour les néophytes. http://www.coe.int/t/dg4/highereducation/ehea2010/bolognapedestrians_FR.asp.

Conseil de l’Europe. Le Cadre Européen de Référence pour les Langues. http://www.coe.int/t/dg4/linguistic/CADRE_FR.asp.

Chaudy, D. 2013. « Do you speak French? » Sun7, journal gratuit, éd. du 12 mars : 7. http://www.bde.enseeiht.fr/clubs/sun7/wiki/lib/exe/fetch.php?media=sun7_107_2.pdf.

Expolangues-N7. 2013. http://www. /fr/index/actualites/expolangues-enseeiht.html.

Heitz, C. 2009. « Le nouveau paysage de l’enseignement supérieur en Europe ». www.crdp.ac-caen.fr/tel/e_cadre/espace_europeen.ppt‎.

Pearltrees. http://www.pearltrees.com/#/N-u=1_1120532&N-p=73032720&N-s=1_7573456&N-fa=7573456&N-f=1_7573456.

Le Système de Management de la Qualité ISO 9001. http://www.iso.org/iso/fr/home.htm

Trocquemé, C. 2013. « Le Portrait-robot de l’ingénieur 2013 ». L’Express, 31 janvier 2013. http://www.lexpress.fr/emploi-carriere/emploi/portrait-robot-de-l-ingenieur-2013_1213659.html.

Haut de page

Notes

1 Le Bureau International des Expositions, organisme régulant l’organisation des expositions internationales, définit les expositions comme des manifestations qui ont « un but principal d’enseignement pour le public, faisant l’inventaire des moyens dont dispose l’homme pour satisfaire les besoins d’une civilisation et faisant ressortir dans une ou plusieurs branches de l’activité humaine les progrès réalisés ou les perspectives d’avenir », cf. International Exhibition of Inventions of Geneva (cf. le BIE et les expositions universelles : http://fr.expo2015.org/expo-2015/le-bie-et-les-expositions-universelles).

2 La Commission des Titres d’Ingénieur a été créée par la loi du 10 juillet 1934 relative aux conditions de délivrance et à l’usage du titre d’ingénieur diplômé.

3 https://www.facebook.com/groups/196759243740038/.

4 Un exemple de projet d’étudiant de 2013 est consultable au lien http://www.pearltrees.com/#/N-u=1_1120532&N-p=73032720&N-s=1_7573456&N-fa=7573456&N-f=1_7573456.

5 La CTI recommande le niveau de survie A2 (descriptions, conversations simples) pour les débutants, et le niveau seuil B1 (début d’autonomie ; se débrouiller, exprimer son opinion) pour les autres (voir CTI 2012, Tome 2 : 35-38).

6 Depuis 2012, pour l’obtention du diplôme, les élèves doivent obtenir 785 points (évaluation externe) et le niveau B2 (évaluation interne).

7 Social bookmarking-Wikipedia, http://fr.wikipedia.org/wiki/Social_bookmarking.

8 La curation de contenu consiste à sélectionner, éditer et partager les contenus les plus pertinents du Web pour un sujet donné.

9 Voir http://www.pearltrees.com/#/N-u=1_1120532&N-p=73032720&N-s=1_7573456&N-fa=7573456&N-f=1_7573456.

10 « a great initiative to promote creativity and teamwork », « a very constructive and entertaining experience », « one of the most special weeks in the ENSEEIHT ».

Haut de page

Table des illustrations

Titre Tableau 1. Les étapes et les activités de l’exposition Coca-Cola
URL http://apliut.revues.org/docannexe/image/4244/img-1.png
Fichier image/png, 90k
Titre Tableau 2 : Le budget à prévoir en heures TD
URL http://apliut.revues.org/docannexe/image/4244/img-2.png
Fichier image/png, 38k
Titre Tableau 3 : Les réunions/livrables et les dates butoirs
URL http://apliut.revues.org/docannexe/image/4244/img-3.png
Fichier image/png, 109k
Titre Annexe 1. Instructions
URL http://apliut.revues.org/docannexe/image/4244/img-4.png
Fichier image/png, 361k
Titre Annexe 2. Propositions de projets
URL http://apliut.revues.org/docannexe/image/4244/img-5.png
Fichier image/png, 160k
Titre Annexe 3. Thèmes des Expolangues 2010 et 2011
URL http://apliut.revues.org/docannexe/image/4244/img-6.png
Fichier image/png, 237k
Titre Annexe 4 – Les réunions d’organisation
URL http://apliut.revues.org/docannexe/image/4244/img-7.png
Fichier image/png, 149k
Titre Annexe 5 - Témoignages des élèves-ingénieurs de 1re année
URL http://apliut.revues.org/docannexe/image/4244/img-8.png
Fichier image/png, 311k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Alexandra Hull, « Conception, réalisation et animation d’un salon de communication interculturelle multi-langues », Recherche et pratiques pédagogiques en langues de spécialité, Vol. XXXIII N° 1 | 2014, 168-183.

Référence électronique

Alexandra Hull, « Conception, réalisation et animation d’un salon de communication interculturelle multi-langues », Recherche et pratiques pédagogiques en langues de spécialité [En ligne], Vol. XXXIII N° 1 | 2014, mis en ligne le 12 mars 2014, consulté le 24 avril 2017. URL : http://apliut.revues.org/4244 ; DOI : 10.4000/apliut.4244

Haut de page

Auteur

Alexandra Hull

Alexandra Hull, responsable des Langues à l’INP-ENSEEIHT Toulouse depuis 7 ans, a un double parcours de formatrice d’anglais et d’ingénieure de formation. Ayant exercé dans divers secteurs de la formation linguistique, elle s’intéresse particulièrement à la qualité dans l’enseignement. Elle est auditrice interne ISO 9001 qualifiée.
fr.linkedin.com/pub/dir/Alexandra/Hull/
alexandra.hull@enseeiht.fr

Haut de page

Droits d’auteur

Association des Professeurs de Langues des Instituts Universitaires de Technologie

Haut de page